Louisiane: la catastrophe en marche

La nappe avance, inexorablement. Depuis l’explosion et le naufrage de la plate-forme de pompage, le pétrole brut s’écoule dans la mer. Les vannes de fermeture n’ont pas fonctionné. Brûler la nappe: insuffisant et dangereux à cause des fumées toxiques. Bétonner la fuite: long et difficile, en cours. Poser des barrages flottants? Peu efficace quand la mer est mauvaise. Comme actuellement.

louisiane1-gulf_of_mexico_eo.jpgLes forts vents du sud poussent cette nappe vers les côtes américaine: Louisiane donc, mais aussi Mississippi et Alabama. Au nom de ces Etats, l’oreille se dresse. Il rappellent l’esclavage, la souffrance, la domination. Et aussi la musique, le blues, la douceur française. On voit les bateaux à aubes et à fond plat aller et venir sur le fleuve.


On voit plus bas le delta du fleuve, là où le Mississippi se perd dans les sables et où le bayou abrite une immense réserve naturelle.


«En Louisiane, un bayou (de l'indien choctaw ' bayuk' qui signifie ' petit courant') est une étendue d'eau formée par les anciens bras et méandres du Mississipppi. Les bayous s'étendent sur tout le sud de l'État, formant un réseau navigable de milliers de kilomètres. Dans les bayous, un courant très lent, non perceptible, va vers la mer à marée basse et vers l'amont à marée haute. Un bayou est généralement infesté de moustiques et insectes volants. Mais on y trouve une faune très riche : des alligators, des poissons-chats et de nombreuses varietés de crustacés. Les principaux arbres sont les cyprès d'eau dont les racines externes louisiane4-full.jpgpermettent  à l'arbre de bénéficier de la photo-synthèse en dépit de l'ombre crée par leur enchevêtrement. Les cyprès sont souvent chargés d'une mousse naturelle ( ce n'est pas un parasite ) les 'spanish mosses' ou mousses espagnoles qui les recouvrent parfois complètement.»


Et l’on verra bientôt les plages noires, les milliers de ruisseaux du bayou encollés d’huile, les oiseaux morts, les espèces sauvages étouffées. Il semble que rien ne pourra arrêter cette catastrophe et que la nappe touchera les côtes d’ici lundi. (Images Nasa, cliquer pour agrandir).


Louisiane7_1600x1200.jpg

 

 

Sur cette image météo de l’Atlantique ouest on voit bien la direction des vents, sud-est-nord-ouest, qui poussent l’eau et la nappe vers les côtes américaines:

http://www.goes.noaa.gov/HURRLOOPS/huvsloop.html

 

 

2 vidéos: une courte qui retrace l’accident en images de synthèse, et Creedence Clearwater revival: Born on the bayou.






 

 

PS: Toujours pas de nouvelles de l'otage suisse retenu par le k-k-klan Kadhafi depuis 21 mois.

 

Catégories : Environnement-Climat 2 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Depuis la catastrophe d'un pétrolier il y a 10 ou 15 ans ( je ne me souvient plus du nom ) en Alaska; les Etats-unis ont rendu hermétique dans leurs eaux territoriales les navires pétroliers poubelles avec une nouvelle législation plus sévère par des contrôles systématiques de tout pétrolier devant accoster aux USA. Il en sera sûrement de même après cette accident de cette plate forme pétrolière.

    Mais comme à chaque fois, il faut une catastrophe pour agir en amont.

    D.J

  • Cette catastrophe en Alaska a eu lieu en 1989 et le nom du pétrolier Exxon Valdez. Comme les années passent vite.

    D.J

Les commentaires sont fermés.