Agression de Bâle: la critique d’une religion ne permet pas tout

Les religions ne sont pas intouchables. Aucune activité humaine ne l’est. On doit donc pouvoir les critiquer, même les blaguer, en discuter le contenu, le mode de révélation, le contexte d’une époque, les pratiques induites, la personnalité de l’initiant, la structure interne, etc.

sensinterdit.jpgCela n’est que de normal. Je me refuse à entériner un texte ou une croyance sous prétexte qu’elle aurait été révélée. D’ailleurs le système même de révélation à un seul individu ne me convient pas.

Mais bon: critiquer, débattre, questionner la croyance ou le mécanisme de la foi, explorer des compréhensions psychologiques qui cernent la croyance est une chose. Frapper un croyant à cause de sa foi en est une autre.

C’est pourtant ce qui semble s’être passé à Bâle: une musulmane, voile sur la tête, a été frappée et insultée à cause de sa tenue. Donc à cause de sa croyance religieuse. Elle n’a heureusement pas été blessée, mais fortement choquée.


Cela, c’est inacceptable, quoi que l’on pense des religions. C’est un retour en arrière aux pires heures des guerres de religions. Un simple incident comme celui-ci est symptomatique du climat. La critique de l’islam comme de n’importe quelle autre religion et de ses tentations politiques est normale, mais elle induit malheureusement des climats et des actes qui sortent totalement de cette critique et qui sont inadmissibles.

A cause de ce genre d’agressions, certains pensent qu’il ne faut pas trop critiquer, parce que cela donne des ailes aux racistes de tous poils. Je ne crois pas qu’il faille se taire. Ce qui es tu moisit en dedans et ne peut être purgé. Mais par contre il faut rappeler quand c’est nécessaire que la critique n’est pas une ouverture pour casser du croyant. En aucun cas.

Et quelles que soient les discussions actuelles sur l’islam - ou sur le christianisme et son intégrisme, ou sur le bouddhisme du Dalaï-Lama - les croyant doivent savoir que nous sommes nombreux à condamner cette violence. Que cette femme reçoive notre sympathie et notre solidarité contre cette violence.




PS: Pas de nouvelles de l’otage suisse en Libye, retenu depuis 22 mois à Tripoli.

desertsahara.jpg

Catégories : société 18 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Vous emballez pas trop, on ne sait rien ni de l'agresseuse ni de l'agressée, mais bizarrement on est déjà sûr que c'est un acte raciste et islamophobe.

    Attendez de connaitre les conclusions de l'enquête. Parce que ça me fait méchamment penser a une certaine Brésilienne de Zurich s'étant fait graver 'udc' sur la peau par des racistes fictifs...

  • Eastwood, dans la mesure où elle était accompagnée, donc avec un témoin, sa version est plausible.

  • Sommes nous sûr que cette agression a vraiment eu lieu!


    Des crétiens sont régulièrement tués en Afrique par des musulmans et personne ne s'en indigne!

    Violence = violence!

  • Agrèsée et témoin, on peut aussi mentir à plusieur!

  • Cette affaire n'est pas claire. Il s'agit peut-être que d'une embrouille de bonnes femmes et rien de plus. Le fait qu'une des deux soit voilée devient d'emblée une affaire raciste pour les médias. On est dans la pure simplification très dangereuse. Il en est peut-être autrement. Ceci me rappelle une anecdote de deux femmes voilées à Manor. Se trouvant au mauvais étage pour encaisser un article, l'employée leur a demandé de descendre à l'étage plus bas pour payer. Tout de suite, la plus jeune et la plus virulente a commencé à s'agiter et à crier au racisme parce qu'elle était voilée. La jeune employée très calmement lui a signalé que c'était la règle et qu'il fallait s'y plier mais toutefois, elle a pris sur elle d'encaisser l'article en spécifiant que c'était à titre exceptionnel. J'ai trouvé l'attitude de l'employée très stoïque, formidable. Beaucoup de personnes aujourd'hui argumentent en traitant l'autre de raciste ou de xénophobe ou de machiste car c'est dans l'air du temps, c'est simple et cela peut marcher pour faire reculer l'autre. Je trouve cela lamentable, simpliste et usant.

  • Dominique et sirène,

    En effet on ne peut être certains de la réalité de cette affaire. Il faudrait une enquête mais qui aurait peu de chance d'aboutir: où et comment retrouver la personne supposée avoir agressé?

    Je me suis à priori méfié, me souvenant en effet de la brésilienne de Zürich qu'évoque Eastwood. Et puis j'ai quand-même écrit sur cela parce qu'elles étaient deux. J'aimerais croire que c'est vrai et non un mensonge. Mais moi qui dit souvent qu'il faut vérifier, et qui essaie de le faire assez souvent, là je ne peux rien vérifier.

    Cela dit l'idée reste juste: on n'agresse pas une personne à cause de sa croyance, même si sa croyance est montrée de manière ostentatoire. Cet incident m'a fait aussi penser à celui survenu en France il y a quelques semaines, où une avocate française s'en était pris physiquement à une femme en burqa. Je suis contre le fait de cacher la personne comme je l'ai écrit dans un billet, mais le passage à l'agression physique reste inacceptable.

    Et puis il peut être utile parfois de rappeler que la critique, aussi ferme soit-elle, ne doit pas enclencher de pogroms.

    Mais je rejoins aussi sirène:

    "Beaucoup de personnes aujourd'hui argumentent en traitant l'autre de raciste ou de xénophobe ou de machiste car c'est dans l'air du temps, c'est simple et cela peut marcher pour faire reculer l'autre. Je trouve cela lamentable, simpliste et usant."

    C'est en effet pénible. Bon sang, critiquer un homme n'est pas automatiquement être misandre, critiquer une femme n'est pas automatiquement être misogyne, critiquer une religion n'est pas automatiquement devenir machinophobe. Il faut se défendre de cette tendance à vouloir faire taire la critique sous des prétextes qui ne tiennent pas. Au contraire il faut parler, même si parfois ce peut être conflictuel ou dérangeant, c'est comme cela qu'il y a quelques chances que les choses avancent. Faire l'autruche ou les béni oui-oui est un des plus sûrs moyens d'aggraver les dissensions.

  • "En effet on ne peut être certains de la réalité de cette affaire"
    Mais on va pas laisser cela nous empécher de faire profiter tout le monde de notre avis sur la question.

    "J'aimerais croire que c'est vrai "
    C'est vrai qu'on le lui souhaite tous ardemment

    "on n'agresse pas une personne à cause de sa croyance"
    Non, ça n'est pas bien

    "Il faut se défendre de cette tendance à vouloir faire taire la critique sous des prétextes qui ne tiennent pas."
    Je ne l'aurais pas mieux dit !

    "violence=violence"
    L'inverse est aussi vrai !

    "Il faut parler, même si parfois ce peut être conflictuel ou dérangeant, c'est comme cela qu'il y a quelques chances que les choses avancent."
    C'est vrai que là, on fait un grand pas en avant.
    Plus sérieusement, si s'indigner, donner des leçons et enfoncer des portes ouvertes faisaient avancer quoi que ce soit, notre époque serait celle du grand progrès, et HL en serait le chantre charismatique.

  • @Dano

    "Plus sérieusement, si s'indigner, donner des leçons et enfoncer des portes ouvertes faisaient avancer quoi que ce soit, notre époque serait celle du grand progrès, et HL en serait le chantre charismatique."

    Z'avez raison ... c'est comme pour le vote .... à quoi bon aller voter vu que l'on se fait couil..ner dans tous les cas !

    Franchement les commentaires deviennent de plus hargneux et méprisants vis à vis de ceux qui veulent et osent s'exprimer. Je me demande si la raison n'est pas que l'on sent petit et impuissant face à ce qui se passe depuis quelques temps sur terre, ciel et mer. L'attaque est parait-il la meilleure défense :o(

    (?-?)

  • "se sent"

  • @Loredana

    "Franchement les commentaires deviennent de plus hargneux et méprisants vis à vis de ceux qui veulent et osent s'exprimer"
    Ni hargne, ni mépris dans mon post, cela s'appelle juste de l'ironie, et on a quand même le droit.
    Vous vous étalez à longueur de blogsphère, faisant part quotidiennement de votre avis sur tout et rien, souvent sans connaissance réelle du sujet ou autorité quelconque, et si quelqu'un émet la moindre réserve, vous vous posez aussitôt en victime !
    On peut être critique tout de même...

  • Merci Loredana. Intéressante votre réflexion sur le pourquoi de cette hargne et agressivité personnelle. Je trouve aussi que l'on est dans un climat tendu, hargneux de partout, qui fait pression, et sans que l'on puise ni changer grand chose ni véritablement évacuer cette pression.

    Et puisque vous êtes intervenue Loredana, je vais vous indiquer - et à Dano aussi en même temps - une autre raison que j'ai eue d'écrire ce billet, la première étant en effet d'enfoncer une porte ouverte - de temps en temps cela me change... Car ce que j'écris dans ce billet ne mérite sûrement pas le Nobel de la Paix. Ce que j'écris là va sans dire, mais cela va tellement mieux en le disant.

    Enfoncer les portes ouvertes: je n'y vois rien de méprisable. Revenir aux fondamentaux, aux évidences, aux cadres et règles de base, n'est pas forcément superflu. En tous cas je l'assume, et ma foi chacun le prend comme il veut. Et ici, dans le commentaire de Dano, d'évidence il s'agissait non pas de discuter du contenu mais seulement de me tacler.

    Cela dit l'agression pour raison d'appartenance religieuse n'a hélas rien d'exceptionnel, et certains climats politiques, certains air du temps, peuvent y contribuer, et ont fait déjà assez de dégâts dans le passé. J'en viens justement à l'autre raison d'écrire ce billet enfonceur de portes ouvertes. Lors de l'entretien que j'ai eu avec Laurence Naef en vue de l'article qu'elle m'a consacré en tant que blogueur (TdG du 15 mai), nous avons parlé du fait que je traite parfois des sujets polémiques ou sensibles, comme par rapport à l'islam. Elle me disait comprendre ma démarche: provoquer à la parole, ne pas enfouir les problèmes. Je m'en suis d'ailleurs expliqué.

    Quand je dis par exemple que la question de l'immigration et la digestion de la décolonisation en France ont été trop longtemps laissées à le Pen, les autres n'en parlant pas ou traitant de racistes ceux qui en parlaient, c'est parce que je pense que cela a fait perdre 10 ou 20 ans à l'intégration des immigrés récents, que cela a permis de développer des ghettos, d'où les émeutes, le sentiment anti-français que l'on constate chez une partie de ces immigrés. Dire que l'Europe a mal à l'islam c'est juste dire qu'il faut percer les abcès, purger, recadrer certains imams.

    Peu importe qu'un thème soit supposé appartenir à la droite ou à la gauche. La relation à l'autre (l'immigré, ou simplement le voisin de palier), la solidarité, la sécurité, appartiennent aux humains, pas à un camp politique.

    C'est quand-même fou que si l'on parle d'ethnies dans les prisons (sans préjuger des raisons socio-économiques) on est classé à l'extrême droite raciste. Et si l'on parle du soutien aux plus fragiles, de nécessaire volet social à l'organisation de la société, on est classé à gauche. Personnellement je vais par mes convictions. Je constate que depuis quelques années je suis plus souvent en phase avec des thèmes habituellement réservés à la droite, par exemple sur l'entreprise et la responsabilité individuelle. Mais je suis aussi en phase avec des thèmes habituellement réservés à la gauche, comme la solidarité, le respect, la justice.

    Donc ma conversation avec Madame Naef a tourné autour de cela, et je lui expliquais ma position. Elle disait me comprendre mais me demandais si je pensais que tout le monde me comprend bien de la même manière, ou si parfois certaines personnes pourraient surfer sur certains de mes billets pour développer du racisme. J'ai dit que je ne l'espérais pas, que les gens sont adultes, mais j'ai aussi entendu le message.

    Et si aujourd'hui j'enfonce des portes ouvertes avec ce billet, et même si l'incident n'est pas encore prouvé, c'est aussi pour dire que l'agression gratuite, raciste, machinophobe contre des personnes, c'est sans moi. En aucun cas je ne pourrais cautionner cela, quoi que j'écrive. Que je puisse critiquer l'islam ou le christianisme, le féminisme ou la lapidation et l'excision, la gauche pro-turque sur le bateau ou la droite israélienne intransigeante, je n'appartiens à personne et surtout pas aux casseurs de croyants, de femmes, d'enfants, etc.

    Un incident comme celui de Bâle ou celui que je cite en France, ne sont que des petites choses. Mais les petits engrenages peuvent mener aux grands emballements.


    @ Dano: au moins je vous ai donné l'occasion d'avoir quelque chose à dire... Certes vous ne faites que prendre appui sur moi sans vraiment amener votre vision, mais c'est mieux que rien.

    (⁀‿⁀)

  • Bah si vous vous appelez votre premier commentaire de "l'ironie" ...

    Celui qui me concerne vous l'appelez comment ? Méprisant ? Hautain ?

    Dites, juste pour savoir qui a le droit d'être "critique". Ceux qui maîtrisent l'orthographe, la grammaire, la syntaxe ? à moins que seuls sont autorisés à s'étaler ceux qui ont fait de loooonnngues études corroborées par une profession hautement qualifiée et exigeante intellectuellement parlant ??

    P.s. : vous seriez pas le clone du gentil animateur par hasard ? car votre tirade est aussi suffisante que celle qu'il m'a sorti lors de notre rencontre ...

    (#-#)

  • Mon comm s'adresse @Dano

  • Climat tendu c'est peu dire Hommelibre ... Marre de lire des attaques personnelles. Cela ne donne plus très envie d'intervenir.

    Bien à vous

    ("_")

  • Oui Loredana, et franchement ça fait chier et pitié d'en être là. Je parle du climat et je vous cite: "Climat tendu c'est peu dire". Oui. Dire qu'il y a 20 ans le mur de Berlin venait de tomber, l'Europe changeait, on quittait la menace de la guerre froide, l'Europe se renforçait pour éloigner le spectre des guerres trop nombreuses qu'elle a connues, les accords d'Oslo semblaient ouvrir la voie à la paix, il y avait encore de la fête dans l'air du temps.

    20 ans. Cela suffit à en être venus à un climat empoisonné, détestable, et dangereux. Les relations internationales sont déstabilisées et sur un fil, les individus s'insultent aussi facilement qu'ils allument une cigarette ou qu'ils allument la télé.

    Je comprends que vous ayez peu envie d'intervenir sur les blogs ces temps. Moi-même je lis mais j'interviens moins. Ca manque sérieusement d'air.

    Mais j'ai plaisir à vous retrouver.

  • Vous ne m'avez pas perdu Hommelibre ;o)

    Je vous lis toujours avec grand plaisir -bon pas sur tous les sujets que vous abordez ;o)-

    @+

    (o_~)

  • @ HL

    "Quand je dis par exemple que la question de l'immigration et la digestion de la décolonisation en France ont été trop longtemps laissées à le Pen, les autres n'en parlant pas ou traitant de racistes ceux qui en parlaient"

    je pense que le probléme n'est pas de digérer la décolonisation, mais le probléme est surtout le choc de deux cultures, d'un coté des musulmans d'abord musulmans avant d'êtres français, de l'autre une culture occidentale de plus en plus féminisée, qui pardonne, qui excuse au lieu de punir, qui ne veux pas stigmatiser. une culture maternante.

    "les autres n'en parlant pas ou traitant de racistes ceux qui en parlaient"

    un exemple de l'attitude maternante d'éléments de cette culture.

    comment ces musulmans pourraient t'ils avoir envie de respecter, avoir envie de s'intégrer à une culture qui fait absolument le contraire de ce qui doit être fait, pour que ceux amenés à s'intégrer la respecte.

  • les religions monothéistes méritent plus de regards critiques constructives.
    aujourd'hui toutes les réprobations sont faites par des individus qui vraiment ignorent tout de ce qu'ils renient. http://ousmanet.blogspot.com/

Les commentaires sont fermés.