Marée noire: la côte est touchée

Hier en fin de journée les premières plaques d’huile brute ont atteint l’embouchure du Mississippi et la côte de la Louisiane. Les barrages flottant se sont révélés inefficaces contre des vagues noires et collantes de 1m50 de haut, poussées par un vent du sud renforcé.

MaréeNoire1.jpgLes conditions météo freinent donc toute tentative de contenir le brut à l’écart des terres et surtout à l’écart des marécages du bayou, réserve naturelle d’une richesse extraordinaire. La nidification de plusieurs espèce étant en cours, le risque majeur est de voir une génération sacrifiée et une perte dramatique du nombre des individus des espèces protégées. L’infographie France-info montre l’ampleur de la nappe et les espèces menacées. La photo Nasa rend compte de la grandeur actuelle de la nappe et de sa localisation. Cliquer pour agrandir les images.

La nappe fait actuellement une surface d’environ 10‘000 km2. En ce qui concerne la cloche que BP veut mettre au fond de la mer pour boucher la fuite, elle devait être construite en 6 à 8 semaines. On apprend ce matin que cela ne prendra qu’une semaine. Elle devrait donc être disponible d’un jour à l’autre. Mais c’est une technique nouvelle, jamais utilisée. Suffira-t-elle à stopper l’écoulement du brut? On le saura bientôt.
MaréeNoire3-Rig-fire-oil-spill-2.jpg
Barak Obama s’est rendu sur place, mesurant l’ampleur de la situation. Mais son gouvernement peut-il faire quelque chose rapidement pour éviter le pire? Rien n’est moins sûr. Le pessimisme est hélas de rigueur. La nappe va s’infiltrer dans le bayou, où les espèces seront tuées et où il sera très, très difficile de nettoyer. La saison des cyclones commence dans un mois, début juin. Il faut donc que la situation soit rapidement sous contrôle si l’on veut éviter une catastrophe encore pire.

L’animation satellite ici montre que les vents tournent au sud-ouest. La nappe sera-t-elle poussée vers l’Alabama et le Mississippi?



 

 

PS: Pas de fuite en Libye: l’otage suisse Max Göldi est toujours retenu par le klan Kadhafi.

Catégories : Environnement-Climat 1 commentaire Lien permanent

Commentaires

  • Ahhh, l'ironie de cette situation...

    Les USA, qui ont basé tout leur développement grâce à un pétrole peu cher...

    Les USA, qui dépensent plus de 100 dollar pour un litre de diesel acheminé aux troupes en Afghanistan, pétrole sans lequel leurs soldats sont cloués au sol, sans véhicules, sans électricité, donc sans rien...

    Les USA qui ont envahi l'Irak pour ses champs pétrolifères, lesquels sont en train d'être promis en majorité aux Chinois semble-t-il d'ailleurs...

    Les USA, dont Barak Obama est le président qui venait tout juste d'autoriser le forage de nouveaux puits sur les côtes US, moins de 2 semaines avant cet accident...

    Les USA dont l'armée vient de remettre un rapport au sénat mettant en garde contre de sérieux troubles mondiaux probables dès 2015 suite au peak oil et à la montée inévitable des prix du pétrole... Rapport dont personne ne semble avoir entendu parler ici en Europe...

    Ben c'est un sacré retour de manivelles pour eux, cet accident !
    Qui sème le vent récolte la tempête...

    Bon, en vrai je ne me réjouis pas de les voir englués dans leur problèmes, parce que nous allons nous aussi souffrir dans pas longtemps, à cause de notre satanée dépendance à ce cher pétrole !

Les commentaires sont fermés.