Cordée de la paix: Mont-Blanc en vue

La cordée «Coexistence» s’attelle aujourd’hui au dernier tronçon avant le sommet, selon la Tribune de ce jour. Après avoir été recrutés en Israël par l’association Coexistence, les candidats sélectionnés pour cette ascension se sont entraînés à La Fouly afin  s’adapter aux conditions de haute montagne.

mont-blanc.jpgUn article de Philippe Dumartheray a présenté cette cordée pas comme les autres, le 31 juillet. Ils sont huit: deux femmes et six hommes, pour ce challenge pas comme les autres. Le symbole est fort: moitié arabes palestiniens de nationalité israélienne, moitié juifs israéliens. Les humains ont besoin de symboles.

«C’est rare, les bonnes nouvelles en provenance du Proche-Orient. Là, j’ai une très bonne équipe, très soudée. Mais le Mont-Blanc, cela reste un gros morceau.» Malek, Lubna, Nadim, Chaudi – les Arabes israéliens –, Ori, Tomer, Shiri et Golan – les juifs israéliens – le savent bien. Alors ils redoublent d’efforts pour être prêts à affronter la montagne qui les fait rêver depuis des mois.»

La dernière étape de cette aventure est toute proche. Mais la vraie victoire pour ces alpinistes en herbe, plus encore que d’atteindre le sommet, c’est l’amitié qui est née entre eux:

«Pour Ori, «l’idée de faire le Mont-Blanc, c’est incroyable. Je suis sûr que cela va faire avancer les choses. Avant, je n’avais jamais eu d’amis arabes. Au début, on n’avait qu’un but commun, le Mont-Blanc. On a déjà réalisé le plus important, on est devenu des amis. Quand on est des amis, c’est plus facile ensuite de parler sereinement du conflit.»

Malek, le Palestinien de Nazareth, rêvait lui aussi de grimper sur le toit de l’Europe. «Jusqu’ici, mon sport, c’était le football. J’ai joué avec l’équipe de Nazareth lors d’un match en Espagne. Je suis allé en Italie aussi, pour le mariage d’un cousin. J’ai toujours eu envie de venir en Suisse. La paix, ce n’est pas facile, je le sais bien. Moi, je n’ai pas de problème. J’ai déjà beaucoup d’amis juifs.»


Il n’y a pas que la guerre et la souffrance sur Terre. Il y a aussi des événements qui font du bien, qui réjouissent le coeur.

Cette cordée de la paix en est un. Et même si ce n’est qu’une petite goutte dans l’océan, elle démontre qu’un dialogue sincère et franc peut se passer entre deux communautés habituellement dressées l’une contre l’autre. Même un petit pas vers la paix et la compréhension, c’est déjà un pas.


(Image: Encyclopédie gratuite)

Catégories : société 3 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • En faite il s agit de 8 israélien dont 4 sont juif et 4 musulman ou chretien. Si vous allez dans l université de Haifa par example vous trouvez les memes jeunes qui se cotoient tous les jours. Merci de leur offrir des vacances! (pour avoir un article ?

  • @ Bernard: Possible. Mais cela ne diminue pas le symbole.

  • Bonjour ! honte à moi qui ne me souvenais plus du nom de l'association Concordance ! je suis une de vos fans ou "soutien" ! à mon grand regret je ne participe que sur le net mais je tiens à vous dire toute ma sympathie et mes encouragements ! un grand bravo, à vous, à l'orchestre Barenboim, à tous ceux qui croient à la paix et travaillent à son rétablissement ou à son arrivée, je n'emploie pas le mot "triomphe" et pourtant ...

Les commentaires sont fermés.