Première image de l’ensemble de l’univers

Le télescope spatial Plank, lancé au printemps 2009, a pour mission de voir la première lumière de l’univers après le Big Bang, apparue 380‘000 années après celui-ci, quand la lumière s’est séparée de la matière.

Plank1.jpgCe rayonnement fossile, initialement homogène, montre d’infimes variations, de l’ordre de 0,002 degrés. Cette variation a suffit pour rendre la matière moins homogène et, par la gravitation, à former les premières étoiles et galaxies.

L’image produite par le télescope et rendue publique par l’Agence Spatiale Européenne (ESA) montre en premier plan une bande très lumineuse, qui est notre galaxie vue par la tranche. Autour, en bleu, des nuages de gaz et de poussière froide où des étoiles nouvelles se forment. (Cliquer sur l'image pour l'agrandir).

Et en arrière-plan, en rouge tacheté de jaune, le rayonnement fossile, soit la première lumière émise par notre univers! Les variations de couleur correspondent aux infimes variations de température. Au début l’univers était beaucoup plus chaud que maintenant, soit pas loin de 3‘000 degrés (contre moins 273 degrés actuellement à quelques fractions près). Il a perdu de la chaleur pendant son expansion.

A quoi cela sert-il de voir cela? me demande-t-on parfois. C’est cher et cela n’apporte pas d’amélioration de la vie quotidienne. Ne ferait-on pas mieux de s’occuper de sa maison plutôt que d’aller voir si loin?

Et bien cela sert déjà à faire avancer la technologie. De nombreuses applications concrètes sont issues de la recherche spatiale.

Cela sert aussi à comprendre le monde où nous vivons et dont nous sommes faits, puisque nous sommes des poussières d’étoiles. Notre maison n’est pas seulement notre quartier, ou la Terre, mais bien l’Univers lui-même. L’interrogation métaphysique «D’où venons-nous?» hante les humains depuis la nuit des temps. C’est une des questions les plus fondamentales et les plus légitimes que l’humanité puisse se poser, et le fait qu’elle se la pose est peut-être un des traits spécifiquement humain de notre espèce.

Une image me vient: regarder les premiers instants de l’univers, c’est comme nous regarder nous-même dans notre berceau mais avec notre âge adulte. Une sorte de pirouette du temps qui nous inscrit dans cette fabuleuse histoire du vivant.

Sur un plan scientifique, «l'étude des variations de ce rayonnement donnerait alors de précieuses informations concernant la genèse de l'Univers, qui permettraient également de comprendre son fonctionnement et de prévoir en partie son avenir.».


Un grand merci aux savants, ingénieurs, ouvriers, qui nous permettent de nous rapprocher ainsi de notre origine.

Catégories : Univers 4 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • je suis impressione...je pense a la vie d un homme. et a l univers...le temps est trop petit pour se rendre compte de la realite de l univers...j aimerais naitre dans mille ans pour savoir comment la via va.....felicitation a tous nos tetes.....pour faire avancer le schmilblick....claude

  • C'est une belle vidéo qui peut illustrer un des article de mon blog. Merci.

    http://monblogdereflexions.blog.tdg.ch/archive/2012/01/19/au-commencement-du-temps-3-4-dans-l-abime-du-temps-15000-a-6.html

  • C'est une belle vidéo qui peut illustrer un des article de mon blog. Merci.

    http://monblogdereflexions.blog.tdg.ch/archive/2012/01/19/au-commencement-du-temps-3-4-dans-l-abime-du-temps-15000-a-6.html

  • le plus grand site de sport de madagascar

Les commentaires sont fermés.