Humanité: disparition dans 100 ans?

C’est un scientifique australien qui l’affirme dans une interview au journal The Australian datée du 16 juin 2010: l’espèce humaine va disparaître d’ici 100 ans, et il n’y a rien à faire. Ce serait déjà trop tard. Ce scientifique est Frank Fenner, virologue, qui a contribué à l’éradication de la variole et à la mise sous contrôle de la mixomatose.

Fenner_Rae.jpgFrank Fenner «est un scientifique reconnu: membre de l'Académie des sciences australienne et de la Royal Society. Son travail a été récompensé par de nombreux prix et il est l'auteur de centaines de textes scientifiques. A 95 ans, le scientifique accorde très peu d'interviews. En matière d'évolution, il s'y connaît. Il a étudié le phénomène sous toutes les coutures: au niveau moléculaire, au plan de l'écosystème jusque dans l'espace.

Selon Fenner, nous allons disparaître parce que nous sommes trop nombreux. C'est donc la croissance de la population mondiale qui est en cause. Si l'on en croit l'ONU, la population mondiale atteindra les 6,9 milliards cette année. Une tendance démographique qui, couplée à ce que Fenner appelle notre «consommation débridée», mènera à terme à la disparition de l'espèce humaine.»


Et il ajoute:

«L'Homo sapiens va disparaître, peut-être en l'espace d'un siècle. Et beaucoup d'animaux aussi. C'est une situation irréversible. Je pense qu'il est trop tard. J'essaie de ne pas trop le dire car il y a des gens qui essaient de faire changer les choses.»

C’est décidément à la mode de prédire les pires catastrophes. Mais cela n’est pas nouveau, on le sait. La fin de quelque chose est un thème récurrent: fin des temps, fin du monde, fin de la planète, fin de l’espèce humaine. Ce thème est habituellement traité par les religions, les sectes ou les auteurs de science-fiction. Mais depuis quelques décennies des scientifiques s’en sont emparés, lui donnant une sorte de caution de sérieux.

Fenner ne détaille pas sa thèse. Le lecteur doit remplir lui-même les cases qui manquent. Donc y mettre ses angoisses. Hop, un saut dans l’irrationnel! Et une supposition anxiogène de plus! Il ne démontre rien, il fait seulement une hypothèse, qu’il valide en affirmant qu’il est déjà trop tard pour éviter cette issue. Si l’on peut relativement prévoir l’orbite terrestre dans les milliers d’années (et encore: pour autant que rien n’interfère), il est beaucoup plus aléatoire d’anticiper sur la capacité d’adaptation du vivant.
fin-monde-fin-monde-est-cette-semain-L-1.jpeg
Sur le fond la disparition de l’espèce humaine est possible et même plutôt probable. La question est: quand? Sur les 4 milliards d’années environ qui restent de vie au soleil, seules environ 1 milliard d’années seront vivables sur Terre. Après il fera trop chaud à cause de l’augmentation probable de volume de notre étoile.

Il peut y avoir de brusques changement climatiques, en particulier les glaciations. La prochaine est logiquement attendue pour dans 10‘000 ans, mais l’analyse des carottes de glace montrent qu’il peut en survenir une imprévue en une décennie environ. Un tel phénomène réduirait drastiquement la population, faute de terres cultivables en quantité suffisante pour la nourrir.

Il peut y avoir l’explosion d’un supervolcan, comme celui du parc naturel de Yellowstone aux Etats-Unis. La prochaine pourrait être proche, quelques milliers d’années. Il peut aussi se produire la chute d’un gros astéroïde, ou l’explosion d’une supernova proche dont les radiations pourraient détruire la vie sur notre planète. Ou une épidémie dévastatrice. Ou l’éjection de notre orbite quand la Voie Lactée fusionnera avec la galaxie d’Andromède.

Donc il y a de fortes probabilités que notre espèce disparaisse. Mais affirmer que c’est pour dans un siècle est bien léger. Cette prévision ne tient aucun compte de la capacité d’adaptation inhérente à toute espèce. Peut-être notre nombre va-t-il diminuer. Peut-être en effet allons-nous disparaître dans ce délai. Mais qui peut le dire aujourd’hui?

Peut-être même un jour partirons-nous sur d’autres planètes. Mais cela risque d’être pour un avenir très lointain. Si nous survivons.





Catégories : Science 26 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • "Sur les 4 milliards d’années environ qui restent de vie au soleil, seules environ 1 milliard d’années seront vivables sur Terre."

    Faut pas rêver, dans 1 milliard d'année la terre et selon toute probabilité la terre ne tournera plus autour du soleil.

    Avec 10 fois moins d'être humain sur terre, de nombreux problèmes écologiques et de ressources ne se poseraient pas avec tant d'insistance.

  • Ben voyons. La nature se charge elle-même de faire de grands nettoyages, face auxquels l'impact humain a jusqu'ici été négligeable. Prenant par exemple l'extinction du Permien au cours de laquelle 95% de la vie marine ainsi que 70% des espèces terrestres ont disparu, pour... quoi ? Au moins concernant l'homme cela profite à son développement, concernant la nature non guidée, contrôlée, il ne s'agit que de pure (et absurde) contingence (hasard).
    Merci donc pour ces leçons de morale éculées d'ados "idéalistes", comprendre niais et ignorants.

  • je suis pour une nouvelle extinction car nous somme la seule espece egoïste sur terre

  • Bah ca fera du bien à la planète si on est plus là, on n'est vraiment une race pourrit l'humain, je suis souvent dégouté par le comportement des humains sur notre planète, celà ne serait pas un mal de la voir disparaitre bientôt.

  • Suicide-toi on est trop nombreux.

  • Rappa, l'humain est comme la nature l'a fait. Si les lions, les aigles, les éléphants, avaient les moyens de faire comme nous, ne le feraient-ils pas?

    L'humain détruit. Aimons l'humain, il détruira peut-être moins. C'est un pari. Mais cela vaut la peine d'essayer.

  • Enfin un peu de bon sens. Tout comme l'article d'ailleurs ; je cherchais des arguments solides du scientifique en question, et commence à penser qu'il ne s'agit que d'une prédiction à la lueur de la boule de cristal. L'argument d'autorité pour seule arme, notre scientifique (partisan ?) est à la peine.

  • Peut-êrte que l'homme et sans le savoir et de façon instinctive, créent actuellement des robots qui deviendront sophistiqués au point de venir dans un futur totalement autonomes. Et l'homme ainsi assurent sa descendance, qui résistera au changements climatiques d' un super volcan ou d'une météorite, aux virus naturels ou aux radiation d'une supernova etc... ( je l'ai lu nul part; c'est une idée de moi, jusqu'au jour ou je suis tombé sur un article dans le Figaro, d'Arthur C. Clark qui pensait à quelque chose de semblable ).

    D.J

  • @ D.J.:

    "Peut-êrte que l'homme et sans le savoir et de façon instinctive, créent actuellement des robots qui deviendront sophistiqués au point de venir dans un futur totalement autonomes. Et l'homme ainsi assurent sa descendance(...)"


    Si dans un avenir plus ou moins lointain, les humains parviennent à créer des robots entièrement autonomes, donc capablent de "se reproduire" eux-mêmes ("se fabriquer" serait le bon terme), cela sera le moyen de pérenniser l'espèce, certes, mais l'espèce robotique!! Et en aucun cas l'espèce humaine... Ou bien?

    À moins que les humains en viennent à s'accoupler avec des robots.... Ou que l'on arrive un jour à transférer la conscience d'un individu dans une mémoire informatique, le rendant ainsi immortel (!), comme il en est question dans certains scénarios de série Z...



    Brrrrrrr! Très peu pour moi! ;o)



    =:oB

  • Pour en avoir le cœur net on peut toujours se renseigner auprès des frères Bogdanoff :

    http://desencyclopedie.wikia.com/wiki/Igor_et_Grichka_Bogdanov

    Ou alors plus simplement avec votre concierge préférée !

  • @ L'avis de Brian,

    Je ne parlait pas d'espèces, mais de descendance.

    D.J

  • @ D.J.:

    "Je ne parlait pas d'espèces, mais de descendance."


    Où est la différence? En quoi des robots autonomes assureraient-ils la descendance des humains?

    Je ne saisis pas bien votre raisonnement...


    =:oB

  • " Où est la différence? En quoi des robots autonomes assureraient-ils la descendance des humains? "

    Il faut prendre cela comme une vue de l'esprit. J'imagine simplement que les hommes fabriquent des robots de façon instinctive pour assurer la continuité de la civilisation créée au départ par l'humanité. Puisque toute espèces est par définition condamnée à disparaître un jour ou l'autre.

    Si ces hypothétiques robots prendraient le relais. Ce serait une descendance; même si c'est des robots et non des humains.

    D.J

  • Quand on apprend ce qui se passe dans golfe du Mexique, dans les océans infectés de détritus de plastique, de l'épuisement des ressources énergétiques face à cette soif colossale de pétrole, du fait de l'impossibilité de nourrir tous les humains et du taux de croissance de l'humanité, pas besoin d'avoir de gros diplômes pour juger de l'incontournable issue. Faut pas croire que dans 100 ans un bon lundi matin ce sera la fin.La fin a déjà commencé.

  • Quand on apprend ce qui se passe dans golfe du Mexique, dans les océans infectés de détritus de plastique, de l'épuisement des ressources énergétiques face à cette soif colossale de pétrole, du fait de l'impossibilité de nourrir tous les humains et du taux de croissance de l'humanité, pas besoin d'avoir de gros diplômes pour juger de l'incontournable issue. Faut pas croire que dans 100 ans un bon lundi matin ce sera la fin.La fin a déjà commencé.

  • Toujours le même scénario simpliste des scientifiques et des amateurs en mal de solutions catastrophiques... Un certain philosophe Indien, du nom de Sri Aurobindo, a annoncé l'évolution de l'homme vers une humanité aussi nouvelle que le passage du singe à l'homme moderne. Bien plus optimiste, il offre une perspective darwinienne bien plus heureuse que tous ces scénarios redondants. Bonne lectures à tous et toutes. Et dormez tranquille: l'avenir est assuré par notre formidable faculté d'adaptation au milieu des désastres que nous nous infligeons nous même.

  • Je doute que tous les scénarios scientifiques puissent être catalogués de simplistes, et pour une bonne part assurément moins que pour votre gourou semi-mystique. Qui nous parle de divin et d'essence des choses, on n'est pas ici dans le simpliste mais dans le fumeux, n'étant difficile d'accès non par sa complexité mais par son manque de cohérence.
    Et je vous rassure, ce sais ce que signifie le terme d'essence, raison pour laquelle je défends qu'il n'a pas plus de validité dans le réel que le divin incarné (non-spinoziste).

  • @Henri Paré,cessez donc de croire ou de boire comme petit lait ce qui est devenu une sainte habitude de la part des catastrophistes.Ils existaient déjà dans l'ancien Testament et appliquez plutôt ce qu'écrit Pierrepons.
    Ceux qui ont été intoxiqués par la religion sont de son avis.Tellement intoxiqués qu'ils couraient pour un oui ou un non chez le médecin pour une prise de sang * afin que le monde soit sauvé* cela ne vous dit rien?
    Jésus préparait le terrain pour les donneurs de sang.Et la Croix rouge inventa les fameuses journées Don du sang
    Il existe un début dans tout acte,il suffit juste de chercher pour trouver

  • Pas d'arguments, votre scientifique ? Cela fait je crois trois ou quatre ans que j'envoie le même : dessinez la courbe de croissance de la démographie humaine :
    50'000 humains il y a 100'000 ans, 100'000 humains il y a 50'000 ans, 100 millions à l'époque du Christ, il y a deux mille ans, 4 milliards en 1950, 7 milliards aujourd'hui...
    Rappelez-vous que un milliard, c'est mille millions. En francs suisses, 1 million en billets de cent francs, c'est 30 cm. Un milliard, c'est 300 m de haut. Trois cent mètres de haut, pour tous ceux, les 99% des lecteurs de blogs qui lisent sans réfléchir...
    Maintenant regardez les Philippines après le typhon et extrapolez au niveau de la planète. Il y aura des survivants aux Philippines parce qu'on vient les aider. Il n'y aura pas de survivants quand il n'y aura plus d'aide. Cela fait depuis les indépendances que les Africains sont largement incapables de subvenir à leurs besoins alimentaires. Ils sont aidés depuis 50 ans par le maïs américain produit en surplus de ce que peuvent consommer les cochons américains.
    (J'ai travaillé à Tombouctou en 1986 comme logisticien pour l'UNICEF et j'y ai distribué ce maïs, pour ceux qui auraient des doutes).

    Il suffit que quelques catastrophes s'enchaînent et homo sapiens aura vécu. Les biologistes intégrent moins bien que les géologues la notion de temps. L'humanité n'a aucune chance d'être présente sur Terre dans 100'000 ans (voir la courbe ci-dessus) et pourrait bien disparaître dans les 1000 ans. Entre 1000 et 100'000 ans...

    Joyeux Noël et meilleurs voeux pour 2014.

  • Je ne vois pas ce que vous avez prouvé ici. Vous avez :
    - Présenté la courbe de croissance humaine (connaissant un accroissement brutal depuis un siècle), ce que l'on peut nier.
    - Vous en concluez la disparition de l'espèce humaine.
    Lien de conséquence ?

    Tout comme dans le cas de Frank Fenner, vous êtes dans l'affirmation gratuite, qui pour le coup n'a rien de scientifique.

    P.S. : je pense qu'il y aura un effondrement pour de multiples causes (pétrole, disparition des abeilles, homogénéisation du niveau de vie d'où raréfaction relative des ressources alimentaires, dette des États, ...) mais une disparition de l'espèce humaine, je ne vois pas.

  • "- Présenté la courbe de croissance humaine (connaissant un accroissement brutal depuis un siècle), ce que l'on peut nier."

    Ce que l'on peut nier ? Ce qu'il y a d'impressionnant, c'est que de votre commentaire, on ne peut même pas comprendre ce que vous voulez nier.
    Un conseil : essayez de la dessiner, cette courbe. Vous ne pourrez le faire qu'en échelle logarithmique et pour quelqu'un qui ne sait pas lire les mathématiques, cela ne parle pas. Toutes les grandes extinctions qui dictent les ères géologiques (nous sommes au Quaternaire) ont eu lieu quand des espèces ont exercé une influence trop forte sur leur milieu et aucune espèce n'a exercé une pression sur l'environnement comme l'espèce humaine le fait. Plus nous résolvons des problèmes de survie de l'espèce, plus nous agrandissons le champ des problèmes. Vous avez vu la courbe de croissance de la démographie ? Elle est n'a qu'un égal : la pente de la courbe de disparition des terres agricoles. Vous croyez que cela n'aura aucune incidence sur la survie de notre espèce ?

    Last but not least : on a tendance à croire que l'espèce humaine est intelligente et donc saura réagir aux contraintes induites par sa surpopulation. Votre commentaire prouve que c'est faux...

  • Toujours aucune démonstration, que des attaques ad personam (je passerai les affirmations factuelles, totalement fantaisistes comme dans le précédent message). Probablement l'esbroufe arrogante marche-t-elle avec les collégiens mais cela montre vite ses limites.

  • Message bien reçu. On ne vous répondra pas...

  • "Ce que l'on peut nier ?"

    Géo, un peu de perspicacité, que diable. Il voulait bien sûr dire "que l'on NE peut nier."

    Oui, nous sommes trop nombreux et surtout trop belliqueux. Nous sommes passés de Homo sapiens à Homo predator. La 3me guerre mondiale a déjà commencé. Je suis bien persuadé qu'elle sera terrible dans ses développements. Et biologique. Survivront ceux qui auront le vaccin.

  • "Oui, nous sommes trop nombreux et surtout trop belliqueux."
    L'un ne va pas sans l'autre...
    Et alors, Johann, qu'allez-vous voter sur Ecopop ? Vous pensez comme ces t****d*c** du PLRS que c'est écofasciste ? Allez les gars, qu'est-ce que c'est que 80'000 personnes de plus par an ? 1 Lausanne de plus tous les deux ans, tout va bien !

    Ecopop a été conçu par des gens comme moi, qui ont constaté sur le terrain en Afrique que rien n'était fait pour le planning familial parce que les Européens n'osent pas s'affronter à l'islam. D'où les 10% de l'aide obligatoirement consacré au contrôle des naissances. Il faut voter pour cette initiative, le PLRS nous mène droit dans le mur et il faut être aveugle pour ne pas le voir...

  • "Et alors, Johann, qu'allez-vous voter sur Ecopop ?"

    Je défends ecopop bec et ongles. Et si vous faisiez une recherche sur ces blogs, je pense que vous trouveriez un précédent commentaire de ma part sur cette initiative.

    Vous voyez, je ne suis pas aveugle.

Les commentaires sont fermés.