Sweden Syndrome

De Paul Eluard, poète dadaïste, surréaliste, communiste: «L’amoureuse».

Elle est debout sur mes paupières
Et ses cheveux sont dans les miens,
Elle a la forme de mes mains,
Elle a la couleur de mes yeux,
Elle s'engloutit dans mon ombre
Comme une pierre sur le ciel.

Elle a toujours les yeux ouverts
Et ne me laisse pas dormir.
Ses rêves en pleine lumière
Font s'évaporer les soleils
Me font rire, pleurer et rire,
Parler sans avoir rien à dire.



«Sweden Syndrome» de Julie Zenatti, du nouvel album «Plus de Divas».

Catégories : Poésie 8 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Il y a celui là, aussi:

    "Inconnue, elle était ma forme préférée
    Celle qui m'enlevait le souci d'être un homme
    Et je la vois, et je la perds, et je subis
    Ma douleur comme un peu de soleil dans l'eau froide"

  • Si belle, si étonnante poésie d'Eluard.

  • "La courbe de tes yeux fait le tour de mon coeur" , de lui aussi... et si joli.

  • La chaleur revenue, une lune toute ronde et de la poésie.

    De quoi se lover dans les bras de Morphée en toute sérénité ;o)

    Douce nuit à toutes et tous

    (☼_☼)

  • Précision de perception et de vision d'Eluard. Lucidité portée vers la beauté.

  • Bonne nuit Loredana.

    Quelle belle lune ce soir, oui, ici en Haute-Provence aussi, dans la douceur qui cherche encore ses marques mais qui revient, dans les parfums de thyms et de chênes-verts, dans les chants du rossignol et du coucou.

    (=∆=)

  • (~_~)

  • un de mes poêmes préférés...paul eluard, baudelaire...sinon vous connaissez celui-là?
    je porte ton coeur avec moi
    i carry your heart with me

    i carry your heart with me(i carry it in
    my heart)i am never without it
    je ne suis jamais sans(anywhere
    i go you go,my dear; and whatever is done
    by only me is your doing,my darling)
    (où que j'aille, mon amour, et tout ce que je fait est de ta création, ma tendre)
    i fear no fate (je ne crains aucun destin)(for you are my fate,my sweet)
    i want no world(for beautiful you are my world,my true)
    and it's you are whatever a moon has always meant
    and whatever a sun will always sing is you

    here is the deepest secret nobody knows
    (here is the root of the root and the bud of the bud
    and the sky of the sky of a tree called life;which grows
    higher than the soul can hope or mind can hide)
    and this is the wonder that's keeping the stars apart

    i carry your heart(i carry it in my heart)

    Edward Estlin Cummings ...

Les commentaires sont fermés.