Analyse des affiches de la campagne (2e partie): du Titanic à la pédophilie et l’homophobie

Aujourd’hui les affiches: Libéral-Radical, Sauvez-laci et Jeunesses socialistes. C’est du lourd. (Première partie ici). Cliquer sur les images pour les agrandir.

Lib-5.jpgL’affiche Libéral-Radical contient beaucoup - trop - d’informations visuelles directes ou subliminales. Et elle est d’emblée angoissante. Ce pont au-dessus du vide, rattaché à rien, et qui plus est brisé, ne donne pas confiance. Et même si un oui est censé faire le lien, soutenu par une main grossie par rapport aux personnages, c’est insuffisant pour compenser le vide et la fragilité de ce pont. De plus il y a des vides entre les lettres du oui: on peut donc tomber à chaque pas si l’on tente l’aventure de traverser! Si j’ajoute que la femme fait penser à Kate Winslet dans le naufrage du Tiitanic, et qu’en face la main tendue et le corps de l’homme sont assez mous, on n’a pas envie de répondre à son invitation qui ressemble plus à un piège pour nous faire tomber. La noyade n’est pas loin. En mode subliminal, le message du naufrage ressort davantage que celui de l’opportunité représentée par le pont. Enfin, cette main serait-elle celle de Dieu qui vient tout réparer et sauver le monde? Si grosse, on peut le penser. Petit détail à propos de cette main, décidément malvenue: je pousse peut-être un peu, mais la connotation génitale féminine (vagin et utérus) est du plus mauvais effet.

Quant au message, la thématique du pont demande trop de temps pour être identifiée à l’objet en votation. Un pont entre deux période d’emploi. Cela ne saute pas aux yeux. Trop compliqué pour une affiche. Au final une communication contraire à l’objectif.



laci-6.jpgL’affiche sauvez-laci ne fait pas dans la dentelle. Le naufrage est ici confirmé! La laci se noie (et les chômeurs avec). Image d’alerte maximale, connotation négative. Associer le chômage à une image aussi négative ne va pas donner le moral aux chômeurs ni l’envie de se prendre en main. On peut même se demander s’il faut vraiment sauver un système à ce point moribond… Car on lance une bouée vers une mer vide: il n’y aurait plus rien ni personne à sauver! Ah, les sens multiples d’une image peuvent parfois être dévastateurs. Et dans la mesure où l’impression donnée par un support de communication compte autant voire plus que le contenu, cette affiche génère elle aussi l’angoisse du vide: il n’y a aucune idée positive sur le chômage. On n’est pas certains qu’il vaille la peine de sauver l’assurance chômage, et l’on pourrait donc voter non a contrario.

Cela dit, même avec cette connotation très négative le message est clair tant dans l’image que dans le texte. On ne sait pour autant s’il sera efficace et mobilisera des électeurs dans le sens voulu.

 

 

JS-7.jpgL’affiche de Jeunesse socialiste, associée pour l’occasion avec les jeunes vert-e-s et United Blacksheep, est probablement la plus glauque et trash de cette campagne. Que voit-on? Un jeune, peau mate basanée, cheveux courts foncés, le portrait robot d’un jeune d’origine nord-africaine. Tiens, le chômage ne concernerait-il pas les jeunes d’origine suisse? On aurait pu mettre plusieurs jeunes d’origines différentes pour universaliser le message. Là on le confine à une représentation très minoritaire de la population. L’homme derrière est aussi basané! On se croirait dans une campagne d’affichage en Algérie. La seule identification possible est donc le symbolisme du gros qui domine le petit. Mais regardons bien ce gros: cravate rose, col de veste rose, pochette rose (en triangle…). Quand on lit en-dessous que «Les jeunes n’ont pas fini de se faire… (enculer?)», on comprend que ce gros n’est qu’un pédé abuseur et possible pédophile, avec son cigare à la Clinton. Donc dans cette image on a l’homophobie, la pédophilie suggérée et l’image raciste d’une jeunesse d’origine arabe qui parle de manière vulgaire. Car «enculer» n’est pas écrit de manière formelle mais c’est bien le mot qui manque après le 3 petits points, surtout que le gros pédé abuseur de l'image est dans le dos du petit jeune et celui-ci est un peu penché en avant, offrant un accès facile à ses fesses. Je choque? C'est pourtant, dit explicitement, ce que suggère l'affiche. Le mot qu’on met dans la bouche d’un jeune d’origine nord-africaine est donc «enculer». Cela va certainement faire progresser le débat sur l'intégration!...

Bref, faire appel à la pédophilie pour une campagne de votation sur le chômage et envoyer le message subliminal de l’homophobie et du racisme est franchement déjanté et débile. Ces jeunes socialistes et vert-e-s ont dérapé grave. Comme quoi on peut être jeune et con à la fois.




Dans cette campagne on développe beaucoup la protection à gauche, le pont et le juste milieu à droite et au centre (Lib-Rad et PDC) ou l’angoisse. Mais personne n’a songé à présenter le chômage comme un challenge, une période de renouveau, de complément de formation, d’incitation à reprendre sa vie en main. Dommage.

A suivre.

Catégories : Politique 7 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Très bonne analyse de ces affiches de campagne, mais concernant celle des Jeunesses socialistes, je ne suis que partiellement d'accord avec vous. Si je distingue la charge clairement homophobe de cette affiche, je n'y distingue pas de références racistes. En la voyant en grand, je ne trouve pas du tout que le jeune a l'air "basané" et ses cheveux sont bruns comme ceux de nombre de Suisses (c'est mon cas, en tout cas). Il a même les yeux verts. Il est vrai que le gros bonhomme a l'air plus foncé, mais ses traits faciaux n'ont rien de particulièrement maghrébin ou même méditerranéens. J'interpréterais donc plutôt le teint de sa peau comme une caricature du vieux richard qui fait des siestes régulières dans un coffre à UV pour avoir l'air bronzé toute l'année. Par contre, le symbole du triangle rose, dans la poche, rappelle, lui, de très mauvais souvenir. En effet, c'est le symbole que les nazis obligeaient les homosexuels à porter sur leur poitrine pour pour les distinguer en vue de les exterminer. Il y a là d'ailleurs un triple sous-entendu:
    1) Les hommes riches sont tous des homosexuels
    2) Les homosexuels sont des pédophiles
    3) ils doivent donc être éliminés, comme ont tenté de le faire les nazis.

    On peut même en déduire le raisonnement suivant:
    1) Les homosexuels sont des pédophiles
    2) les hommes riches sont tous des homosexuels
    3) donc les hommes riches sont tous aussi des pédophiles
    4) il faut donc les exterminer. Les nazis n'avaient ainsi pas si tort que cela, n'est-ce pas? (Je suis fortement ironique ici, hein....juste pour éviter les malentendus!)

    Donc, oui, les auteurs de cette affiche dérapent grave, effectivement! Même sans la charge raciste, elle reste inacceptable!

  • Hitomi, Merci pour ce développement. Je prends en partie votre nuance sur le racisme. Mais en partie seulement. Peut-être n'avons-nous pas la même représentation visuelle, et c'est vrai qu'en grand c'est moins marqué.

    Votre développement sur le triangle rose est fort, et votre ironie bien placée. Je n'ai pas voulu le faire dans le billet pour ne pas charger trop, je suis resté dans la suggestions, mais au final je ne suis pas certain que tout le monde ait compris. L'expliciter ajoute une dimension. Merci de l'avoir fait.

  • Moi, je trouve que en Plus de l'analogie homo que vous relevez, Le type derrière ressemble beaucoup au affiches du IIIème Reich représentant les juifs (lèvres lippues,etc)

  • Moi, je trouve que en Plus de l'analogie homo que vous relevez, Le type derrière ressemble beaucoup au affiches du IIIème Reich représentant les juifs (lèvres lippues,etc)

  • Moi, je trouve que en Plus de l'analogie homo que vous relevez, Le type derrière ressemble beaucoup au affiches du IIIème Reich représentant les juifs (lèvres lippues,etc)

  • Moi, je trouve que en Plus de l'analogie homo que vous relevez, Le type derrière ressemble beaucoup au affiches du IIIème Reich représentant les juifs (lèvres lippues,etc)

  • Oui, en effet! Il y a vraiment qqch de pas net avec cette affiche des JS.

Les commentaires sont fermés.