29 mai 2010

Haïti: faut-il brûler Monsanto?

Le producteur de semences et d’insecticides Monsanto, connu pour ses recherches sur le OGM et leur commercialisation, a décidé de faire un don de semences de 476 tonnes aux agriculteurs d’Haïti. Elles seront distribuées sur les 12 mois à venir.


Paysans_haitiens.jpgLa firme justifie son cadeau:

«Après le tremblement de terre, Monsanto a donné de l'argent pour le redressement d'Haïti mais il était évident que le don de nos produits -des graines de maïs et de légumes de qualité- pourrait faire réellement la différence dans la vie des Haïtiens.

Nous pensons que l'agriculture est la clé pour la récupération d'Haïti sur le long terme.»

Ce cadeau a été attaqué par des haïtiens, d’abord pour le risque de recevoir des OGM et d’entrer dans la spirale de l’achat des produits herbicides toxiques de Monsanto.

Cela ne semble finalement pas être le cas. Par contre, accepter ce don rend les agriculteurs dépendant à l’égard de la firme.

«Le don de Monsanto risque de nuire aux projets haïtiens de « souveraineté alimentaire » : une forte production agricole locale pour une consommation locale.

En effet, les graines de maïs de Monsanto ne pouvant être resemées, les agriculteurs devront en racheter à Monsanto les années suivantes.

Une logique de marché inadéquate avec la culture paysanne d'Haïti, comme nous l'explique Ricot Jean Pierre, économiste à la PAPDA (Plateforme haïtienne de plaidoyer pour un développement alternatif) :

« Les paysans haïtiens ont traditionnellement la capacité de produire et de reproduire leur propre semence, organique et créole, à destination de leur famille et du marché local.monsanto.jpg

Monsanto veut intégrer les agriculteurs sur un marché qu'ils ne contrôlent pas en matière de qualité de semence et de prix.

Les paysans devront racheter les graines à replanter, les pesticides et les engrais de Monsanto [nécessaires à la productivité de ces graines, ndlr], alors qu'ils n'ont pas de ressources. Monsanto veut faire du paysan haïtien un assisté plutôt qu'un producteur. »

Les agriculteurs n'ont d'ailleurs pas manqué de réagir à l'annonce du don. Le leader du Mouvement paysan papaye (MPP), Chavannes Jean-Baptiste, a qualifié le don de Monsanto de « nouveau tremblement de terre », enjoignant les agriculteurs à brûler toutes les graines de maïs provenant du ministère de l'Agriculture. Une marche de protestation est prévue pour le 4 juin.»


Je ne suis pas contre le fait que des firmes développent ou améliorent certaines productions. Cela a toujours été le cas. Mais ma philosophie de l’individu et de la société est largement imprégnée de la notion d’autonomie. Il me paraît important d’être aussi autonomes que possible. Dans l’alimentation c’est même vital.

Or le système Monsanto ne permet pas cette autonomie. Au contraire, il met son emprise sur l’alimentation et rend les populations dépendantes de sa production. Une telle emprise sur l’alimentation est pour moi contraire à la philosophie d’autonomie. Il y a même une volonté d’hégémonie sur l’alimentation planétaire. C’est un système fermé préjudiciable à la liberté des peuples.

Alors, faut-il brûler Monsanto - les paysans haïtiens proposent en effet de brûler physiquement les graines - pour faire modifier sa politique d’hégémonie alimentaire? La pratique de cette firme est en tous les cas propice à redéfinir des principes et valeurs, comme justement la question de l’autonomie.




PS: L’otage suisse en Libye, Max Göldi, retenu depuis 22 mois, attend aussi de retrouver son autonomie.

12:05 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : monsanto, haïti, semences, ogm, séisme, agriculture, autonomie | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Merci de nous transmettre cette info. Il est heureux que les Haïtiens réagissent et ne fassent pas comme les agriculteurs indiens dont plusieurs se sont suicidés pour dette à cause de ce système.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 29 mai 2010

Oui, merci!

Écrit par : Johann | 29 mai 2010

passer des contrats de ventes et d'achats de tel ou tel marques ou produits ne sont pas une exclusivité des fabricants d'OGM, mais du commerce en général. Pourquoi Monsanto frait-il exeption à la règle. Mais peut-être que les agriculteurs haïtiens veulent conserver l'ancien système ou ils dépendent du bon vouloir de leurs dirigeants corrompu qui rend ce pays comme le plus pauvre de la planète.

Quand aux suicides d'indiens à cause des OGM, la réalité n'est pas chiffrée selon M.S. Swaminathan père de la révolution verte. Beaucoup de paysans indiens se suicident pris à la gorge pas des usuriers locaux, toujours selon l'agronome indiens. Du reste cette homme qui a sorti l'Inde de la pauvreté milite pour sortir les pays pauvres de la mal nutrition par les OGM ou Swaminathan sur le terrain suit et forme les paysans locaux sur ces cultures. Je fait bien plus confiance à cette homme et à Norman Borlaug son associés qui ont sauvés et sortis des millions de personnes de la famine et de la mal nutrition en Asie du sud est; plutôt qu'aux anti-OGM des pays riches qui eux n'en n'ont pas besoins contrairement aux pauvres victimes d'un climat mal adapté à l'agriculture conventionnel. Une attitude criminel de la part des anti- OGM. Ces derniers ne peuvent pas admettre que des multinationales puissent arriver à sauver des millions de personnes de la malnutrition et de la famine, là ou leur idéologie socialiste de la planification agricole à échoué partout causant de graves pénurie alimentaire.

D.J

Écrit par : D.J | 29 mai 2010

D.J., Il y a une différence entre un commerce de semences qui empeche les agriculteurs de faire leurs propres semences et un commerce de produits non indispensables à l'existence de base.
Votre vision de Haïti si globalisante me permet aucune nuance quant aux différentes possibilités de cultiver une terre.
Il n'y a pas besoin de chiffrer une réalité pour la rendre digne d'être discutée. Il y a assez de témoignages pour dire que les systèmes commercial de Monsanto est incompatible avec des régions qui n'ont pas le dollar comme principe vital.
Ca ne sert à rien de sauver des millions de personnes comme vous aimez à le croire si c'est pour déséquilibrer pour longtemps les sols.
Décréter que la planification agricole a échoué partout ne tient pas compte de beaucoup de projets qui ont réussi car ils sont armés de patience, de bon sens et sont adaptés aux régions auxquelles ils sont appliqués.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 30 mai 2010

Cela va faire depuis mi-mai que nous avons cette information.... Les haïtiens sur place savent au sujet de Monsanto.... mais que peuvent-ils faire ?... Ils sont épuisés à essayer de survivre dans les décombres....et nous, que pouvons-nous faire pour arrêter cette catastrophe ?... Etre informé, c'est bien mais est-ce suffisant ?....Est-on capable de mobiliser les pouvoirs alternatifs/verts/écolos pour qu'ils mettent en place une aide humanitaire internationale alternative ??? envoyer des semences propres ??.... aider les haïtiens à redémarrer leur agriculture locale sur des bases saines ?... Pourquoi l'équipe de Coline Serreau, Claude Bourguignon, Pierre Rabhi ne se rendraient-ils pas sur place ?... pourquoi ne réussiraient-ils à travers leurs réseaux pas à envoyer quelques tonnes de bonnes semences ?.... qu'en est-il du réseau Semences Paysannes ?... et Europe Ecologie ???..... Au festival Etonnants Voyageurs de St Malo consacré à Haiti, on a dit : Haïti est le miroir du monde et le monde est le miroir d'Haïti....http://www.association-lecercledegindou.com/solidarité-avec-haïti/

Écrit par : le cercle de gindou | 31 mai 2010

Les commentaires sont fermés.