Les guerres de religion sont-elles rallumées?

Le sujet de la religion est devenu obsédant dans les médias, les discussions, les blogs. La violence des propos échangés, la victimisation des uns et des autres, le prosélytisme biaisé sont des signes d’une crise inflammatoire des esprits. On s’envoie le passé du prophète du coran, les assassinats dont il est responsable, son goût pour les petites filles impubères, et dans l’autre sens on envoie l’horreur de l’inquisition, les croisades, la pédophilie des prêtres.

Religion1_dm_500.jpgLes débats sur le relativisme culturel et les demandes d’exceptions à la règle laïque dans les écoles donne encore un peu plus le ton: les guerres de religion semblent rallumées. Certes, on n’en est pas encore à s’envoyer des armées. Cela reste limité: des kamikazes musulmans tueurs d’un côté, des missiles chrétiens de l’autre. Et l’on a beau dire que les kamikazes sont réprouvés par la majorité des musulmans et les que missiles ne sont pas paroles d’évangile, chacun reste sur ses positions prêt à mordre.

Mais la guerre idéologique, la virulence des positions et arguments, la supériorité affirmée des uns ou des autres, valent bien quelques bataillons. On apprend dans la Tribune de Genève de ce jour, sous la plume de Xavier Alonso, que de nombreuses dispenses de cours sont faites en Suisse: cours de gym mixte, d’éducation sexuelle, de biologie, cours mixtes en piscine. Les raisons sont multiples, et les auteurs de ces demandes sont pour moitié les fondamentalistes chrétiens, pour l’autre moitié les fondamentalistes musulmans.

Ainsi, non content d’être en guerre les uns contre les autres, ils mènent une guerre contre l’Etat laïque, la mixité, l’enseignement de l’évolution en biologie. Ils voudraient une séparation franche et nette des filles et des garçons, retour à des époques où la séparation des rôles servait les sociétés guerrières. La mixité est un danger pour ces idéologies religieuses plus proches d’une forme de politique que de spiritualité. Apprendre à vivre ensemble, garçons et filles, dans le respect et l’écoute mutuels - ce qui est encore un grand chantier loin d’être abouti - est un pied de nez aux théories séparatistes. Théories qui développent la frustration chez leur adeptes pour pouvoir plus facilement en faire des petits soldats.

L’évolution est aussi un danger pour les créationnistes, qui prennent la Bible au pied de la lettre. Quand à aller en piscine mixtes, cela semble être pour eux l’oeuvre du diable! Personnellement je n’ai jamais vu de fixation sexuelle particulière quand, gamins ou ados, nous allions filles et garçons au lac ou en piscine. Je n’ai pas mémoire de ces lieux comme lieux de débauche, d’incitation à la sexualité débridée, ou même simplement de drague. Il y avait de bien meilleurs endroits pour cela.
religion2-inquisition-wheel.jpg
La laïcité est devenue la norme dans les formes d’Etat et de démocratie que nous connaissons en Europe. Cette laïcité a l’avantage de permettre à diverses formes de spiritualité de faire leur chemin, d’en parler sans risquer le bûcher, de permettre aussi aux connaissances scientifiques de se développer pour le bien de l’humanité. Bref, la laïcité semble offrir un plus grand espace de liberté pour tous que les régimes où une religion est mêlée de trop près à l’Etat.

Les guerres de religions deviendront-elles des guerres classiques en armes? Rien n’est impossible. Ces tensions religieuses sont en tous les cas parmi les plus fortes, et en progression régulière, sur la planète. Peut-on modifier le cours des choses? Peut-être. D’abord, il n’est pas certain que tout cela aboutisse réellement à une guerre. Il est possible que dans quelques temps les laïcistes, ou les religieux démocrates, reprennent le dessus et fassent reculer les intégrismes.

Il faudrait aussi les faire reculer intellectuellement et culturellement. Je suis favorable à un enseignement d’histoire des religions, ce qui les rapproche et ce qui les distingue, intégrant un regard critique (comme ce devrait l’être dans de nombreux domaines) sur les errements dans l’application temporelle des religions (terrorisme, inquisition, etc). On devrait aussi enseigner la biologie et l’histoire de l’humanité en expliquant comment on fait pour remonter dans un passé lointain (datation au carbone 14 par exemple) avec démonstration des preuves de ces méthodes. On peut introduire les questionnements critiques sur les méthodes scientifiques. Cela habituerait à questionner toute théorie, y compris le créationnisme. Il faut aussi que les scientifiques montrent leur ouverture d’esprit pour contrer la fermeture des créationnistes. Il faut aussi démonter les incohérences du créationnisme: par exemple, qui aurait pu voir, décrire et écrire la Genèse puisque jusqu’au cinquième jour il n’y avait personne? Qui a écrit l’histoire d’Adam et Eve? Que font-ils de l’inceste dans la famille d’Adam et Eve? Et bien d’autres choses encore.

religion3-djihad-pour-la-chine-le-bonheur.jpgIl faut aussi se positionner clairement. L’Etat laïque ne saurait permettre de dispenses et de particularismes pour raisons religieuses sans prendre le risque de s’affaiblir et de laisser monter les tensions provoquées par les ultras de tous bords. La religion est de la sphère privée. C’est grâce à l’Etat laïque que la liberté de choix et de conscience prévaut. On voit bien la force contraignante de la communauté chez les musulmans, les empêchant d’avoir un regard critique sur l’islam. On a vu pendant longtemps la même chose dans le christianisme.

Ce que nombre de chercheurs et penseurs occidentaux ont compris, c’est que l’intégrisme, la notion de pureté de la religion et de l’Etat, sont des paravents pour masquer nos failles et nos faiblesses. Il est plus simple de prétendre à la pureté que d’assumer nos contradictions. L’intégrisme est une forme de pathologie mentale.

Alors, si les guerres de religions se rallument, il est nécessaire que les démocrates s’affermissent pour poser des barrages aux intégrismes de tous bords. La majorité des croyants chrétiens l’ont compris en Europe, et sont de vrais démocrates. Ils sont respectés pour cela. On peut critiquer leur religion sans qu’ils ne piquent des crises sur la supposée haine religieuse et le racisme christianophobe ou islamophobe.

Le fait d’assimiler la critique des religions à du racisme, comme on le voit de plus en plus, est particulièrement pernicieux et dangereux. On utilise le libéralisme intellectuel - comme par exemple sa notion de droit à la différence - pour tenter de faire taire tout débat critique. A l’heure actuelle, mis a part quelques groupuscules ou individus politisés nostalgiques d’autres époques, c’est surtout des religions que vient le danger de fascisme.

Les religions sont des outils d’évolution de la conscience, pas des programmes politiques. Si elles produisent plus de respect, cela aboutira dans les comportements des gens. Tout intégrisme, tout fanatisme, toute volonté d’imposer à l’ensemble une religion doit être très fermement condamné et refusé.




PS: Pas de k-k-houettes pour K-dhaffi tant que l’otage suisse ne sera pas rentré à la maison.

Catégories : société 12 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Bravo pour ce billet auquel j'adhère Hommelibre. Il émane d'un homme sage !

    Bien à vous !

  • Bonjour hommelibre,

    Bon billet !
    Il aurait été intéressant de parler de cette campagne d'affichage "mensongedelevolution.com" qui pollue nos murs avec je-ne-sais-quel obscur financement.

    Bonne journée à vous !

    Q.

  • Virtuellement, les guerres des religions tiennent le haut du pavé sur les blogs de la TDG, et ce pour une raison très simple, et l'on en revient toujours au même problème avec les mêmes effets : l'anonymat des commentaires, défendu contre vents et marées par M. Mabut (contre l'avis de M. Cornu), encourage certains (toujours les mêmes), à "se lâcher" systématiquement, à insulter collectivement ou ad hominem, à dire n'importe quoi sans pouvoir être poursuivis ni même identifiés.

    Le seuil tolérable de la responsabilité individuelle en la matière est en permanence dépassé, dès le moment où celle-ci est tout simplement abolie au nom de la liberté d'expression.

  • Le problème majeur, selon moi, est que personne parmi les élites dirigeantes de notre monde n'a envie d'enseigner l'esprit critique au peuple.

    Ni les politiciens, ni les militaires, ni les publicitaires, ni les banquiers, ni les leaders religieux qu'ils qu'ils soient, ni les patrons d'entreprises, ni les législateurs, ni les journalistes, ni ...
    n'ont envie d'avoir des gens avec une tête qui réfléchit par elle-même !

    Sinon, pour toutes ces personnes, la poule aux oeufs d'or disparaitrait !

    Alors, bonne chance.

  • Très bon article, hommelibre. Pour ma part, j'essaye depuis quelques temps d'éviter tout sujet en rapport avec le religieux sur mon blog. Et bien je constate que le nombre des commentaires baisse en flèche ! Il faut croire que beaucoup ne s'intéressent qu'à cette opposition entre religieux ou entre religieux et non-religieux.

    "Ainsi, non content d’être en guerre les uns contre les autres, ils mènent une guerre contre l’Etat laïque, la mixité, l’enseignement de l’évolution en biologie."

    Personnellement, c'est cette guerre-là, dans laquelle Chrétiens, Juifs et Musulmans sont alliés de fait, qui m'inquiète le plus. C'est pourquoi je prône une stricte laïcité constitutionnelle dans notre société. Il faut savoir que, contrairement à la Constitution genevoise, la Constitution fédérale n'est pas laïque. Vous dites que la laïcité est un fondement de nos sociétés, c'est malheureusement seulement le cas de quelques états occidentaux, y compris la France. La Suisse, comme beaucoup d'autres n'est pas fondamentalement laïque. Et c'est ce qui l'expose aux attaques des religieux de tous bords.

  • @ Greg:

    Oui et non. Il y a des domaines où l'esprit critique est de mise, par exemple dans certaines équipes de chercheurs scientifiques. Il y a des philosophes, des écrivains qui gardent cet esprit. Il y a aussi des profs qui le font dans leur classe. Même parfois certains religieux doutent un max malgré ou avec leur foi.

    Mais d'accord sur le fait que c'est très loin d'être majoritaire et qu'il faudra quelques bonnes paires de générations pour que cela devienne largement effectif. Bon, ben, au boulot!...

  • @ Kad:

    Je fais le même constat à propos des commentaires.

    Je ne suis pas le dernier à mettre en question les religions, mais parfois cela devient d'une telle virulence que je ne peux pas continuer à alimenter.

  • @ Quentin:

    Oui, cette campagne mériterait certainement un billet à part entière. Je n'ai pas assez d'infos sur les pourvoyeurs de fonds, mais cela me donne envie de faire au moins un petit tour sur le net pour voir s'il y a des pistes.

    Bien à vous.

  • @ Jean:

    Merci, vous êtes trop gentil! Sage... parfois, pas toujours...

  • @ Santo:

    Je plaide aussi pour une inscription pour pouvoir commenter, quitte à laisser le pseudo en ligne, mais qu'au moins la tdg sache de qui il s'agit. Cela diminuera peut-être le nombre de visiteurs, mommentanément, mais perdre quelques trolls ou insulteurs patentés n'est pas grave.

  • Laïcité et Société - Adresse du blog
    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/
    Crab

  • Bonjour tout le monde! Je chercher trois-quatre exemple de guerres de religion qui se passe en ce moment et facile a expliquer. Merci d'avance pour votre aide

Les commentaires sont fermés.