24 juin 2010

Nicolas de France joue aux boules et sauve le foot

Ça y est, le foot français est sauvé. Il fallait bien une intervention présidentielle pour enfin envisager l’avenir avec cette sérénité propre aux grandes nations dont le rayonnement culturel et sportif est comme un phare dans la nuit obscure des petites turpitudes humaines.


foot_pour_nicolas_sarkozy_reference.jpgOui, oui, Nicolas de France prend le foot en main. N’a-t-il pas assez de ses parties de boule avec sa Carlita? Lui faut-il en plus ce gros ballon qui ne tiendra jamais sous son pantalon, même pas dans la poche d’un slip kangourou? Nicolas de France saute sur tout ce qui bouge, c’est sa manie, sa vocation, sa mission quasi-divine.

Tant que les bleus ne bougeaient pas sur le terrain, encaissaient des buts et faisaient la une, Nicolas ne disait rien. Il avait bien vu comment Dominou de Vile Pine avait été éclipsé par les affaires foutebolistiques. Dès que les bleus ont bougé de leur camp retranché vers l’aéroport pour rentrer la queue entre les jambes (la ballon ayant été méchamment monopolisé par les autres équipes), Nico se réveille et reprend le devant de la scène. Il va organiser des Etats Généraux du Foutebol.

Encore un coup de l’omniprésence. Ou l’art de s’emparer des sujets dont on parle. J’avoue qu’après avoir trouvé intéressant ce président qui mettait la main à tout contrairement à un Chirac qui la mettait seulement aux fesses (des vaches), je commence à fatiguer. Le sauveur a encore frappé, et rien ne changera. Les «mesures», les grandes décisions, tout cela ne servira à rien si l’on ne met pas d’abord des gens compétents aux postes de décideurs et à celui d’entraîneur.

Mais Nicolas de France, dit Le Petit, n’en a cure. Il veut jouer aux boules. Il pourrait donc réformer la FFP, soit la Fédération Française de Pétanque, qui ne sert pas assez d’apéros gratuits lors des compètes. Ou la Fédération de ping-pong, de tennis, de jeu de billes. Ah, très bien ça le jeu de bille! Les petits n’enfants doivent apprendre à le connaître, afin de voter pour lui en 2017, quand il se présentera à la présidence de l’amicale des fans de Carlita.

Bon, en attendant si Sarkozy prend en main le foot français, espérons qu’il lui fera gagner plus de buts que lui n’a perdu de points dans les sondages.


07:56 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : nicolas sarkozy, france, équipe de france, foot, mondial, afrique du sud, domenech | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Beaucoup de bruit pour pas grand chose. Who really cares?

Écrit par : Azrael | 24 juin 2010

Les commentaires sont fermés.