Une fenêtre est une fenêtre. Ou pas.

Si je dis fenêtre, chacun imagine une fenêtre même si nous sommes dans une cave ou en plein air. L'idée d'une fenêtre n'est pas une fenêtre mais dans notre esprit elle en est une. Si je dis ventre, chacun sait ce qu’est le ventre. Chacun en a un et le sent, le porte. Pas besoin de le montrer pour savoir de quoi on parle. Si je cite quelqu’un, cette personne peut être physiquement absente, et pourtant présente en esprit.

apprendre_einstein_168.jpgAinsi il n’y a pas besoin de tout démontrer point par point, de tout prouver pour être en phase avec le monde. Dans l’approche thérapeutique, par exemple, on se fonde sur des connaissances scientifiques, démontrables, mais pas seulement: le regard subjectif du thérapeute est aussi important. Cette dimension humaine m’a toujours passionnée.

Etre thérapeute c’est d’abord être un humain. Je ne peux faire l’économie de cette dimension. La science n’explique pas tout, n’a pas réponse à tout. En créant une école de formation j’ai eu ce constant soucis de privilégier l’humain - sans ôter d’importance aux aspects scientifiques. Mais la science est redevable de l’interprétation des humains, donc l’humain est partie prenante de l’évaluation de la situation du patient et de la thérapie à administrer.

Toute formation doit par conséquent prendre en compte l’humain. C’est le cas de l’école que j’ai fondée.

Je pourrais dire que j’ai créé l’école que j’aurais rêvée de suivre: interactive, laissant beaucoup de créativité et de responsabilité à l’étudiant, valorisant le ressenti et l’intuition ainsi qu’une liberté de penser, d’expérimenter par soi-même et de partager son expérience avec d’autres. L’expérience personnelle des informations est fondamentale. Casser des murs, dépasser le connu, être responsable et libre, se mettre en question pour aller de l’avant: c’est le chemin d’une formation d’adultes.

Etre soi-même, sans jugement, est une attitude habituelle dans l’Ecole de Soins Naturels. Un peu une école de la vie, comme on me l’a parfois dit, mais avec la limite évidente que chacun est responsable de sa propre vie.
enseignement-des-7-fleches.jpg
Depuis 25 ans elle a traversé différentes évolutions. La prochaine dès cet automne sera une orientation tournée davantage vers le développement personnel, vers le patient et son évolution, le sens de la maladie, la résilience, ainsi que des cours à la carte autant pour thérapeutes que pour soi-même. Mais toujours avec cette touche humaine qui met en valeur l’individu et ses propres capacités. Cela reste prioritaire tant dans l’enseignement que dans mon activité de thérapeute et de coach.

«Human first!»

Je continue à insuffler dans l’ESN cette touche humaine, humaniste, qui est une part importante de son identité. Le chemin parcouru a produit de belles réussites, et aussi des échecs. Celui à parcourir encore profitera de l’importante expérience accumulée pour que chaque individu qui viendra chercher des soins, un coaching, une formation dans les soins ou un développement personnel, trouve un soutien et une nouvelle perspective.

Je parle peu de mon travail dans ce blog. Pourtant c’est une part importante de ma vie et de mon engagement. Dès le début c’était une vocation. Elle a nourri mon esprit et ma compréhension de l’humain. Ici on me voit plus sous l’angle du polémiste, du philosophe, du poète, de l’humoriste et de «l’humeuriste» ou du pamphlétaire. Il est bon que je parle aussi ce cet autre aspect de ma vie dont je tire expérience, humilité et fierté.

On m’a suggéré d’en parler davantage. Je vais y réfléchir. Je tiens toutefois à cette belle liberté de parole dont je dispose sur ce blog. Parler de mon expérience professionnelle ne doit pas prendre le pas sur mon goût de la liberté: liberté de thèmes, de ton, liberté d’aller à sens contraire du politiquement correct quand je le pense justifié.

Le slogan qui synthétise l’ESN reste valable, repris d’Aristophane:

«Former ce n’est pas remplir un vase, c’est allumer un feu». C'est aussi valable dans ma vie personnelle.

Catégories : Philosophie 1 commentaire Lien permanent

Commentaires

  • Allumer une flamme est le plus difficile à faire !

Les commentaires sont fermés.