30 avril 2010

Le syndrome SOS Racisme - Réplique à son président au sujet de M . Zemmour

Ainsi donc M. Zemmour est déclaré raciste par m. Dominique Sopo, président de SOS Racisme. La chose n’étant pas jugée et M. Zemmour restant présumé innocent, celui-ci décidera s’il veut déposer plainte contre M. Sopo pour diffamation, celle-ci semblant caractérisée.


SOSR1-.jpgMon propos est de mettre en lumière le syndrome SOS Racisme. Il se manifeste par quatre symptômes distincts et reliés, concomitants ou successifs:

1. Lyncher l’adversaire en le préjugeant coupable.
2. Déformer ses propos sans respect pour la vérité factuelle, afin de lui faire dire ce que l’on veut entendre pour légitimer sa propre démonstration. Ceci est assimilable à du terrorisme intellectuel.
3. Faire dire à la loi des choses qui ne s’appliquent pas dans la circonstance, l’extrapolation servant à justifier le lynchage.
4. Enfermer la libre parole de manière partisane sur des sujets qui dérangent.

La première partie de ce billet s’attachera à évaluer si M. Zemmour a commis ce dont l’accuse M. Sopo:

«L’affaire est simple: dans deux émissions récentes, le journaliste Eric Zemmour, en ciblant les populations d’origine africaine et maghrébine, a défini ces dernières comme une population criminogène (ce qui rendrait à ses yeux légitime le contrôle au faciès!) et a tenu à légitimer la discrimination raciale, pratique fort heureusement réprimée par la loi.» (in Mediapart.fr).

Examinons les propos de M. Zemmour.





Deux questions se posent pour savoir si l’on a à faire à du racisme:

- l’information est-elle juste ou fausse?
- l’auteur de ces propos a-t-il eu l’intention délibérée de provoquer à une discrimination raciste?


Car que dit la loi française? (Télécharger ici le pdf dont sont pris les extraits suivants)


«La loi modifiée du 29 juillet 1881 réprime : la provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence, la diffamation et l’injure à raison de l’origine ou de l’appartenance raciale, ethnique, nationale ou religieuse, l’apologie et la contestation des crimes contre l’humanité...

Le but de la provocation doit être d’amener ceux à qui elle est adressée à adopter à l’encontre des victimes protégées un comportement discriminatoire prohibé par les articles 225-1 et suivants et 432-7 du Code pénal : refus des droits auxquels peut prétendre l’intéressé, refus d’un bien ou d’un service, licenciement ou refus d’embauche...»


«La provocation peut tendre aussi à susciter dans le public des réactions psychologiques ou physiques hostiles à l’égard des groupes raciaux ou religieux visés...»


«La volonté délibérée de l’auteur du délit d’inciter à la haine doit être établie...»


«La diffamation publique résulte de toute allégation ou imputation de faits précis et erronés, portant atteinte à l’honneur ou à la considération d’une personne ou d’un groupe de personnes déterminées à raison de sa race, sa religion, son appartenance nationale ou ethnique...»


«Les victimes des délits inspirés de motifs racistes ou religieux sont :

soit une personne (physique ou morale) isolément désignée, soit un groupe de personnes reconnaissables à leur origine ou à leur appartenance (ou leur non-appartenance) à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée.

Cette énumération permet de protéger non seulement les gens de couleur ou les fidèles de telle ou telle religion (les chrétiens, les musulmans, les juifs...), mais aussi ceux qui sont désignés par leur nationalité ("racisme" anti-français par exemple), ou par leur appartenance à un groupe provincial déterminé (les Basques, les Corses..)...»



En premier lieu, Monsieur Zemmour appelle-t-il ouvertement à une discrimination? Non, de toute évidence. Le fait-il implicitement? Rien ne permet d’affirmer cela. Faire un lien entre un taux de criminalité et une surveillance policière accrue est un constat, que l’on peut discuter, mais pas une incitation ou une provocation discriminante. A moins que l’hypothèse de M. Zemmour soit fausse et qu’il n’y ait pas une majorité de ... et de ... dans les prisons. La loi interdisant les statistiques ethniques, je ne peux les citer, et d’ailleurs ces statistiques sont supposées ne pas exister.

Mais la réalité n’est pas si simple, une étude existe, des gens de terrains s’expriment aussi, et il semblent que cela confirme les propos de M. Zemmour.

Alors, pourquoi en faire un fromage? Pourquoi ne pas en parler librement, ouvertement, en analyser les causes multiples et chercher des réponses et solutions? En mettant le cadenas sur la parole, SOS Racisme et consoeurs de l’élite anti-raciste aggravent le problème ou à tout le moins le fixent en l’état. Ces associations s’en rendent complices. Circulez, y a rien à voir, juste à lyncher M. Zemmour pour détourner l’attention du problème.

On est en France, mon bon Monsieur, et les grands prêtres du politiquement correct, l’élite intellectuelle et politique de l’humanisme à sens unique, ont décidé que l’on doit se taire sur la question.

Et pour faire taire, ou au moins stigmatiser, on invente des propos que M. Zemmour n’a pas tenus:

- «... en ciblant les populations d’origine africaine et maghrébine, a défini ces dernières comme une population criminogène (ce qui rendrait à ses yeux légitime le contrôle au faciès!)»: il n’a pas dit que l’ensemble de ces populations est criminogène, et n’a pas dit non plus que ces populations seraient les seules à l’être; il n’a pas appelé à une discrimination à leur égard. Il est à noter que la discrimination d’une ethnie ou d’une appartenance culturelle géographique se fait fréquemment au faciès, sans racisme en cela.

La loi admet d’ailleurs implicitement le recours à l’identification visuelle dans la mesure où tout n’est pas écrit sur un passeport:

- «Les victimes des délits inspirés de motifs racistes ou religieux sont :

soit une personne (physique ou morale) isolément désignée, soit un groupe de personnes reconnaissables à leur origine ou à leur appartenance (ou leur non-appartenance) à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée.»
Comment sont-ils reconnaissables à leur origine sinon par le faciès ou la couleur de peau? La loi elle-même incite donc à cette discrimination.

- «... et a tenu à légitimer la discrimination raciale»: il n’y a aucun propos et encore moins de légitimation dans ce sens, car un constat ne saurait être confondu avec une validation.

Il est regrettable de constater le manque de rigueur intellectuelle (pour rester modéré) du président de SOS Racisme, Monsieur Sopo, et ses partis-pris. La manipulation des propos de M. Zemmour (que l'on soit ou non d'accord avec lui) ne grandit pas l'association SOS Racisme.

Dans une suite à ce billet j’en viendrai à la notion de discrimination et de parole libre.




PS: Max Göldi est victime de discrimination en Libye, otage du klan Kadhafi depuis 21 mois.

14:46 Publié dans société | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : racisme, eric zemmour, dominique sopo, sos, manipulation, terrorisme | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

en effet une étude existe, elle donne 25% de détenus d'origine maghrébine:



"Les hommes nés à l’étranger sont deux fois plus nombreux en prison que dans l’ensemble de la population : 24 % contre 13 %. Ce sont d’abord les hommes nés en Europe orientale, en Roumanie et ex-Yougoslavie en particulier ; ils sont soumis à un risque relatif de 3,3 contre 1, à âge égal, par rapport aux hommes nés en France : le séjour irrégulier en France est en lui-même un motif d’incarcération, pour des populations récemment immigrées.
Viennent ensuite les hommes nés dans les pays du Maghreb (risque relatif de 3,0), les immigrés issus de nombreux pays d’Afrique au sud du Sahara (2,7) et les ressortissants de l’Union européenne (1,4). Près de quatre détenus sur dix ont un père né à l’étranger ou dans les anciennes colonies, un quart dans un pays du Maghreb."

http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/ip706.pdf


donc zemmour est un menteur cqfd

Écrit par : Karim | 30 avril 2010

Il y a des racistes qui le crient sur les toits et il y a ceux qui le font de façon sournoise. De quel côté êtes-vous hommelibre? Je lis depuis quelque temps vos billets et il faut être niais pour ne pas voir où vous voulez en venir et qu'elles sont vos cibles préférées! Il y a certains de vos billets qui sont intéressants pourtant, que j'ai juste le temps d'apprécier que vous me mettez mal à l'aise avec d'autres qui ne sont pas trop honnêtes parce sournois.

Dommage

Écrit par : georges | 30 avril 2010

à voir trés intéressant

http://www.programme-tv.net/programme/culture-infos/2124539-empreintes/

Écrit par : leclercq | 30 avril 2010

@ Karim:

La statistique de l'Insee concerne essentiellement des délinquants nés à l'étranger. Si l'on observe les délinquants originaire de l'immigration récente, soit la population carcérale dont parlait Zemmour, la situation est différente:

"Dans un article publié le 25 février 2006, Le Monde révélait un rapport des Renseignements généraux indiquant l’origine des délinquants opérant en « bandes » dans les quartiers à forte population immigrée[30].

Selon ce rapport : « Les renseignements généraux ont établi un profil type des principaux délinquants dans ces groupes, à partir de l’étude de 436 meneurs, recensés dans 24 quartiers sensibles. Parmi eux, 87 % ont la nationalité française ; 67 % sont d’origine maghrébine et 17 % d’origine africaine. Les Français d’origine non immigrée représentent 9 % des meneurs, selon les RG. »

À l’annonce de ces statistiques, le MRAP et SOS Racisme dénonceront un « fichage ethnique des délinquants » [31]. SOS Racisme portera plainte [32]."

http://fr.wikipedia.org/wiki/Immigration_en_France#Immigration_et_d.C3.A9linquance

84% de 87%, on est assez proche des chiffres cités par Zemmour.

On devrait encore plus affiner ces chiffres en regardant les pourcentages de dealers selon les âges, puisque c'est essentiellement d'eux dont parlait Zemmour.


Une autre étude a été réalisée en Isère entre 1985 et 2000.

"La nouveauté tient dans la mise au jour de ce que les auteurs nomment « la dimension ethnique » de la délinquance : 66,5 % des mineurs jugés ont un père né à l’étranger (pour 49,8 % dans un pays du Maghreb), et 60 % ont une mère également née hors de France. Contrairement aux études habituellement menées, qui s’attachent au seul critère de la nationalité des individus, les deux chercheurs ont choisi, sur la base des informations figurant dans les dossiers judiciaires, d’éclairer ainsi plus complètement l’environnement de ces adolescents. « La surreprésentation des jeunes d’origine étrangère dans la délinquance n’est un mystère pour personne, mais cette donnée est peu renseignée, et elle n’est jamais débattue dans l’espace public« , justifie M. Roché, pour qui la réflexion sur l’intégration ne devrait pas être séparée de celle sur la violence."

http://fr.novopress.info/54632/exclusif-le-rapport-qui-donne-raison-a-zemmour/

Bref, Zemmour ne ment pas ni ne donne d'informations inexactes.

Soyons clairs: ce qui est reproché à Eric Zemmour est de citer des chiffres à connotation ethnique, et de là de provoquer à la haine raciale.

Ces chiffres ne sont pas une finalité en soi. Il faut en analyser les causes et trouver des remèdes. La pauvreté est une des causes. Pourtant la catégorie la plus représentée dans l'enquête de l'Insee que vous citez est celle des commerçants. Ce ne sont pourtant pas les populations les plus pauvres. Comme quoi les clichés ne représentent pas forcément la réalité.

Une des raisons de la délinquance des jeunes d'origine maghrébine est la rupture d'avec la société française. La haine du colon, le sentiment d'avoir à récupérer ce qu'on leur a pris, est très fort. Il faut aussi écouter une partie du rap beur dont la violence et la haine des blancs français est hallucinante. On n'est plus dans une question de pauvreté mais de lutte ouverte et de rupture. Il y a aussi l'errance des pères qui ne font plus autorité sur leurs garçons. Il y a divers facteurs.

C'est important de le savoir pour tenter de réfléchir au problème de manière adéquate. Je comprends bien qu'il puisse paraître choquant de traiter la délinquance par la notion de représentation ethnique. Mais les statistiques existent, aux USA également. Pourquoi, au nom de quoi voudrait-on ne pas en tenir compte?

Ce qui est par contre irresponsable c'est de voir que l'on veut éviter de parler ouvertement du problème. Le tout répressif de la droite n'est pas une solution de fond, même si la notion de sanction est nécessaire. Il faut aussi une politique de ré-intégration. Mais quand je lis que des gens prennent la défense de délinquants parce qu'ils ont souffert, je reste défait. Ces gens, souvent de gauche il faut le dire, rendent un très, très mauvais service tant aux délinquants qu'à la société.

Écrit par : hommelibre | 30 avril 2010

@ Georges:

J'ai de nombreux amis d'origine nord-africaine. Des personnes que j'aime et apprécie. Intègres, bosseurs, heureux de vivre dans la liberté de l'Europe. J'ai défendu l'un d'eux sur ce blog, un garçon qui était pour moi clairement victime d'une fausse accusation.

J'aime l'Afrique, j'y suis allé plusieurs fois pour observer leur manière de travailler en médecine traditionnelle.

Je n'ai pas de position contre une ethnie par principe. Ni contre un genre. Je suis choqué que les hommes soient le plus souvent les meurtriers dans les meurtres conjugaux, et je soutiens les femmes dans ce cas. Comme je soutiens les hommes contre les fausses accusations entre autres. Mes engagements ne m'empêchent pas d'avoir - ou de tenter d'avoir - un regard objectif.

Je pense qu'il faut parler des problèmes tels qu'ils sont, sous leurs multiples angles. Interdire les études ethniques en criminalité, alors que l'on en fait beaucoup en musique, en culture, en archéologie, en médecine, c'est nul et non avenu. Il faut parler même si cela dérange. Le silence fait monter la pression. Il n'est pas normal d'en arriver à des émeutes et des voitures ou écoles brûlées. Il n'est pas normal que ceux qui font cela soient excusés par des politiciens ou sociologues irresponsables.

On étude des médicaments spécifiques pour les maladies qui touchent des populations spécifiques.

Autour de la Méditerrannée, il y a:

- La fièvre Méditerranéenne Familiale ( FMF) est une maladie génétique caractérisée par des accès récurrents de fièvre, accompagnés de douleurs abdominales et/ou de douleurs thoraciques, et/ou de douleurs et gonflements articulaires. La maladie affecte en général les populations d’origine Méditerranéenne et du Moyen – Orient, notamment les Juifs ( surtout Sépharades) Turcs, Arabes, et Arméniens.

- La thalassémie. Maladie étudiée par Whipple et Bradford en 1932 se caractérisant par un certain nombre d'anémies survenant chez l'enfant et d'origine héréditaire. Cette pathologie, due à un défaut de synthèse de l’hémoglobine, se rencontre essentiellement dans les populations du bassin méditerranéen. Elle est transmise le plus souvent selon un mode autosomique récessif (il est nécessaire que les deux parents portent l'anomalie génétique sur un chromosome non sexuel pour que l'enfant présente l'affection) autrement dit le gène en cause doit être reçu du père et de la mère pour que l'enfant développe la maladie.

Ne devrait-on pas mettre en oeuvre une recherche médicale spécifique pour les personnes atteintes de ces maladies génétiques ethniques sous prétexte que cela aurait un voisinage avec une forme de racisme?

Wikipedia donne une définition simple et d'ethnie:

"Une ethnie ou un groupe ethnique est un groupe humain possédant un héritage socioculturel commun, comme une langue, une religion ou des traditions communes. Elle diffère du concept de race qui partage des caractéristiques biologiques et morphologiques liées à des ancêtres communs. Il est un concept important de l'ethnologie et de la sociologie.

Le mot dérive du grec ancien εθνος qui signifie « peuple, nation »."


Le problème serait d'appeler à une discrimination parce que l'on est de telle ou telle origine. Nous sommes censés être égaux devant la loi - pour autant que nous soyions de la même nationalité, car en France, un français et un étranger n'ont pas tous les mêmes droits. Empêcher cela pour une raison liée à l'origine est une injustice.

Le fait d'étudier la délinquance sous l'angle de l'origine me paraît utile. Par contre je suis opposé à ce que l'on donne l'origine d'une personne arrêtée dans les faits divers, de même que son orientation sexuelle ou sa confession. Pourtant, dans le cas des crimes d'honneurs, l'origine n'est pas fortuite.

Je peux comprendre que certains des thèmes que je traite vous mettent mal à l'aise. J'ai moi-même dû faire du chemin pour les traiter comme je le fais aujourd'hui. N'hésitez pas à intervenir, à critiquer ou proposer d'autres regards sur ces thèmes.

Je souhaite qu'un jour les humains vivent en paix et sans rivalité. Mais ce sera dans très longtemps. D'ici là, il est vrai que j'ai fait des choix. Un de ces choix est de ne plus accepter la criminalisation, la culpabilisation de l'homme blanc. Notre culture, notre liberté, sont précieux. Je refuse par exemple l'expansionnisme islamique qui voudrait instaurer des tribunaux de la charia en occident. Je refuse que des ados, quelle que soit leur origine, cassent cette société que des générations ont mise en place avec beaucoup de sueur pour notre bien-être. Elle n'est pas parfaite mais elle vaut la peine. Alors sous prétexte de faire payer le colonialisme à l'occident, on viendrait casser et nous mépriser ouvertement? Non, pas d'accord. De plus la colonisation n'est pas le seul fait des européens. Les arabes, les mongols et d'autres l'ont pratiquée. Alors pourquoi les fils d'algériens ne s'en prennent-ils pas à la Turquie? Et pourquoi ne présentent-ils pas leur excuses pour la colonisation de l'Espagne et d'une partie de la France au Moyen-âge?

Je ne sais si vous comprenez ma démarche. Je peux répondre à vos questions si vous le souhaitez. je ne vous demande pas d'être d'accord ni d'adhérer si vous n'êtes pas d'accord. Mais puisque vous me demandez quel est mon camps, il est celui de la liberté, mais aussi du respect, de la réciprocité, de la vérité, de l'empathie envers ceux qui souffrent d'injustice ou dans leur corps, mais aussi de la stimulation à prendre ses responsabilité dans la vie. Et si parfois je recoupe les positions de la gauche, et d'autres fois celles de la droite, c'est parce que tout le monde a raison sur certaines choses. La liberté et la solidarité ne devraient pas être opposés, par exemple.

Écrit par : hommelibre | 30 avril 2010

M. Zemmour n'a pas menti et ceux qui veulent le faire taire rendent un bien mauvais service aux populations concernées. Ce n'est pas en fermant les yeux devant un problème qu'on le résout, mais en l'affrontant.

Écrit par : Hakim | 30 avril 2010

....mais c'est bien le même blog où les hommes crient à l'injustice à cause d'amalgames divers...pourtant, les 9/10 au moins des violeurs sont des hommes, il convient donc de se méfier de tous....et de soupçonner d'office les hommes d'être des violeurs en cas de suspicion....simplement parcequ'ils sont des hommes et qu'il est largement prouvé que ce sont majoritairement les hommes qui violent....
Même logique, HommeLibre, même logique....

Écrit par : légensontétranges | 01 mai 2010

"La haine du colon, le sentiment d'avoir à récupérer ce qu'on leur a pris, est très fort."

cette haine n'aurait t'elle pas été fabriqué de toute piéce par

" À l’inverse, toute une idéologie gauchisante minoritaire au sein du milieu associatif réduit l’histoire de notre pays à ses pages les plus sombres et renforce la mentalité victimaire des jeunes désaffiliés en présentant leur situation dans la continuité de celle qui fut celle des esclaves et des peuples colonisés. Cette idéologie travaille à l’encontre de l’intégration et elle peut recouper ou se trouver mêlée à des thèmes fondamentalistes musulmans. "

http://www.communautarisme.net/Violences-dans-les-banlieues-regarder-la-realite-en-face_a646.html

Écrit par : leclercq | 01 mai 2010

moi je pense plus que c'est surtout la différence entre nos cultures plus que la vengeance d'être ancien colonisés, qui fait qu'il y a difficulté d'intégration, en plus en ce moment notre culture est faible, nous tendons vers une société matriarcale, nous sommes imprénés de valeurs féminine, tolérance etc

http://christinetasin.over-blog.fr/article-31452774.html

"Intégration des musulmans, le pavé dans la mare.
Un psychologue danois, Nicolaï Sennels, a publié en février dernier un livre qui pose une question non politiquement correcte : la culture musulmane ne serait-elle pas responsable des difficultés que rencontrent nombre de ses disciples en Europe ?
Il précise sa pensée dans une interview qui mérite qu'on s'y arrête. Lisez-la en entier ; je retiendrai, pour ma part, deux passages qui m'ont interpellée :

Ma propre expérience est que les musulmans ne comprennent pas notre façon tout occidentale de gérer les conflits par le dialogue. Ils sont élevés dans une culture comportant des figures d’autorités et des conséquences externes à l’individu et très bien définies. La tradition occidentale, qui utilise compromis et introspections comme principaux outils pour gérer les conflits tant intérieurs qu’extérieurs, est considérée comme une faiblesse dans la culture musulmane. Dans une large mesure, ils ne comprennent tout simplement pas cette façon plus douce et plus humaniste de traiter les affaires sociales. Dans le contexte du travail social et de la politique, cela signifie que l’individu a besoin de plus de limitations et de conséquences plus sévères pour être en mesure d’adapter son comportement."

http://www.lien-social.com/spip.php?article97&id_groupe=12

"Quant à l’éducation, elle mène l’enfant de la pleine innocence sans aucune contrainte à la soumission à l’autorité, quand l’occident favorise au contraire le cheminement qui va des contraintes à l’exercice de la liberté. De quoi en somme provoquer moult confrontations."

Écrit par : leclercq | 01 mai 2010

"Mon intervention a abouti à une injonction légale, une sorte de sanction professionnelle, indiquant que si je réitérais mes propos je serais licencié. Selon les autorités de Copenhague, il est apparemment autorisé de déclarer que les problèmes rencontrés par les musulmans sont causés par la pauvreté, les médias, la police, les Danois eux –mêmes, les politiciens, etc. Mais deux choses ne sont pas admises : 1) discuter de l’importance de la culture et 2) de la responsabilité propre des étrangers quant à leurs difficultés d’ intégration dans nos sociétés. Malheureusement, beaucoup d’hommes politiques très puissants n’appréhendent pas clairement la dimension psychologique de la culture et son influence sur l’intégration.

EuropeNews : Quelles ont été les réactions au Danemark?

Sennels : Le livre a suscité une grande attention, même avant le 24 Février 2009 date de sa publication officielle. Il était en page de couverture de l’un des plus grands journaux nationaux, au Danemark, et j’ai été invité à la radio et à la télévision pour participer à des débats avec des hommes politiques et autres experts sur ce sujet. La première édition fut épuisée en trois semaines.

Depuis lors, de grands changements sont intervenus dans la politique d’intégration Danoise, changements qui semblent avoir été influencés par le livre et l’attention qu’il a obtenu. De mon point de vue personnel, l’attention généralisée portée à mes propos démontre le bien fondé de ma démarche: il y a tout simplement un besoin important d’une compréhension plus approfondie quant à l’influence de la culture des musulmans sur leurs chances d’intégration.

Le très célèbre politicien, Naser Khader, musulman et auteur du best-seller « Honneur et Honte » (”Honor and Shame”,) déclara que mon livre devrait être une “lecture obligatoire pour les étudiants, les travailleurs sociaux et les enseignants”. Le Jyllands-Posten, premier journal a publier les caricatures de Mahomet, qualifia le livre comme “un véritable travail de pionnier”.

http://christinetasin.over-blog.fr/ext/http://www.bivouac-id.com/2009/05/15/un-psychologue-danois-%e2%80%9cl%e2%80%99integration-des-musulmans-dans-nos-societes-occidentales-est-impossible%c2%bb/

Écrit par : leclercq | 01 mai 2010

"Le chapitre 4 du livre est intitulé "Les idiots utiles de l'islamisme". L'expression est empruntée à Lénine qui désignait ceux qui, par complaisance envers l'idéologie bolchevique, fermaient les yeux sur les réalités les moins reluisantes de l'Union soviétique. Mohamed Sifaoui accuse certains intellectuels français d'être les "idiots utiles" de l'islamisme parfois par anti-sionisme ou anti-américanisme. Ils leur reprochent aussi de traiter "d'islamophobie" toute critique de l'islam, ce qu'il juge injurieux pour les musulmans."

sympa pour les bobo gaucho français

http://rationalite.blogs.lalibre.be/international/

Écrit par : leclercq | 01 mai 2010

@ légensontétranges:

J'entends bien. J'y répond dans le billet que je viens de poster suite à celui-ci.

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2010/05/01/ethnique-ta-mer.html

Écrit par : hommelibre | 01 mai 2010

sos racisme continue de plus belle à redéfinir la notion de racisme.

la toute derniére une petite fête où on mange du saucisson serait raciste parce quelle exclue les musulmans qui ne mangent pas de porc !!!!
il fallait la trouver celle là !!!!!!

http://www.lepost.fr/article/2010/06/09/2106671_sos-racisme-veut-interdire-un-apero-facebook-saucisson-pinard-c-est-clairement-raciste.html#xtor=EPR-275-[NL_732]-20100610-[medias-web]

"Pourquoi souhaitez-vous que cet apéro Facebook n'ait pas lieu ?
"Cet apéro est clairement raciste. Les organisateurs se basent sur les mêmes principes que l'association 'Solidarité avec les Français' qui avait organisé une distribution de soupe au cochon pour les SDF en 2007. C'était de la pure provocation, avec pour but d'exclure les personnes qui ne mangent pas de porc."

Écrit par : leclercq | 11 juin 2010

Quels sont les propos les plus graves ceux tenus par Zemmour qui est un constat de fait, ou de l'algérienne Houria Boutelja?


« On vous a tant aimé•e•s ! ». Entretien avec Houria Boutelja, initiatrice du Mouvement des Indigènes de la République et de l’association féministe Les Blédardes. Réalisé par Christelle Hamel et Christine Delphy, juin 2005

Christelle Hamel :
"Venons-en au mouvement des indigènes de la République, tu disais qu’il est pour toi une dernière chance offerte aux français, que veux-tu dire par là ? "

Houria Boutelja :
"Un Blanc gentil, on n’y croit plus ! Oui on en est là. Parce qu’on a tout fait … On a tout exploré. On est parties de chez nous. On vous a aimé e s. On a voulu faire comme vous : les filles en mini-jupe, les mecs en costard-cravate, les cheveux décolorés … on a parlé le français mieux que vous, on a mangé du porc, on est sortis avec des français, des française, on a insulté nos parents, on a rampé… On a été violents, on s’est battus…On vous a tant aimé-e-s ! Et on s’est trouvés devant un mur d’ARROGANCE…Donc après çà, on se dit qu’il n’y a rien à faire. Alors l’appel des Indigènes dit : « Merde. » Il propose de partir sur des bases saines. C’est là que c’est un cadeau qu’on vous fait. Prenez-le : le discours ne vous plait pas…mais prenez-le quand même ! Ce n’est pas grave, il faut que vous le preniez tel quel ! Ne discutez pas ! Là, on ne cherche plus à vous plaire ; vous le prenez tel quel et on se bat ensemble, sur nos bases à nous ; et si vous ne le prenez pas, demain, la société toute entière devra assumer pleinement le racisme anti-Blanc. Et ce sera toi, ce seront tes enfants qui subiront çà. Celui qui n’aura rien à se reprocher devra quand même assumer toute son histoire depuis 1830. N’importe quel Blanc, le plus antiraciste des antiracistes, le moins paternaliste des paternalistes, le plus sympa des sympas, devra subir comme les autres. Parce que, lorsqu’il n’y a plus de politique, il n’y a plus de détail, il n’y a plus que la haine. Et qui paiera pour tous ? Ce sera n’importe lequel, n’importe laquelle d’entre vous. C’est pour cela que c’est grave et que c’est dangereux ; si vous voulez sauver vos peaux, c’est maintenant. Les Indigènes de la République, c’est un projet pour vous ; cette société que vous aimez tant, sauvez-là… maintenant ! Bientôt il sera trop tard : les Blancs ne pourront plus entrer dans un quartier comme c’est déjà le cas des organisations de gauche. Ils devront faire leurs preuves et seront toujours suspects de paternalisme. Aujourd’hui, il y a encore des gens comme nous qui vous parlons encore. Mais demain, il n’est pas dit que la génération qui suit acceptera la présence des Blancs. »

A-t-elle été inquiétée par SOS Racisme quand elle a insulté les Français de souche:

Houria Bouteldja : !"LES SOUS-CHIENS, Les Français de souche, puisqu'il il faut bien leur donner un nom aux BLANCS .... "il faut éduquer les SOUS-CHIENS" ou bien quand elle a qualifié Pascal Hilout de "bougnoule de service" devant plusieurs centaines de personnes, en 2003, à Paris, et qui vient récemment d'injurier Elisabeth Badinter?

Roger Heurtebise

RIPOSTE LAIQUE : http://www.ripostelaique.com/Houria-Bouteldja-ne-veut-pas-qu-on.html

Écrit par : Patoucha | 18 juin 2010

@ Patoucha

""Un Blanc gentil, on n’y croit plus ! Oui on en est là. Parce qu’on a tout fait … On a tout exploré. On est parties de chez nous. On vous a aimé e s. On a voulu faire comme vous : les filles en mini-jupe, les mecs en costard-cravate, les cheveux décolorés … on a parlé le français mieux que vous, on a mangé du porc, on est sortis avec des français, des française, on a insulté nos parents, on a rampé… On a été violents, on s’est battus…On vous a tant aimé-e-s ! Et on s’est trouvés devant un mur d’ARROGANCE…"

quel beau ramassis de mensonges elle nous sert là.

je préfére nettement la lucidité et l'objectivité de ces deux personnes.

http://www.communautarisme.net/Violences-dans-les-banlieues-regarder-la-realite-en-face_a646.html

http://christinetasin.over-blog.fr/ext/http://www.bivouac-id.com/2009/05/15/un-psychologue-danois-%e2%80%9cl%e2%80%99integration-des-musulmans-dans-nos-societes-occidentales-est-impossible%c2%bb/

Écrit par : leclercq | 18 juin 2010

Les commentaires sont fermés.