Revue de presse: Coton OGM envahi de punaises - Eyjafjöll - Vie sexuelle des grillons

Infos glanées au fil de la presse de vulgarisation scientifique du mois de juillet

bambou2.jpgCoton OGM en Chine: invasion de punaises

La Chine a autorisé depuis 1997 la culture de coton génétiquement modifié dans le nord du pays, sur 3 millions d’hectares. Ce coton est modifié afin de produire une toxine qui élimine un insecte, la noctuelle, en utilisant moins de pesticides.

Résultat: en effet, les noctuelles ont été éliminées. Mais elles ont été remplacées par un autre insecte de la famille des punaises, sur lesquelles la toxine du coton OGM n’a aucune influence. Les champs de cotons ont toujours attiré les punaises, mais l’utilisation massive de pesticides auparavant les neutralisaient. Aujourd’hui elles dévastent non seulement le coton mais les céréales et les fruitiers alentours. 26 millions d’hectares sont ainsi menacés.

Faudra-t-il un jour abandonner le coton? Et par quoi le remplacer? Le bambou, le chanvre, le lin font partie des plantes à fibres textiles. A suivre.

En été, à visiter: la bambouseraie d'Anduze dans le sud de la France.

 


eyjafjoll-a-.jpgEyjafjöll

On a encore repéré des résidus des nuages du volcan islandais dans le ciel au-dessus de l’Ecosse. L’éruption est terminée mais toutes les poussières ne sont pas retombées au sol.

Ces nuages avaient produit de nombreux éclairs en sortant du volcan. Des ballons-sondes montrent qu’ils restent électriques.

Eyjafjöll: mini-volcan, mais maousse costaud!

En été, visiter le parc Vulcania, près de Clermont-Ferrand.

 

 

 

grillon-source_kir.jpgLa vie sexuelle des grillons

Une équipe de chercheurs anglais a filmé pendant 18 mois 152 grillons d’une prairie espagnole, à l’aide de caméras infrarouges. Les grillons portaient des dossards pour être identifiés.

Leur vie sexuelle dans la nature semble bien meilleure qu’en captivité. Ainsi, dans leur habitat, tous les mâles ont le même nombre de rejetons - alors qu’en captivités les mâles dominant en ont beaucoup plus, simplement parce qu’ils ont plus de femelles. La nature est plus démocratique - enfin, au moins en ce qui concerne les grillons.

Constat a été fait également que les mâles et les femelles ont le même nombre de rapports sexuels. Cela devrait sembler évident, mais ça ne l’est pas car les femelles peuvent stocker le sperme et n’ont pas besoin d’avoir à chaque fois un rapport pour ensuite pouvoir pondre. De plus, un grand nombre de rapport assure une grande descendance, ce qui demande à la femelle beaucoup d’énergie pour pondre.

Par contre l’étude ne dit rien sur l’érotisme des grillons: font-ils des préliminaires, ont-ils des fantaisies? Ah, n’est pas bonobo - ou humain - qui veut!

En été, visiter les prairies un peu partout!

 

Catégories : Science 1 commentaire Lien permanent

Commentaires

  • Así que mañana y el Viva Españaaaaaaa Olééééééééé :)))))))))

Les commentaires sont fermés.