La plus grosse étoile de la Voie Lactée est née

Pendant que nous égrenons nos jours de crise en crise, baignant dans un catastrophisme dirigé par les agences de cotation devenues les prêtresses et les pythies de notre monde, l’espace nous envoie de bonnes nouvelles et surtout de belles images.

herschel1.jpgAprès Plank il y a quelques temps, c’est au tour du télescope spatial Herschel de prend des images uniques et de nous en faire cadeau. La mission de Herschel, lancé il y a un an en même temps que Planck est d’étudier les origines.

«Comment les galaxies se forment-elles et évoluent-elle dans la jeunesse de l’Univers ? Comment les étoiles se forment-elles et évoluent-elle en relation avec le milieu interstellaire des galaxies ?

Herschel étudie également la chimie du milieu interstellaire des galaxies, des comètes et du système solaire. Comment la matière des galaxies est-elle recyclée ? Herschel observe cette interaction entre atomes, molécules et poussières à différentes échelles dans les galaxies proches, et dans le milieu interstellaire et à proximité des étoiles de notre galaxie. Quelle est l'origine des molécules essentielles à la vie telles que les acides aminés observés dans les météorites du Système Solaire? Grâce à Herschel, il est possible d'étudier les signatures de nombreuses espèces chimiques, et ainsi déterminer la composition de l'environnement d'embryons stellaires à différents stades d'évolution, ce qui permettra de mieux comprendre l'évolution chimiques des régions de formation stellaire, en particulier celles de type solaire.»

Herschel4-1.jpg.jpg
Le télescope Herschel est placé sur une orbite autour du point de Lagrange L2 à environ 1,5 million de km de la Terre dans la direction opposée au Soleil. Les points de Lagrange sont des régions de l’espace où les attraction de la Terre et du Soleil s’annulent et permettent à des corps plus petits de rester sur place. Plank et Herschel ne tournent donc pas autour de la Terre. Le futur télescope James Webb, remplaçant de Hubble en 2014, sera également au point L2.Le seul soucis est qu’à cette distance il n’y a pas encore de réparation humaine possible en cas de panne.

Les images (cliquer pour agrandir) envoyées par Herschel sont:


1. Le nuage galactique RCW120 contenant une future étoile supermassive se trouve à 4200 années-lumière de la Terre. A peine naissante elle est déjà grande comme 8 fois le soleil, et les astronomes s'attendent à ce qu'elle soit la plus importante étoile massive de notre galaxie quand elle aura fini sa croissance.

"En observant la région de formation stellaire RCW 120, Herschel a mis en évidence une étoile embryonnaire qui pourrait devenir, d’ici quelques centaines de milliers d’années, l’une des plus massives et des plus brillantes de notre Galaxie. En effet, elle atteint déjà huit à dix fois la masse du Soleil et a encore largement de quoi s’alimenter, puisque le nuage qui l’entoure contient une masse de gaz et de poussière équivalant à 2000 fois celle du Soleil !"

Crédit : ESA/Pacs/Spire/Hobys Consortia


2. Chaîne de production d'étoiles dans la constellation du Petit Renard.
Credits: ESA/Hi-GAL Consortium.

herschel3-rosette_herschel.jpg3. A l'intérieur de la nébuleuse de la Rosette
ESA/PACS & SPIRE Consortium/HOBYS Key Programme Consortia.

Celle-ci est une prouesse technique. Elle a été réalisée par trois télescopes spatiaux :
-le bleu et le violet correspondent aux données rayons X enregistrées par le satellite rayons X Chandra
-le jaune aux données recueillies dans le proche infrarouge par le satellite spatial Hubble
-le rouge par les données récoltées par le satellite infrarouge Spitzer.

Cette image permet de voir des détails de cette nébuleuse que l’on n’avait jamais découverts auparavant.

Pour rappel, une petite vidéo sur Herschel:







 

 

 

 

Quelque part dans l'espace, des gens s'aiment, vivent et meurent:


CouvDiable.jpg

Catégories : Univers 3 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Très belles images que je n'avais pas encore vues ! Je crains que les étoiles de la Nouvelle Star soient moins brillantes et plus filantes que ce que les télescopes spatiaux nous offrent.

    Dommage que les gens ne prennent pas davantage le temps de lever les yeux et de contempler la voûte céleste afin d'y admirer les inépuisables réserves de poésie qu'elle contient !

  • Oui Michel, juste regarder un peu plus souvent le ciel. C'est bon pour la tête. Et quelle chance nous avons à notre époque, d'avoir accès à tout cela.

  • @hommelibre,
    Vous pouvez voir également le processus de formation des étoiles mis en évidence par Planck édité le 26 avril dernier sur le site de Planck-HFI France :
    http://public.planck.fr/actuFormationEtoiles.php

Les commentaires sont fermés.