06 juillet 2010

Apologie du racisme anti-français

Dans une société qui lutte contre le racisme et la discrimination et qui simultanément prône l’égalité, on peut supposer que la loi sera la même pour tous et toutes, et que le racisme sera dénoncé et puni d’où qu’il vienne. Or ce n’est pas le cas.


bouteldja1-houria-jpg.jpgVoici un exemple de propos racistes ouvertement exprimés contre les blancs. Et pourtant ces propos n’ont pas fait l’objet d’une condamnation en justice. Il n’ont pas été dénoncés par SOS Racisme. Ils ont été tenus par Houria Bouteldja, régulièrement invitée sur les plateaux télé en France.
.
« On vous a tant aimé•e•s ! ». Entretien avec Houria Bouteldja, initiatrice du Mouvement des Indigènes de la République et de l’association féministe Les Blédardes. Réalisé par Christelle Hamel et Christine Delphy, juin 2005

Christelle Hamel :
"Venons-en au mouvement des indigènes de la République, tu disais qu’il est pour toi une dernière chance offerte aux français, que veux-tu dire par là ? "

Houria Boutelja :
"Un Blanc gentil, on n’y croit plus ! Oui on en est là. Parce qu’on a tout fait … On a tout exploré. On est parties de chez nous. On vous a aimé e s. On a voulu faire comme vous : les filles en mini-jupe, les mecs en costard-cravate, les cheveux décolorés … on a parlé le français mieux que vous, on a mangé du porc, on est sortis avec des français, des française, on a insulté nos parents, on a rampé… On a été violents, on s’est battus…On vous a tant aimé-e-s ! Et on s’est trouvés devant un mur d’ARROGANCE…Donc après çà, on se dit qu’il n’y a rien à faire. Alors l’appel des Indigènes dit : « Merde. » Il propose de partir sur des bases saines. C’est là que c’est un cadeau qu’on vous fait. Prenez-le : le discours ne vous plait pas…mais prenez-le quand même ! Ce n’est pas grave, il faut que vous le preniez tel quel ! Ne discutez pas ! Là, on ne cherche plus à vous plaire ; vous le prenez tel quel et on se bat ensemble, sur nos bases à nous ; et si vous ne le prenez pas, demain, la société toute entière devra assumer pleinement le racisme anti-Blanc. Et ce sera toi, ce seront tes enfants qui subiront çà. Celui qui n’aura rien à se reprocher devra quand même assumer toute son histoire depuis 1830. N’importe quel Blanc, le plus antiraciste des antiracistes, le moins paternaliste des paternalistes, le plus sympa des sympas, devra subir comme les autres. Parce que, lorsqu’il n’y a plus de politique, il n’y a plus de détail, il n’y a plus que la haine. Et qui paiera pour tous ? Ce sera n’importe lequel, n’importe laquelle d’entre vous. C’est pour cela que c’est grave et que c’est dangereux ; si vous voulez sauver vos peaux, c’est maintenant. Les Indigènes de la République, c’est un projet pour vous ; cette société que vous aimez tant, sauvez-là… maintenant ! Bientôt il sera trop tard : les Blancs ne pourront plus entrer dans un quartier comme c’est déjà le cas des organisations de gauche. Ils devront faire leurs preuves et seront toujours suspects de paternalisme. Aujourd’hui, il y a encore des gens comme nous qui vous parlons encore. Mais demain, il n’est pas dit que la génération qui suit acceptera la présence des Blancs. »

bouteldja2.jpg
Le site Riposte laïque, qui dénonce les propos de Madame Boutelja, a été menacé par l’avocat de cette dernière. Lire ici: RIPOSTE LAIQUE.

Rappelons-nous qu’elle joue sur les mots en parlant des «blancs» comme des «souchiens», ou «de souche». Souchien n’existe pas dans les dictionnaires français. Son homophonie est: sous-chien, soit la pire injure raciste contre un blanc de la part d’une arabe.

Ses propos d’une rare violence, dits avec autant d’aplomb, cet appel à la guerre contre les blancs, illustrent à quel point le racisme anti-français a fait sa niche en France. Car même s’il est visible que cette dame ne peut fonctionner eu-dehors de cette tension anti-française, même si elle est excessive et abusive et ne saurait représenter l’ensemble des arabes d’origine, elle navigue en terre fertile.

Il n’y a pas à trouver d’excuses à ses propos. Ils doivent être condamnés avec la plus grande fermeté, et elle devrait être dénoncée à la justice. Mais on n’entend pas SOS Racisme sur ce sujet. Collusion? Parti-pris? Solidarité ethnique?

Relisez bien les propos de Houria Bouteldja:

«...la société toute entière devra assumer pleinement le racisme anti-Blanc. Et ce sera toi, ce seront tes enfants qui subiront çà. Celui qui n’aura rien à se reprocher devra quand même assumer toute son histoire depuis 1830. N’importe quel Blanc, le plus antiraciste des antiracistes, le moins paternaliste des paternalistes, le plus sympa des sympas, devra subir comme les autres. Parce que, lorsqu’il n’y a plus de politique, il n’y a plus de détail, il n’y a plus que la haine. Et qui paiera pour tous ? Ce sera n’importe lequel, n’importe laquelle d’entre vous. C’est pour cela que c’est grave et que c’est dangereux».

C’est un appel à la haine ethnique et à la violence raciste comme on n’en a plus entendu depuis longtemps.


14:26 Publié dans société | Lien permanent | Commentaires (45) | Tags : racisme, houria bouteldja, anti-français, souche, sous-chien, arabe, immigration, france | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

ça montre bien que des associations comme SOS racisme, ne sonts pas là pour lutter contre le racisme, mais pour utiliser nos lois tolérantes et maternantes contre nous.

notre société maternante ne fait rien pour que des personnes de confession mulsulmane la respecte, il peuvent tout se permettre, ils ne risquent aucune sanction, il y en aurait encore pour les faire passer pour des victimes.

voilà où elles en sonts les sois-diants victimes comme "Houria Boutelja" à nous insulter ouvertement.

"Et on s’est trouvés devant un mur d’ARROGANCE…"

sois-dits en passant je voudrais quelle nous explique où elle a vu un mur d'arrogance.

on en est dans les lycées et colléges à ne plus regarder les étudiants musulmans ça les provoque.

à donner le BAC même s'il manque beaucoup de point à ces mêmes lycéens pour s'en débarasser, et oui ce sonts des éléments perturbateurs.
tandis que nos gentils français de souche qui se sonts bien tenus à carreau
comme on leur a demander, ne l'auront pas s'il leur manque 0,3 point !!!!

l'éducation nationale s'applaventrie devant ces jeunes devient inégalitaire
ne sait pas leur imposer le respect des autres, les profs sonts comme les policiers et gendarmes pas soutenus par leur hiérarchie.
et oui c'est ça une société maternante, les porteurs d'autorité ne sonts pas soutenus.

Écrit par : leclercq | 06 juillet 2010

Que cette folle furieuse retourne dans le caniveau intellectuel d'où elle a émergé, et vite.

Écrit par : Courant alternatif | 06 juillet 2010

leclerq... toujours là pour faire des amalgame douteux entre les problèmes d'intégration et la responsabilité des femmes hein!?? Pauvre tache ignare...

Pour cette femme... complètement à côté de la plaque... si elle est pas contente qu'elle se casse

Écrit par : Boo | 06 juillet 2010

"C’est un appel à la haine ethnique et à la violence raciste comme on n’en a plus entendu depuis longtemps."

J'ai maintes fois dénoncé cette interview. mais cela ne semble pas déranger le gouvernement français? Sans doute de crainte de "représailles" de la part de la "racaille" que Sarkozy disait vouloir nettoyer la France..... Paroles, paroles, paroles....... A lire ce qui s'y passe c'est pire depuis son arrivée au pouvoir. Cette raciste a droit à la parole pour insulter et inciter à la violence, les Français, eux, celui de voir leur pays basculer et perdre ses valeurs acquises à travers des siècles de combats en l'espace de quelques mois. La France remercie ses fossoyeurs politiques de vendre son âme au diable pour leur électorat.....

Écrit par : Patoucha | 06 juillet 2010

@ Boo

"leclerq... toujours là pour faire des amalgame douteux entre les problèmes d'intégration et la responsabilité des femmes hein!?? Pauvre tache ignare..."

chére Boo le mot materner qui est pourtant une réalité actuelle te dérange à ce point !!!!

http://www.lexpress.fr/culture/livre/big-mother_810294.html

les «sauvageons» de la banlieue ont besoin d'intégration économique, pas de la lancinante plainte médiatique qui les pose en victimes.

Écrit par : leclercq | 06 juillet 2010

Le racisme anti-fançais?

On le voit avec les supporters de foot d'origine maghrébine. Algériens de surcroît. Avec les incidents du fameux match France- Algérie. Marseillaise sifflées et interruption du match par les supporters algériens. Lors des récents débordements des supporters algériens , après le défaite de l'Algérie face à l'Egypte ( sauf erreur ) pour les éliminations du mondial actuel; des fans algériens ont enlevés un drapeau tricolore d'une mairie pour y mettre celui de l'Algérie.

Ces faits ne peuvent pas être imputés à tout les algériens ou français d'origine algériennes loin de là. Mais ces incidents montrent une recrudescence d'un nationalisme algériens anti-français. Une sorte de Front national. Mais comme il n' a pas de leader et qu'il n'est pas structuré comme le FN de Le Pen et que c'est un racisme plutôt anti-blanc; c'est forcement moins porteur et moins grave. Mais la mèche de ce racisme d'un nouveau genre est allumée. Jusqu'à que cela pète un jour.

D.J

Écrit par : D.J | 06 juillet 2010

Avez-vous vu des algériens de très près? Savez-vous qu'ils ne sont pas noirs, qu'il y a même pas mal de blonds aux yeux verts ou bleus et même des rouquins? Savez-vous qu'il y a des français de souches très basanés ou très bruns aux yeux noirs corbeau? Savez-vous qu'on peut dire à la place de "racisme anti-blanc" racisme anti-con? Car les cons il y en a chez tous le monde et il faut être vachement con pour ne pas l'admettre.

Écrit par : Chomei | 06 juillet 2010

@ Chomei

cher monsieur "Houria Boutelja ", parle bien des blancs. elle fait bien du racisme anti-blancs dans ses propos puisque elle les accuse et insulte les blancs, apparement qu'il y ai quelques kabyles au yeux clairs et quelques trés rares blonds descendant d'une lointaine invasion européenne. elle s'en fout.

quelles insulte les blancs apparement vous vous en foutez aussi, tout ce que vous trouvez à faire c'est encore la défendre en nous sortant que c'est pas crédible d'affirmer quelle fait du racisme anti-blancs.
vous fonctionnez comme son avocat, genre on trouvera toujours une loi pour défendre ce genre de propos inqualifiables.

finalement pour avoir une attitude de pleutre comme vous il faut vraiment être con.

Écrit par : leclercq | 06 juillet 2010

" Avez-vous vu des algériens de très près? Savez-vous qu'ils ne sont pas noirs, qu'il y a même pas mal de blonds aux yeux verts ou bleus et même des rouquins? "

Allez traitez en public un algérien de " sale arabe " vous verrez bien si le racisme ne vaut pas pour eux. Même si il est blond.

D.J

Écrit par : D.J | 06 juillet 2010

les latinos américains traitent les blancs de "Gringos", est-ce une forme de racisme aussi?

Écrit par : Nabil | 06 juillet 2010

@ Nabil:

Gringos n'a rien à voir avec du racisme. Cela veut dire "l'étranger", celui qui n'est pas chez lui. C'est au plus péjoratif ou cela marque une distance et une différence d'appartenance territoriale. Un peu comme quand les suisses parlent des "frouzes" pour les français.

Mais rien à voir avec les propos de Houria Bouteldja.

Écrit par : hommelibre | 07 juillet 2010

Patoucha bonne lecture, tes frères de lait ne sont pas racistes :

Le petit Noam pourra rester en Suisse

http://www.tdg.ch/actu/suisse/petit-noam-pourra-rester-suisse-2010-07-06

http://www.tdg.ch/actu/suisse/mere-obtient-victoire-inesperee-strasbourg-2010-07-06

Écrit par : Estelle | 07 juillet 2010

Que me vaut cette intervention Estelle? J'ai pris connaissance des articles parus dans la Tribune et me suis aventurée à laisser ce message:

Une mère obtient une victoire.....

"Le fait que le père était membre du mouvement religieux"

Pourquoi l'a-t-elle épousé?

" et confié à un père qu’il ne connaît guère."

Bravo pour une conclusion humaine?!!

"«Je l’ai tenu à l’écart. A cet âge, un enfant ne doit pas tout savoir.»

Très maligne d'un côté et complètement à côté de la plaque s'agissant de psychologie enfantine. Je me demande ce qu'elle répond à son fils quand il réclame son père.

Bien à vous Estelle.....

En conclusion: Pour la CEDH cet enfant n'a pas de père?!!

Ce XXIème siècle est une véritable débacle!

Écrit par : Patoucha | 07 juillet 2010

"qu'il y a même pas mal de blonds aux yeux verts ou bleus et même des rouquins? "

Chomei, vous devez confondre algériens et Kabyles?!

Écrit par : Patoucha | 07 juillet 2010

@ Patoucha et Estelle:

Je me réserve de faire un billet sur cette décision de la CEDH. Que ce soit un père ou une mère qui enlève son enfant, c'est un acte criminel.

Ici la CEDH valide les conséquences du crime: l'enfant ne voit plus son père et il est habitué à vivre ici, donc il reste ici.

Moralité: enlevez votre enfant et soustrayez-le assez longtemps pour bénéficier de la jurisprudence CEDH!!!

Au niveau du droit et des conséquences, cette décision est ahurissante.

Écrit par : hommelibre | 07 juillet 2010

vous devez confondre algériens et Kabyles??????????


Il n y a pas de différence Patoucha.

Écrit par : Kabyle | 07 juillet 2010

"Il n y a pas de différence Patoucha."

Vraiment? Kabyle! Je ne vais pas me casser la tête à écrire ce que je sais depuis des années sur ce qu'est et surtout sur ce qui se passe en Kabylie*, mais me référer à Wiki que je vous recommande chaudement en googlisant "Kabylie" dont je ne relève que ce paragraphe:

"Depuis l'indépendance de l'Algérie

Le drapeau berbère, symbole de la revendication identitaire. (photo) qui n'est pas le drapeau algérien!

La région s'est opposée à plusieurs reprises au régime d'Alger. Dès 1963, le Front des forces socialistes emmené par Hocine Aït Ahmed et Yaha Abdelhafid conteste l'autorité du parti unique. En 1980, la Kabylie et les universités algéroises connaissent plusieurs mois de manifestations réclamant l'officialisation de la langue berbère : c'est le « Printemps berbère ». Le réveil culturel s'intensifie en réaction au durcissement de l'arabisation que connaît l'Algérie dans les années 1990[47]. En 1994-1995, l'année scolaire fait l'objet d'un boycott appelé « grève du cartable ».

En juin et juillet 1998, la région s'embrase à nouveau après l'assassinat du chanteur Lounès Matoub et à l'occasion de l'entrée en vigueur d'une loi généralisant l'usage de la langue arabe dans tous les domaines[49],[50]. À partir d'avril 2001, l'assassinat d'un jeune par des gendarmes provoque de graves émeutes qui accentuent la rupture avec les autorités : c'est le « Printemps noir », au cours duquel 125 jeunes Kabyles vont être abattus par les services de l'État algérien, en plus de milliers de blessés et de mutilés.

Une revendication autonomiste, qui restait jusque-là le fait de quelques individualités, est désormais portée par le Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie (MAK) dirigé par le chanteur Ferhat Mehenni. D'autres encore, comme le Mouvement citoyen des Aarchs, demandent une reconnaissance réelle de l'identité berbère comme élément constitutif de la pluralité culturelle dont bénéficie l'Algérie.

Kabyle, que je soupçonne être un Troll algérien blogueur, sachez que vous n'avez pas affaire à des ignares à qui vous pouvez faire avaler des couleuvres comme les billets antisémites de votre blog. N'est-ce pas Mohamed, Hassen Ftelina?!!!!!

Écrit par : Patoucha | 07 juillet 2010

"Au niveau du droit et des conséquences, cette décision est ahurissante."

Hommelibre, sans tomber dans la paranoïa. je me demande si la décision aurait été la même pour un autre pays qu'Israël?!!

""si la faculté d’adaptation est encore grande à l’âge de Noam, sept ans, un nouveau déracinement aurait sans doute des conséquences graves pour lui"."

Parce que séparer un enfant de son géniteur a des circonstances atténuantes... autrement dit n'est pas sans conséquences graves?

Messieurs de la CEDH qui avez rendu ce verdict, vous êtes priés de démissionner!

Écrit par : Patoucha | 07 juillet 2010

Hommelibre:

Voilà ce que donnent deux messages d'une islamiste antisémite illettrée qui s'aventure à poster dans deux blogs différents et que je soupçonne être une des TROIS FOLLES DE CHAILLOT:

Ici:

"Patoucha bonne lecture, tes frères de lait ne sont pas racistes :

Le petit Noam pourra rester en Suisse

http://www.tdg.ch/actu/suisse/petit-noam-pourra-rester-suisse-2010-07-06

http://www.tdg.ch/actu/suisse/mere-obtient-victoire-inesperee-strasbourg-2010-07-06

Ecrit par : Estelle | 07 juillet 2010

Chez Sami Aldeeb:

"Au lieu de vous préoccuper des musulmans vous feriez mieux de mettre en évidence les turpitudes des juifs ultra orthodoxes dont une Suissesse a failli en faire les frais :
Le petit Noam pourra rester en Suisse
http://www.tdg.ch/actu/suisse/petit-noam-pourra-rester-suisse-2010-07-06
http://www.tdg.ch/actu/suisse/mere-obtient-victoire-inesperee-strasbourg-2010-07-06
Bonne lecture et si vous désirez plaire à l’islamophobe Alain Jean-Mairet fort connu pour ces dérives, alors censurez ou alors courage et publiez !

Ecrit par : Estelle | 07.07.2010


Estelle, l'analphabète, et sans me tutoyer car nous n'avons pas élevé les cochons ensemble, m'expliquer ce que veut dire pour une petite cervelle comme la vôtre: " tes frères de lait...... " ?

Concernant le 2ème message...... il relève d'une telle stupidité qu'une bonne paire de claques n'aurait pas été de trop pour vous remettre les idées bien en place!

Nous ne somme décidément pas gâtés aujourd'hui Hommelibre?!!!!!

Écrit par : Patoucha | 07 juillet 2010

Patoucha continue à faire des siennes. Un véritable rédacteur en chef du site sioniste bivouac-id et consorts. J’ai frappé juste et le troll se rebiffe.

Les extrémistes religieux sont mis au pas par la CEDH et bien entendu cela ne convient pas aux pharisiens sévissant sur les blogs de la TdG.

Écrit par : Estelle | 08 juillet 2010

Circoncision rituelle et laïcité:
http://www.enfant.org

Écrit par : gérard zwang | 09 juillet 2010

Hommelibre, si vous permettez:

Le même jour chez Sami Aldeeb:

patoucha sache que je ne suis point musulmane mais une femme fatiguée des multiples et perpétuels mensonges diffusés par les juifs établis en Europe, le dargeot bien au chaud et profitant si possible des services offerts par le pays qui les héberge.


Cette remarque vaut également pour tous les tartuffes se réclamant de l'une ou l'autre religion tout aussi stupide et totalitaire les une que les autres.

Si il y un troll sur les sites de la TdG c'est bien patoucha. Il suffit de lire les références publiées par ce troll pour ce rendre compte de son niveau intellectuel à ras les pâquerettes. Que de vulgaires attaques contre tout ce qui est pourrait être hostile non pas au judaïsme mais au sionisme. Sa haine des musulmans peut fort bien se reporter sur les membres d’un autre religion et c’est pourquoi ce genre d’individu ne mérite que le mépris.

Ecrit par : Estelle | 08.07.2010

"Tout l'argot des banlieues"

Voilà que le Troll antisémite Estelle vient à nouveau me chauffer les oreilles! L'inconnu(e) est fatigué? Allez vous reposer, c'est moi que vous fatiguez avec vos attaques d'antisémite qui ne sait plus où il en est dans ses commentaires incohérents d'un intégriste au cerveau atrophié par l'argot des banlieues et ça vient parler de mon niveau " son niveau intellectuel à ras les pâquerettes."

Parce que ses références volent très haut:

"Strasbourg : La Cour Européenne des Droits de l’Homme bloque l’extradition de 4 terroristes

Posted: 08 Jul 2010 06:40 PM PDT

STRASBOURG (Conseil Europe) - Les extraditions de la Grande-Bretagne vers les Etats-Unis de quatre terroristes présumés, dont l’ancien imam radical Abou Hamza al-Masri, ont été bloquées jeudi par la Cour européenne des Droits de l’Homme (CEDH), dans l’attente d’une décision sur le fond.
La Cour de Strasbourg a rendu une décision où elle a déclaré partiellement recevables les requêtes contre leur extradition de Babar Ahmad, Haroon Rashid Aswat, Seyla Talha Ahsan et Mustafa Kamal Mustafa, plus connu sous le nom d’Abou Hamza.

Tous sont actuellement détenus au Royaume-Uni en attendant leur extradition vers les Etats-Unis. Mais ils ne pourront pas être extradés tant que la CEDH n’aura pas rendu un arrêt les concernant, ce qui peut prendre plusieurs mois.

S’ils sont envoyés aux USA les quatre terroristes présumés seront probablement incarcérés dans une prison “supermax”, un “pénitencier américain de sécurité maximum”, à Florence, dans le Colorado.

La CEDH estime que cette incarcération pourrait contrevenir à l’interdiction de la torture et des traitements inhumains ou dégradants (article 3 de la Convention européenne des Droits de l’Homme). Les demandes de Babar Ahmad, Haroon Rashid Aswat et Seyla Talha Ahsan ont donc été déclarées ici recevables.

L’instance européenne a également déclaré recevables les demandes des quatre hommes concernant la durée de leurs peines éventuelles aux Etats-Unis, toujours en se fondant sur l’article 3.

“Le gouvernement (britannique) a jusqu’au 2 septembre 2010 pour présenter ses observations. Les requérants auront alors la possibilité d’y répondre, après quoi le Gouvernement sera invité à formuler ses observations finales en réponse. La Cour rendra son arrêt ultérieurement”, conclut la CEDH.

Abou Hamza purge une peine de sept ans dans une prison londonienne de haute sécurité pour incitation au meurtre et à la haine raciale.

L’ancien imam britannique d’origine égyptienne, borgne et équipé d’un crochet à la place d’une main, est en outre recherché par les Etats-Unis.

Ce pays réclame son extradition afin de le traduire en justice pour prise d’otages au Yémen (1998-1999), complot en vue de la création d’un camp d’entraînement terroriste dans l’Oregon, aux Etats-Unis, (octobre 1999 à avril 2000), et soutien à des actes terroristes en Afghanistan (1999-2001).

Abou Hamza a perdu tous ses recours au Royaume-Uni contre son extradition.

SOURCE : AFP

Hé, oui! c'est le niveau du "sioniste bivouac-id" et consorts qui nous informe de la réalité que les petites cervelles racistes comme les vôtres n'arrivent pas à assimiler.

" perpétuels mensonges diffusés par les juifs établis en Europe, le "dargeot" bien au chaud et profitant si possible des services offerts par le pays qui les héberge."

C'est vous l'ASSISTé qui profitez du travail de ces JUIFS! Si cela n'est pas de l'antisémtisme c'est QUOI... Une simple fatigue du double langage qui suit:

"Cette remarque vaut également pour tous les tartuffes se réclamant de l'une ou l'autre religion tout aussi stupide et totalitaire les une que les autres."

"Sa haine des musulmans peut fort bien se reporter sur les membres d’un autre religion"

Rhooooooooooo nous voilà fixés sur son arriération mentale!

"et c’est pourquoi ce genre d’individu ne mérite que le mépris."

Venant d'un si pauvre d'esprit en mal de repères... ce mépris n'a d'égale que son crétinisme. LOLLLLL

Merci! Hommelibre, pour ce droit de réponse. :)

Écrit par : Patoucha | 10 juillet 2010

Patoucha, une vuvuzela ce week-end?

Écrit par : Dico | 10 juillet 2010

Mais ce que cette Houria et toute sa clique de racistes anti-français n'ont pas compris, c'est qu'il ne vaut mieux pas pour EUX qu'il "n'y ait plus de politique", que le couvercle saute.
Elle est protégée par le système et l'état français, mais si l'état français fait faillite un jour, alors les "souchiens" réétabliront leurs règles. Ce sera la guerre civile, et je ne donne pas cher de la peau de ces bandes racistes qui lynchent à 20 contre 1. Tant que la politique, l'état, le misérable jeu médiatique actuel continue, ces gens gagnent de l'influence, la preuve est leur présence à la télévision.

Parce qu'au final c'est toujours l'intelligence qui gagne, et elle n'est pas de leur côté, de leur côté il n'y a que la haine brute.

Le problème actuel, c'est qu'il n'y a qu'un camp, celui des haineux anti-français. Mais il faut être aveugle pour ne pas voir que le peuple se droitise énormément, à force de lynchages. Ce peuple qui croit encore à la politique, qui ira peut-être vainement voter FN "parce que yen a marre", et au bout de quelques temps comprendra que cela ne sert à rien, que ni le FN ou autre biais conventionnel ne donnera rien. Alors viendront les milices d'auto-défense (notez qu'on en voit déjà fleurir dans certaines banlieues parisiennes).
Un camp opposé pourra alors se former.

Couplez tout cela à une situation économique critique (qui amènera inexorablement à une augmentation drastique des impôts pour payer la fonction publique, et donc à un chômage de masse pour la classe moyenne), en ni une ni deux, ben moi jdis que cela va devenir intéressant.

Écrit par : Ragnar | 10 juillet 2010

Ragnar, le scénario que vous décrivez est loin d'être irréaliste. Le risque que l'exaspération monte est nettement plus marqué que la possibilité que les communautés fassent la paix!

Écrit par : hommelibre | 10 juillet 2010

Err: n'a d'égal...
------------


Dico:" Patoucha, une vuvuzela ce week-end?"

Pas très bien compris la question. Aussi, vais faire deux réponses....

Pour la fiche dans les tronches des chieuses, même virtuellement. :)

Depuis le début j'ai donné l'Espagne Gagnante rien que pour les passes incroyables des joueurs qui nous donnent là du vrai foot et surtout le gardien de but. Ils sont méritants! J'espère ne pas me planter en les donnant favoris.

E VIVA ESPAGNAAAAAAA :)

NB: Je suis une vuvuzela à moi toute seule.. LOLLLLLL

Écrit par : Patoucha | 11 juillet 2010

E VIVA ESPAGNAAAAAAA Oleeeeeeeeeeeeee:)

Écrit par : Patoucha | 11 juillet 2010

Así que mañana y el Viva Españaaaaaaa Olééééééééé LOLLLLLL

Écrit par : Patoucha | 11 juillet 2010

C'est mérité. Les hollandais n'avaient pas l'esprit pour gagner

Écrit par : hommelibre | 11 juillet 2010

vous avez quoi comme si les algériens vous ont oté votre frace chérie,savez vous que les "frenchies" ont voter une loi en 2005 comme quoi c'est grace a eux ou peut etre grace a vous qu'on est civilisés alors la appellé des génocides civilisation vous ne cesserez jamais d'etonné le monde,mettez vos pieds dans de l'eau froide chére frenchies votre france on la batti votre langue on la chanté on vous a offert la coupe du monde ,sa devrai étre suffusant pour l'instant

Écrit par : bidelberg | 28 juillet 2010

et bien avant de la chanter... essayez de l'écrire...

Écrit par : matthieu | 28 juillet 2010

AUX ARMES CITOYENS!!!

Écrit par : totor | 30 octobre 2010

Chers voisins français !

Concernant le racisme dont vous êtes les victimes. Ne vous apitoyez pas trop vite sur votre sort, et ayez la correction de rectifier ce qui ne va pas chez vous; n'oubliez pas que vous êtes les premiers a vous moquez des etrangers: Belges, suisses, arabes, noirs, etc. et cette façon de vous croire supérieur a tout le monde est en train de vous retomber sur le nez....

Il existe également en Belgique ( même francophone...) un sentiment anti-français !.

A bon entendeur, salut!

Écrit par : luc( Belgique) | 09 mai 2011

Et rien sur le racisme anti-suisse à Genève ?
- Soit il ne reste plus aucun suisse de souche sur Genève
- Soit les divers élus genevois se sont demmerdés pour placer les pions adequats de provenances XY et dans ce cas, on demande la composition d'origine

Écrit par : graphycs | 09 mai 2011

Je suis "islamophobe" phobe, phobie = peur. Cette pétasse galvaude ce mot ! J'ai le droit d'être islamophobe, qui plus est j'ai le droit de bruler un bouquin comme le coran et pisser dessus, c'est le tribunal de Strasbourg qui a confirmé cela.Bien sur j'ai autre chose à faire et à penser c'est comme le PQ interdit en Belgique...Les astrologues n'ont qu'à faire la révolution, et les Belges nettoyer leur pays!
Elle ne sait pas ce qu'est une révolution à la Francaise...
Le racisme a été éliminé, l'être humain est une espèce issue de l'évolution de plusieurs espèces de "primates" et non d'un ou plusieurs dieux, la véritable histoire est connue des gens instruits, pas des idiots et des racistes.
Il n'y a pas plus racistes que les musulmans, leur coran incite à la haine et à la destruction des autres.
Heureusement, il y a des arabes victimes des "soeurs et des frères" (c'est comme cela qu'ils s'appellent) ils sont du côté du bon sens et de la modernité.Les femmes (ne portent pas de voiles) et les hommes vivent à l'occidentale. L'obscurantisme sera combattu très très fermement soyez en convaincu.

Écrit par : julesansess | 26 mai 2011

Ils croivent qu'ils vont prendre la france mais ils ne savent pas que le jour j ils vont pleurer comme ils savent le faire si bien.Ils ont voulut l'indépendance a nous de leur rappeler!!!!!!!!!!!!!!!!j'ai entendu que les arabes ne violaient pas??????????Ces pd de journalistes de guauche nous cachent plein de vérités.ARABI!!!!!!!!

Écrit par : jeanne d'arc | 06 novembre 2011

Heuuu ! ILS CROIENT. Pourquoi : "ils croivent" ?

Écrit par : katouch53 | 17 novembre 2011

Heuuu ! ILS CROIENT. Pourquoi : "ils croivent" ?

Écrit par : katouch53 | 17 novembre 2011

En gros Boutelja nous met en garde que si le blanc ne change pas tel que "elle" l'a decidé avec toute sa clique le blanc subira la colère des populations issue de l'immigration, mais elle devrait plutot dire des populations issue de l'Islam, car les seuls accusations qu'elle dirige contre les occidentaux, que ce soit le blanc, le français ou le chrétien (de toute façon tout ça semble mélangé) ne se font qu'en prenant la défense des pays arabes, les seuls qui semblent en fait la concerner rééllement "elle" en tant qu'arabe et non française comme cela doit pourtant être écrit sur sa carte d'identité. A vrai dire le fait d'y mettre un peu de moral dans son discours haineux, avec des théorie à la noix sur le le paternalisme dont fait preuve l'état français, son rapport malsain au plus faible ne sont que des voiles pour masquer le rejet profond de notre société. Si Boutelja était aussi sincère qu'elle souhaite nous le montrer alors pourquoi ne nous sort elle pas de vielles thèses sociologiques qui expliquent que depuis tout temps les générations les plus défavorisés sont tributaires de l'éducation et du niveau sociaux professionnels des parents, que tout compte fait la discrimination positive existe quand même et que malgré tout la France est un pays qui fait des efforts pour integrer ses concitoyens quelque soit ses origines. Il n'y a pas de citoyens de seconde zone à ce que je sache. Mais non! Il faut que tout soit blanc ou tout soit noir! Pas de nuances c'est beaucoup plus simple et en même temps plus facile pour lever des troupes! Qu'elle fasse sa propagande mais qu'elle sache que si un jour ce pays part en sucette, on ne la loupera pas!

Écrit par : Zedave | 15 septembre 2012

cette cinglee n a rien a faire ici ces propos injurieux doivent etre sanctionnes

Écrit par : garachon | 02 mai 2015

A propos de racisme contre les Blancs il y a cette croyance de source africaine selon laquelle la couleur blanche de notre peau désigne la maladie dont nous souffrons: une "lèpre"!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 02 mai 2015

@ Myriam Belakovsky

quel rapport avec le racisme anti-blancs ?

qui lui est une réalité, nos collégiens et lycéens en France en souffrent tous les jours, personne ne leur vient en aide.

http://tarikyildiz.blog.free.fr/index.php?post/2011/02/12/Interview-de-l-auteur-du-livre-%22Le-racisme-anti-blanc%22-dans-le-Bondy-Blog

Écrit par : leclercq | 02 mai 2015

@ Leclercq


Si faire savoir que la couleur blanche de notre peau indique que nous, Blancs, sommes lépreux n'est pas du racisme: qu'est-ce?

Cette croyance peu à peu répandue ne revient-elle pas à cultiver idée reçue, préjugé comme concernant les juifs aux "mains moites" (de même, à partir des évangiles, la mensongère proverbiale "hypocrisie" des Pharisiens. Les Pharisiens historiques étant connus pour être "ouverts", "éclairés" et "tolérants")!

Permettez-moi, Leclercq, d'attirer votre attention sur les effarants propos tenus sur les Blancs par Houria Bouteldja en début d'article.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 02 mai 2015

je viens de tomber sur une perle !!!

http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/10/01/l-enorme-ficelle-du-racisme-anti-blanc_1768069_3232.html

les petits jeunes peuvent continuer à bruler des voitures avec des cons pareils. et ce personnage est maitre de conférences !!!

"mais tout simplement de rappeler l'influence considérable d'un héritage colonial et postcolonial douloureux, qu'ont notamment intériorisé les enfants d'immigrés du Maghreb, qu'ils aient étudié ou non l'histoire de leur pays d'origine."

" discriminations sur le marché du travail, politique du logement, politique d'éducation, stigmatisation policière pour ne citer qu'elles"

qu'il sorte de sa tour d'ivoire et qu'il aille voir la réalité sur le terrain cet imbécile.

Violence, subjectivités immatures et idéologies victimistes
Par Sophie Ernst, Institut National de Recherche pédagogique
N'y a-t-il pas quelque chose de massifiant, et de mystifiant, dans les discours interprétant les violences urbaines en termes de luttes des classes ? Travaillant dans l'école et avec les enseignants sur "tout ce qui fait débat et désordre", Sophie Ernst attire notre attention sur certaines caractéristiques psychologiques des jeunes auteurs de violence. Elle s'inquiète des effets délétères des dénonciations mémorielles victimistes sur des personnalités immatures, à l'identité fragile. Et s'inquiète tout autant du manque de constance dans les politiques d'accompagnement social et éducatif.



Photo AFP/AFP (droits réservés)
Dès le début des années 90, les violences urbaines ont occasionné des enquêtes de grande ampleur réalisées depuis toutes sortes d’institutions intéressées à en connaître : police, accompagnement social, urbanisme, éducation. Ces enquêtes ont permis de mettre en évidence dans les situations à risque avant tout la dimension sociale et globale du problème (banlieues enclavées, pluriethnicité, grande pauvreté, familles nombreuses, chômage, échec scolaire) et il est hors de doute que ces facteurs touchant globalement une population défavorisée sont essentiels. Cela étant, ces enquêtes sont souvent plus profondes, en termes de diagnostic comme en termes de solutions ; en rester à cette description ne nous donne en réalité aucune prise pour comprendre les passages à l’acte ni pour y remédier, car il manque les articulations fines – il n’y a que depuis les lieux du pouvoir que les pauvres sont une masse indistincte sans différences individuelles dans les conduites, les valeurs et les aspirations. La télévision s’est faite, tout particulièrement, l’écho de cette vision où la compassion la plus convenue le dispute à la fascination pour le spectacle. C’est ainsi qu’un sociologue nous a doctement expliqué pourquoi l’on brûle les voitures : parce qu’on n’en a pas. Normal, quoi. Il est certain que cette explication sommaire quoique basique a le mérite de trancher avec ce à quoi l’on nous avait accoutumé ces dernières années, en allant systématiquement chercher dans d’obscures sourates du Coran les raisons de chaque acte déviant de jeunes illettrés. Mais peut-on en rester là ? L’insistance sur la grande pauvreté et le chômage, comme causes déterminantes et automatiques des violences éveille immédiatement un réflexe offensé de toutes les catégories sociales pauvres ou qui ont grandi dans un milieu pauvre, qui ont le sentiment d’avoir subi avec dignité des situations au moins aussi difficiles : nous n’avions rien, nous non plus, et nous n’avons jamais tout cassé – et certainement pas mis le feu aux autobus, attaqué les pompiers, et détruit les écoles !

C’est là qu’il importe de lire avec plus d’attention des enquêtes réalisées par des psycho-sociologues, l’une des plus intéressantes à mon sens étant celle qu’a coordonnée Jean-Paul Grémy pour l’IHESI, actuellement INHES (Les violences urbaines, Institut des Hautes Etudes en Sécurité Intérieure 1996). Bien loin de ce qui nous est martelé comme «explications» voire justifications des violences, qui donnent des facteurs touchant globalement une population défavorisée, les études psychologiques sur cette petite partie de la population qui passe à l’acte révèlent des êtres qui sont bien moins immoraux, ou intrinsèquement violents, que perturbés et gravement immatures, au sens où ils n’ont pas intégré des apprentissages minimaux de maîtrise de l’émotivité, de l’impulsivité et ne sont pas à même de se poser comme sujets si peu que ce soit autonomes (cette analyse concerne le gros des troupes, non pas les meneurs, dont le profil est sensiblement différent). C’est une pathologie de la rationalité élémentaire qui se révèle ici.
C’est un fait psychologique qui est occulté par la tendance à trouver toutes les explications dans le chômage et les discriminations : or ces jeunes sont très difficilement employables, à peu près pour les mêmes raisons qui les rendaient très difficilement scolarisables... On est très en deça de la moindre qualification, et même de la disponibilité à l’apprentissage. Il est difficile de lier des gestes dans une conduite ayant du sens, avec le minimum de patience et de coordination qu’exige toute réalisation.

La lecture par un éducateur est étonnante car elle offre le portrait en négatif de ce que vise normalement l’éducation à l’autonomie dans les premières années. On a affaire à des individus dont la subjectivité est en grave souffrance, notamment du point de vue de la liaison du temps vécu : pas de sens du lien de cause à conséquence, enfermement dans le présent et l’impulsivité, difficulté à réaliser les conséquences d’un acte, encore moins à l’anticiper, une chaîne temporelle dangereusement hachée. Faire tourner son regard en changeant de point de vue sur une situation est impossible : il leur est notamment très difficile de se mettre en pensée à la place d’autrui. Toute situation est structurée de façon binaire, dans la dépréciation stéréotypée des « autres » : territoire- étranger au territoire, eux-nous, gagnant-perdant, fort-faible…

Ce sont des apprentissages premiers qui se sont mal réalisés et toute prévention devrait d’abord concentrer ses efforts sur la petite enfance et l’enfance, à l’école, dans l’encadrement éducatif de proximité et dans le soutien aux familles, car il est probable que ces ratages éducatifs viennent en partie de déstructurations familiales, dont les causes sont diverses et complexes, jamais réductibles à un seul facteur (et certainement pas à l’Islam). C’est aussi par là qu’on pourra comprendre pourquoi les jeunes issus de l’immigration africaine des vingt dernières années sont surreprésentés dans cette dérive anomique, souvent autodestructrice, parfois délinquante – ce sont ces familles, issues de mondes traditionnels eux-mêmes fragilisés, qui sont le plus désaccordées à une société post-moderne qui les déstructure à bien des égards. Les diffractions symboliques, inévitables dans toute acculturation, produisent ici du chaos, où il n’y a pas tant une perte de repères qu’une pléthore d’injonctions contradictoires et désarticulées, dans une immense confusion. Il est d’autant plus remarquable que certains réussissent à se construire malgré toutes les conditions défavorables. C’est en observant ces parcours exceptionnels, les conditions qui les ont rendus possibles, qu’on peut mettre en place des accompagnements pour aider les familles à aider leurs enfants, pour aider les établissements scolaires à exercer au mieux leur rôle éducatif. Action patiente et pragmatique qui n’a jamais reçu le soutien cohérent et la continuité de politique qu’elle nécessitait.

La différence avec les années 90 est que certaines idéologies ont été abondamment diffusées par des groupes associatifs et politiques, et ont donné lieu à des versions internet très violentes. Notamment toutes sortes de discours qui héroïsent et justifient les actions violentes en leur fournissant une explication stéréotypée jouant de l’inversion de culpabilité. Ce sont ces discours simplistes et manichéens, qui vont fournir une cohérence et une identité en liant des éléments chaotiques et en leur donnant une apparence de sens. Ainsi, à cette immaturité subjective se superpose une posture d’ex-colonisé, indigène de la République, victime du néo-colonialisme républicain, descendant d’esclave, victime du racisme et des discriminations, condamné au chômage ou au rejet sur le seul critère de son appartenance ethnique. Ces idéologies sont d’autant plus propagées et facilement intégrées qu’elles reposent sur une base de vérité, importante à reconnaître et à faire connaître, et que du coup, elles touchent une corde sensible dans l’opinion. Le racisme, l’exploitation et l’humiliation des dominés, c’est ce que nous ne voulons plus ni subir, ni faire subir, pour nous-mêmes ni pour nos enfants. Les enfants apprennent très tôt, et intuitivement, à utiliser les arguments qui leur donnent prise sur les émotions des adultes : il n’est pas sûr qu’ils auraient été convaincus par ces références mémorielles bien lointaines, et parfois complètement en porte-à-faux par rapport avec la réalité de leur filiation, s’ils n’avaient perçu d’abord le pouvoir d’intimidation qu’elles leur donnent sur les « autres » (le prof, le journaliste…). C’est le propre de l’idéologie, d’être non pas un mensonge ou une erreur, mais une vision tronquée de la réalité, mystifiante du fait qu’elle est simpliste et univoque. Lorsque le débat se situe entre intellectuels sur la question des postes à créer dans l’université pour des études post-coloniales, pas de problème, quelque polémiques et anachroniques que puissent être les dénonciations de la francité, de la République, de la société blanche et esclavagiste… Mais la vulgarisation démagogique et venimeuse des mêmes débats a des effets désastreux sur une jeunesse déjantée, qui, faute de pouvoir élaborer une subjectivité cohérente et réaliste, se précipite sur un discours qui lui donne non pas une épaisseur, mais un contour, non pas une consistance, mais une posture.

Ces idéologies victimistes et vindicatives donnent une illusion de subjectivité, parce qu’elles permettent de dire quelque chose à la télé. On est intéressant dans l’exacte mesure où l’on passe à la télévision, on n’existe et on ne se définit que comme l’image de soi fournie expressément à la télévision selon les codes idéologiques en vigueur : puis l’on reçoit de son image télévisuelle la garantie que l’on est bien ce qu’elle montre, dans un bouclage sans fin. Une telle clôture compromet les prises de conscience, aussi bien du côté des jeunes eux-mêmes, que des éducateurs et des responsables de politiques ; elles bloquent les évolutions psychiques et comportementales nécessaires. Il faut mesurer la détresse et le sentiment de chaos qui sous-tendent une telle posture de « dépendance agressive », pour comprendre que le chemin de réapproppriation et de construction de personnalités plus authentiquement structurées sera bien ardu.

En tout état de cause, ce n’est pas le colmatage des subjectivités immatures par les idéologies victimistes qui permettra ce chemin. Tout au contraire en déréalisant la vision de soi et du monde, elles entretiennent des erreurs graves d’adaptation, dont on se sort que par une spirale de haine de plus en plus violente. Une politique de remédiation demande de la persévérance et de la cohérence, et impose de distinguer les problèmes pour apporter des réponses ciblées, finement ajustées et coordonnées. Toutes choses dont s’accommodent mal les dénonciations massives, qui s’enivrent de leur propre intransigeance impatiente et exaspérée. Je doute fort qu’elles aident à repenser, restructurer et consolider les dispositifs d’accompagnement, déjà tellement mis à mal par les politiques de court terme.
Mais qui sait, le temps est peut-être venu pour les dénonciateurs eux aussi d’accéder à plus de maturité ?

Mardi 15 Novembre 2005
Julien Landfried


" Les enfants apprennent très tôt, et intuitivement, à utiliser les arguments qui leur donnent prise sur les émotions des adultes : il n’est pas sûr qu’ils auraient été convaincus par ces références mémorielles bien lointaines, et parfois complètement en porte-à-faux par rapport avec la réalité de leur filiation, s’ils n’avaient perçu d’abord le pouvoir d’intimidation qu’elles leur donnent sur les « autres » (le prof, le journaliste…). C’est le propre de l’idéologie, d’être non pas un mensonge ou une erreur, mais une vision tronquée de la réalité, mystifiante du fait qu’elle est simpliste et univoque"

ça fait plaisir à voir qu'elqu'un de moins con.

Écrit par : leclercq | 02 mai 2015

http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/10/01/l-enorme-ficelle-du-racisme-anti-blanc_1768069_3232.html

quand on sait tout le mal qu'on fait en Afrique les post colonialistes, ils en arrivent (les africains)à me même pas avoir de la reconnaissance pour nos guerriers qui meurent pour eux, leurs dirigeants les persuadent que c'est une posture de profiteurs post colonialistes.

oui ce sont des primitifs qui prennent parti pour celui qui parle en dernier et le plus fort.

Écrit par : leclercq | 02 mai 2015

Les commentaires sont fermés.