Mieux vaut être joueur de foot que PDG

Le mondial nous rappelle qu’être joueur de foot est plus facile à porter socialement qu’être PDG ou trader. On parle de l’hôtel 5 étoiles des bleus, avec une petite polémique qui retombe aussi vite, on parle des voitures de luxe des bleus. Ah oui, les voitures.

Footsexy2-2 copie.jpg- Ici radio vipère qui relaie radio cancan, voici des nouvelles de nos chers (!) bleus. On chipote sur les primes qu’ils toucheront selon  le stade qu’ils atteindront en compétition. Et bien c’est méchant, simplement méchant. Ils ne font pas de folies, n’ont pas de jets privés, ils ont de simples voitures comme tous les français moyens:

«Commençons par les plus modestes (tout est relatif évidemment). Hugo Lloris, le gardien de but si précieux de notre équipe nationale, est ainsi l'heureux propriétaire d'une Audi S5, petit bijou de 333 ch dont le tarif démarre à 63.000 euros. Yohann Gourcuff a lui aussi choisi une S5. La nouvelle génération y va doucement semble-t-il… Mais il y a plus modeste encore (tout est relatif encore une fois) : Florent Malouda et sa petite Audi TT a 35.000 euros. Sydney Govou ne s'enflamme pas non plus avec son Audi S3 à partir de 42.000 euros.

Plus fort : Bacary Sagna, le latéral droit des Bleus et du club anglais Arsenal s'est offert un petit plaisir à 200.000 euros avec une imposante Bentley Continental GTC, voiture qu'affectionnent tout particulièrement les groupes de rap californien. Eric Abidal, son compère en défense, est plus sage, avec un Porsche Cayenne (120.000 euros). Notre ami Franck Ribéry a lui aussi modestement opté pour une familiale de luxe, avec le BMW X5 (120.000 euros).

En bon capitaine, Patrice Evra a choisi quant à lui la reine des reines : la Ferrari 430 (172.000 euros). Nicolas Anelka aussi roule en Ferrari, mais pas n'importe laquelle : une rarissime Superamerica qui vaut 275.000 euros. Une low-cost au regard de la voiture de William Gallas, une Mercedes SLR qui chiffre… 500.000 euros !»


Pas de quoi fouetter un chat!

Et ils ne sont même pas les mieux payés. Thierry Henri, par exemple. Sur la saison 2009-2010 il n’a touché que 625‘000€ pendant que Cristiano Ronaldo touchait 1‘083‘000€. Et ce pauvre Ronaldo, avec les autres revenus (pub), ne touche que 30 millions d’euro en 2010 quand Lionel Messi touche 33 millions. Et là Thierry Henri est loin derrière avec 18 millions d’euros seulement.

C’est comme les chanteurs et les chanteuses vedettes. Ils touchent des millions par dizaines ou par centaines. Et on les aime!

rocker1.jpg
Mais quel rapport avec les PDG?

Et bien les joueurs de foot et les vedettes du chaud-bises on les adore, on les encense, on les déifie, les garçons veulent faire comme eux, les filles hurlent et pleurent, ils passent à la télé tout le temps, bref ce sont des héros modernes. Leurs millions? Leurs dizaines ou centaines de millions? On oublie. Ils versent de temps en temps quelques euros à une vente de charité histoire de se faire un coup de pub à bon marché et hop, on les aime encore plus.

Tandis que les PDG qui gagnent, eux, souvent moins, dont les bonus n’atteignent souvent même pas le 10% des recettes globales d’une vedette du foot ou du music-hall, les PDG qui parfois ont rapporté de l’argent à leur entreprise, on les traîne dans la boue pour ce qu’il gagnent, on trouve cela indécent, on les déteste, on les hait, on les traite d’exploiteurs.

C’est bien ce que je disais: mieux vaut être joueur de foot, ou vedette de musikoll: non seulement vous gagnez plus mais on ne vous en fera jamais le reproche: on vous aimera!

Les PDG sont des ploucs. Ils n’ont rien compris. Ils auraient dû faire footeux. Ou diriger leur entreprise à coups de guitare électrique. Les dirigeants d’UBS auraient quand-même eu l’air plus rock avec une banane sur la tête et une fender dans les mains. Non seulement ils auraient pu tricher à qui mieux-mieux, mais on aurait applaudit. Conseil Fédéral en tête!




J-1 à Tripoli. Si tout va bien…

Catégories : sport 5 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Merci de cet article. Quand tu réfléchis, d'où vient l'argent qui paye ces footballeurs... des sponsors/publicité de grosses grosses entreprises plutot multinationales avec des budgets comm' de folie, de grandes banques/assurances avec des PDG qui y trouvent probablement leurs comptes à dépenser ces budgets comm. S'ils le font, c'est que c'est probablement rentable de le faire et donc qu'ils y retrouvent leurs sous. Bref, là où il y a de la visibilité pour des annonceurs, y a de l'argent et le foot, c'est un sacré business.

  • C'est ce que j'ai toujours dit. vouloir réglementer les salaires " indécents " des PDG, ce que tout le monde aimerait, est une attaque à un statut et non au montant de ce qu'ils touchent. Car logiquement avec ce que touche Féderer, ce dernier devrait être un groc c....ard aux yeux del'opinion.

    D.J

  • MERCI pour ce billet!!!
    Et des bisous :)

  • En effet D.J., c'est une mise en cause systémique d'une fonction.

    Boo, bisous!

  • Mieux vaut la fermer que de l'ouvrir en permanence..

Les commentaires sont fermés.