M6: accusé à tort

La chaîne M6 propose pendant l’été, tous les mercredis soirs, l’histoire de personnes qui ont été accusées à tort.

m6.gifLe concept de l’émission:

«Ils s’appellent, Guy, Henry-Jean, Roland, Pascal, André, Sean, Didier et Fabrice. Tous les huit ont été accusés d’un crime qu’en réalité ils n’avaient pas commis. Chaque semaine, pendant tout l’été, M6 vous racontera chacune de leur histoire. La plupart d’entre eux ont connu la prison, des années d’enfermement…»

Aujourd’hui 14 juillet:

«Le 13 juillet 1988, dans un village de Haute-Garonne, trois cadavres sont découverts dans une maison par Henri-Jean Jacomet, le mari d'une des victimes. Lorsque les enquêteurs apprennent que son épouse était éprise d'un autre, le mobile est tout trouvé : c'est l'acte d'un mari fou de jalousie. Henri-Jean Jacomet et les proches des trois victimes décrivent le climat passionnel qui planait sur cette affaire.»


Ce soir à 22h50.

http://www.m6bonus.fr/videos-emissions-4/videos-accuse_a_tort-7458/emission_du_14_07_2010/video-decouverte_macabre-42622.html

Catégories : société 9 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • et alors.....HL voudrait-il une fois de plus alimenter le débat des fausses accusations? apparemment sans grand succes

  • Non vali, c'était juste un info mais sans objectif de débat. Je trouve intéressant de voir comment on arrive à accuser à tort, même si dans ces cas ce sont des accusations plus classiques.

  • J'ai failli vous écrire que de se focaliser sur toutes les injustices commises n'était pas une aide pour retrouver un semblant de sérénité. Qu'il faut tourner la page et en écrire une nouvelle. Je n'ai pas osé n'ayant pas vécu ce genre d'injustice.

    Bien m'en a pris au vu de votre dernier billet Hommelibre ! Je ne suis pas à votre place et ne sait comment vous le vivez ... mais la sérénité risque de ne pas se trouver derrière cette piste.

    En pensée et bien à vous ;o)

  • Merci Loredana. Les choses ont quand-même évolué. La posture de vigilance est une chose utile, et il est vrai que je reste personnellement impliqué. Mais j'ai plus de recul et de paix, d'ailleurs j'en ai besoin et je suis mieux avec cela qu'en état de grand stress comme ce fut le cas autour du procès. Simplement un tel événement dans la vie, cela laisse des marques profondes.

    Mais un bout de page se tourne, peu à peu. L'écriture, "Elsa", fait par exemple partie de cette page qui se tourne.

    Merci pour votre message.

    Bien à vous.

    (=∫=)

  • Permettez-moi une entorse à la langue de bois Hommelibre ;o)

    Depuis quelques mois, je ne vois pas le recul et la paix dont vous parlez. Que ce soit dans Elsa ou ailleurs.

    Cela doit être dû à une lecture imparfaite et toute personnelle ... qui n'engage que moi ;o)

    Toujours au plaisir de vous lire

    (o_~)

  • Loredana, dans l'histoire d'Elsa se côtoient la légèreté et le drame. C'est comme souvent dans la vie. Les convulsions de la souffrance existent en même temps que le bonheur d'un sentiment amoureux qui naît.

    J'y mets aussi une partie de mes interrogations. Je ne vois pas la paix comme l'absence de doutes. Et puis, on n'est pas encore au bout de l'histoire. J'attribue à mes personnage des fonctionnements en partie observés dans la vie mais ils ont aussi leur propre réalité. Ils peuvent me surprendre.

    Ils sont habités des problématiques humaines et d'une histoire: regardez ce que vivent des femmes arabes en France. Ou les relents d'antisémitisme qui remontent régulièrement. On ne vient pas au monde sans bagage.

    Mes personnages sont à la fois hors du monde et dans le monde. Ils ont un passé mais ils écrivent leur histoire: que vont-ils en faire? C'est comme un alpiniste qui grimpe: parfois cela va tout seul, d'autres fois c'est dur, peut-être même qu'il peut être tenté d'abandonner. Au final, ce qui reste d'une histoire, c'est souvent une impression, un parfum. Mais cela ne dure pas. Les vainqueurs de l'Everest vivent peut-être une extase en arrivant au sommet. Mais combien de temps dure-t-elle? Pourquoi recommencent-ils à monter ailleurs? Quelle est cette insatisfaction?

    Il y a dans l'humain à la fois cette disposition au bonheur et à la paix, et cette capacité à se blesser. Ce paradoxe m'intéresse depuis toujours. Normal que j'en parle dans mes histoires!

  • Tout à fait normal que vous en parliez. Jamais dit le contraire ;o)

    @+ Bonne nuit Hommelibre

  • On en reparlera.

    Bonne nuit à vous aussi.

    (-⁀-) (tête à l'envers)

  • J'ai été accusé de viol sur mineure de moins de 15 ans par personne ascendante ayant autorité.
    J'ai été condamné a 10 ans de réclusion, sous prétexte que je suis intelligent et comme j'ai pu prouver innocence , c’était la preuve que j'étais coupable ????
    J’étais reconnu comme un pervers et un prédateur.
    Après 14 mois de détention,en appel a Aix en Provence,le principal témoin de l'accusation,se révèle être le concubin de la personne accusatrice et déclare au juge qu'il a menti.L'accusatrice appelée a la barre avoue a son tour qu'elle a menti et elle ne voulait pas que j'aille en prison,elle voulait juste l'éliminer de sa vie???
    J'ai donc été acquitté et le juge m'a expliqué que je devais faire les démarches avec mon avocat pour être indemniser par la justice
    J'ai perdu mon épouse, mon travail, mon logement, mon salaire pendant 14 mois, et mes véhicules, auto et moto ont disparus, j'ai été insulté et menacé par les autres détenus pendant la durée de ma détention.
    J'ai versé 6000€ a un premier avocat qui finalement a refusé de me défendre, 2500€ au deuxième a qui je dois encore 17500€.
    Donc j'en suis de 26000€ et la justice me propose une indemnité de 15000€, mon avocat se bat pour que j'ai au minimum 45000€ mais n'y croit pas......

Les commentaires sont fermés.