Vite, vite, soyons fous!

Vous avez lu Cioran? Quel ado n'a pas lu Emil Cioran. Le chantre roumain du désespoir intellectualisé, le nihiliste lumineux. Quand j’étais ado on n'était pas taxé de fascisme pour avoir lu Cioran. Pourtant il a pendant un temps admiré les Légionnaires de la Garde de fer et admirait aussi Hitler. Il a reconnu par la suite cette erreur. Cet errance intellectuelle ne le rendait pas infréquentable pour autant. Etr jamais je ne serais devenu fasciste à sa lecture.

morin.jpgJ’aime aussi lire Edgar Morin, grand penseur de notre époque et ancien communiste. Il n’est pas infréquentable parce qu’il a été communiste. J’aime Albert Jaccard, communiste aussi.

Il y a pire: j'aime René Girard, encore une lumière de notre époque et chrétien convaincu. Pourtant je n'adhère pas au catholicisme. Mais la pensée de Girard va au-delà de ses appartenances, ou plutôt, comme les grands, il transcende sa formation biblique et en propose une lecture inattendue et passionnante, autour entre autre du thème du bouc émissaire et sur la question de la violence.

Chaque humain peut avoir des réflexions qui m’intéressent et me nourrissent. Je ne suis pour autant pas obligé d’adhérer à tout de lui. Je ne le lis pas un auteur selon son appartenance politique mais selon le thème qu’il aborde et sa manière de l’aborder. Mais actuellement on est vite jugé sur le fait de citer tel ou tel auteur. J’ai ainsi reçu des remarques acides après un billet sur Finkielkraut, même hors ligne.

Aujourd'hui on est jugé en 19 secondes, sur ses lectures, ou sur le fait de citer un politicien. Et bien là ça ne va plus. Ah mais, je veux être libre de lire et commenter qui je veux sans que l’on me catalogue. C’est quoi cette manière d’enfermer les gens? Envie de repartir 30 ans en arrière, quand les esprits étaient ouverts, quand on ne se jugeait pas, saperlipopette! D'ailleurs toute bonne idée m'intéresse, qu'elle vienne de gauche ou de droite. Marre de ce clivage qui enferme l'intelligence.
girard-800wi.jpg
Tiens, je lirai en même temps Aragon (poète communiste) et Brasillach (poète et collabo dans la seconde guerre mondiale exécuté en février 45) rien que pour enquiquiner tous ceux qui ont la même intention de censure et de jugement.

Pfff... Putaing d'époque! Oh, pétard, de l’air! Quelle étouffante "politique correctitude"! Vite, vite, soyons fous, soyons libres, sortons des sentiers battus et rebattus, changeons les lignes, pensons comme nous voulons et dansons la carmagnole! Rè-vo-lou-ssionne! (Rêve, oh, luciole...).

Ah, des auteurs deviennent des parias, des gens mis à l’index pour leur appartenance politique par leurs adversaires. A quelle époque, sous quel régime brûlait-on les livres?

Et bien vivent les parias de notre époque!

Il faut aller avec les parias, les bannis, les exclus, les rejetés, les mauvais, la lie du monde. C'est vers eux qu'il faut aller. Pas vers les nantis, les nantis du politiquement correct, les nantis de bonne conscience, les nantis de jugements de valeur, les nantis de clivage politique, les nantis d’autosatisfaction, les nantis de pureté idéologique, bref ceux qui fossilisent le monde.

Debout les damnés de la Terre. Je viens vers vous comme d'autres allaient soigner les lépreux. Vous êtes les pauvres en esprit, les lépreux de la pensée, les pâles et maigres sous le regard des bien portants, ceux dont personne bientôt ne voudra plus. C'est vers vous qu'il faut tendre la main: celle des autres est déjà pleine.

Ciel, deviendrais-je chrétien? Ou marxiste?

Catégories : société 5 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Totalement en accord avec vous. Je me positionne plutôt à gauche (oui... je sais, on peut discerter sur le sens de cette phrase) et j'adore lire "Eléments", la revue d'Alain de Benoist (nouvelle droite).

  • Vous ne faites aucune allusion, ni de loin ni de près à l'éminent philosophe, lumière de notre temps : M.-R Hayoun!

  • Bibou...

  • @ Hommelibre:

    "Quel ado n'a pas lu Emil Cioran."


    Moi...! Je l'avoue, Monsieur le Commissaire ;o), je n'ai pas lu Cioran... Pas plus que Morin, Girard ou Brasillach... Aragon, ça oui, mais pô toute son oeuvre...

    Mais je ne suis pas une référence. Je n'ai jamais été un "littéraire" :-( Ce n'est pas trop le genre de la famille... En même temps, je n'ai plus besoin de Maman ou Papa pour me dire quoi faire, quoi lire...

    Cela dit, je n'ai pas non plus accroché à mon tableau de chasse "livresque", la Bible (l'Ancien comme le Nouveau Testament), Mein Kampf, le Livre Blanc d'Économie Suisse ou le Capital de Marx... J'ai quand même acheté aux puces, l'intégrale des écrits de Marx à la Pléiade pour deux thunes.... très utile pour caler un meuble bancal, le cas échéant! ;o)


    Au fait, pourquoi la chanson de Johnny??

    Sur ce sujet également, je crains que nous ne soyons pas du même avis... Je lui préfère les "Élucubrations" d'Antoine... Oh yeah! ;o) C'est vrai qu'il a eu ensuite le bon goût de quitter la chanson, pour naviguer autour du monde!

    Johnny a pour lui le fait d'avoir marqué de son empreinte le showbizz (français) durant un demi-siècle... Mais à mon avis, il a surtout suivi la mode plus qu'il ne l'a créée (sa période Yéyé, puis sa période Twist, ensuite tantôt Hippie, Soul, ou Blues, etc...).

    Par contre, ce dont on peut lui être éternellement reconnaissant, c'est d'avoir aidé Jimmy Hendrix, en le faisant venir sous les projecteurs...


    Mais comme on dit, les goûts et les couleurs...



    Bonne soirée!



    =:oB

  • Salut à vous, l'Avis de Brian.

    La chanson est "Dansons la Carmagnole", donc en lien avec mon texte, et Johnny parce que c'est assez étonnant de l'entendre interpréter un chant révolutionnaire. Clin d'oeil donc. En effet leur Johnny national n'a pas inventé la poudre ni fait une révolution. Mais ce qu'il n'a pas fait, il l'a bien fait! Ah que!...


    - Au fait, Johnny, savez-vous ce qu'est un piano à queue?

    - Ah que... aqueux... un piano mouillé?


    Bon, pour Cioran, je pensais que soit les profs le faisaient lire, soit ça circulait entre élèves. Mais bon, pas grave. Sûr qu'on peut vivre sans. Mal, mais on peut... ;o) Moi Cioran il m'a permis de mieux comprendre ce qu'il y a dans le 20minutes... je blage!

    Ces gens comme lui ou Girard ou Morin sont intéressants pour les idées qu'ils développent, et comment ils voient le monde. Un peu comme Monp'tit Python - euh...? ;o))

Les commentaires sont fermés.