04 septembre 2010

Scènes de la vie conjugale au Chili

Décidément rien n’est parfait. On pouvait les imaginer peinards, passant des soirées entières avec les copains sans que leur femme ne leur en fasse le reproche. Au chaud, tranquilles, et en plus devenus des stars mondiales.


chili3 (109).JPGOn a connu plus dramatique que cela. La télé, une armada de journalistes, des psy, bref: des coqs en pâte. Qui? Les mineurs retenus par 700 mètres de fond au Chili.

En plus on vient de promettre des dédommagements pour leurs familles: des dizaines de milliers d’euros à disposition. Au camp de surface, les légitimes voient l’avenir en rose. C’est pas beau la vie? Ben non. Ah ça, l’argent  aiguise les appétits. Et pas seulement des légitimes!

En effet, les maîtresses des mineurs - réelles ou auto-proclamées - ont envahi le camp pour toucher leur part du pactole.

«Les autorités chiliennes ont en effet promis une compensation financière de l'ordre de plusieurs dizaines de milliers d'euros pour les familles des mineurs. Ceux-ci devront nommer les personnes à qui ils désirent voir remettre cette somme d'argent. C'est devant une telle aubaine qu'au moins cinq épouses de mineurs ont ainsi vu débarquer sur le camp plusieurs femmes, jusqu'à quatre pour le même homme, prétendant être leur véritable amour.»

Saperlipopette! Tabernacle! C’est la chienlit en surface!

«Il y a eu une grosse tension à la cantine quand une épouse s'est jetée sur une femme qui prétendait être la maîtresse de son mari. Nous avons été obligés de les séparer avant qu'elles n'en viennent aux mains», a raconté au quotidien britannique Marta Flores, de la Croix-Rouge.

La plupart des épouses concernées ont découvert à cette occasion les relations extraconjugales de leur mari. «Certains mineurs ont eu des enfants avec plusieurs femmes et ils sont tous arrivés sur le camp pour réclamer leur dû. J'ai rencontré cinq familles dans ce cas, mais je suis sûr qu'il y en a plus», a poursuivi la travailleuse humanitaire.»


Il y a en un qui fait plus fort encore:
chili-boxe.jpg
«Le cas le plus complexe est celui d’un mineur qui, outre sa partenaire officielle, a poursuivi une relation avec une femme dont il n’a jamais divorcé, une autre avec qui il a eu un enfant et une quatrième personne qui prétend être son actuelle petite amie. Et elles sont toutes venues prendre de ses nouvelles. «C’est un cauchemar logistique que d’essayer de les tenir à part les unes des autres», a déploré Marta Flores»

On sait que les pompiers ont du succès auprès des femmes. Cela doit être leur capacité à éteindre le feu avec leurs grandes lances… A moins que l’énoncé de leur profession ne suggère une position coquine. Mais les mineurs feraient-ils mieux? Peut-être qu’à force de creuser et d’aller bien au fond, ils éveillent des fantasmes. Allez, chéri, creuse, là, oui, là, ça y est tu es sur le filon! Ah, l’incroyable libido des mineurs de fond.

Bref, rien n’est parfait: ils ont la tranquillité, mais leur femmes se battent en surface. Et je n’ose imaginer la sortie. Possible que certains disparaissent à jamais dans le dédale des tunnels… Parce qu'une femme trompée peut se fâcher grave (voir vidéo ci-dessous...).

Quant à la morale habituelle du couple, elle en prend un sacré coup. Et la sociologie aussi. Ne disait-on pas autrefois que la bourgeoisie se vautrait dans la débauche et l’immoralité pendant que la classe ouvrière, pieuse et droite, remplissait son devoir conjugal avec une seule et même épouse? Et bien, voilà un mythe qui s’effondre: les rois ne sont pas les seuls à faire des enfants illégitimes, et les bourgeois n’ont pas le monopole de la fornication débridée.

Tout fout le camp...


10:49 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : couple, hemmes, femmes, chili, mineurs, maîtresse, enfants, argent, euros, sexualité, pompiers | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

j'ai un ami marié avec une péruvienne, le pére de cette femme a toujours eu plusieurs maitresses et des enfants avec, a qui il donnait une pension pour l'entretien de ses rejetonts.
et apparement sa légitime n'y voyait pas d'inconvénient pourvu qu'elle ai le nécessaire pour vivre. évidement il avait aussi un comportement assez patriarche chez lui. autres lieux autres moeurs !!!!

Écrit par : leclercq franck | 04 septembre 2010

Les commentaires sont fermés.