Asie centrale: début de génocide?

Nettoyage ethnique et déportation de masse. La presse a relaté les événements. Mais peu. Et est vite passé à autre chose. Pourtant ce sont des événements graves. Mais les débuts de génocides ne sont jamais vus avec la gravité que l’on constate après - quand le mal est fait.

kirghizistan1.jpgIl ‘agit ici du Kirghizistan, république ex-soviétique située à côté de l’Ouzbékistan, du Kazakhstan et de la Chine.

Le pays a été dirigé pendant 5 ans par un Kirghiz, Kourmanbek Bakiev. Il a été chassé du pouvoir en avril dernier. Il était notamment accusé d’avoir détourné des sommes colossales à son profit. Cet argent lui permettrait de soutenir des milices dans le sud du pays.

Pendant qu’il était au pouvoir Bakiev avait lancé des accusations contre les Ouzbèke au nom de la "prédominance" du peuple kirghiz.

Du 10 au 15 juin les violences ethniques ont pris un tour particulièrement dramatique:

«Pendant cinq jours, appuyées par des hommes en uniforme et des blindés, des hordes de jeunes Kirghiz armés ont attaqué la minorité ouzbèke dans deux villes du sud du pays, Och et Djelalabad.

Ils ont tiré à vue, en rafales, à la sortie des mosquées, dans les lieux publics : selon une estimation officielle, ils ont tué 2 000 Kirghiz d'origine ouzbèke. Des centaines d'autres ont été blessés, tabassés, humiliés. Transportés par camions depuis des villages reculés, les jeunes Kirghiz ont saccagé et pillé les quartiers ouzbeks, avant d'y mettre le feu. L'envoyée spéciale du Monde, Marie Jégo, a vu des centaines de maisons réduites à l'état de ruines fumantes. Quelque 400 000 personnes ont été poussées à fuir vers l'Ouzbékistan voisin ou sa frontière - sur une population totale de 5,2 millions d'habitants.»


L’édito du Monde ajoute que les exécutions ont été planifiées. Elle ne sont pas le fruit d’un quelconque accès de colère, mais d’une volonté déterminée d’éliminer la minorité Ouzbèke.

C’est ainsi que commencent les génocides.

 

(image wordpresse)

Catégories : Politique 3 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • En France (meurtre de 2 jeunes de banlieues ce week-end à Paris) et en Asie des musulmans massacrent des musulmans, j'aimerais comprendre?

  • En effet. Pour les Ouzbèkes ils sont considérés comme les riches, bien que musulmans comme les Kirghiz. Fomenter des troubles est aussi un moyen de déstabiliser le pays pour tenter peut-être de reprendre le pouvoir.

    Et dans ce cas, frères de religion ou non, tout est bon pour passer en force, hélas.

    Cela me fait aussi penser à l'homme de 30 ans tabassé à mort. D'après un témoignage ce se seraient pas des français "de souhe" qui ont battu l'homme à mort.

    http://www.20minutes.fr/article/582081/Societe-Automobiliste-tabasse-a-mort-sur-l-A13-On-va-vous-tuer-devant-votre-mere.php

    Je trouve tellement inconcevable, je ne suis pas encore arrivé à en faire un billet.

  • Il me semble qu'au Kurdistant c'est exactement la même chose, ce peuple Kurde est magnifique, avec une musique raffinée et savante, qu'on essaye de réduire au silence!

    Cet homme dont vous parlez à été massacré par ces semblables, et ses frères n'ose même pas témoigner, par peurt de représailles, là y'a un très gros soucis.
    C'est comme l'africain de Genève, qui va massacré à la machette un autre africain à Neuchâtel et un autre à Bienne, j'ai là aussi peine à comprendre!

Les commentaires sont fermés.