Les cendres du volcan et la mondialisation

Les télejournaux ont fait de longs reportages sur l’éruption du volcan islandais Eyjafjöll. L’aspect impressionnant n’en fait pas pour autant un volcan majeur dont l’éruption restera dans les annales. A moins que...

volcan1.jpgA moins que sa cheminée soit l’objet d'une pression grandissante et qu’il n’explose dans une éruption dite phréatique. Le magma rencontre un terrain détrempé, est mis sous pression et explose en vapeur d’eau et fragments de lave. L’explosion est amplifiée par rapport à une explosion en terrain sec.


Cela signifie que les cendre de lave pourraient être projetées plus haut, plus loin et en plus grande quantité dans l’atmosphère, laissant un filtre de particules freiner le rayonnement solaire et rafraîchir le climat pendant quelques mois.


Le volcan islandais est-il assez puissant pour cela? Je l’ignore. L’explosion du Mont Saint-Helen était beaucoup plus violente et puissante. Mais si le volcan Eyjafjöll entre dans une éruption durable, par exemple sur plusieurs mois, l’influence sur le climat pourrait être réelle. Or des volcans de type islandais ont déjà connu des éruptions longues.


Pour voir l’influence d’une explosion volcanique sur le climat, se reporter à mon billet sur le volcan Tambora qui explosa en 1815 (La grande famine de 1816 - l’année sans été).


L’image fixe (cliquer pour agrandir) montre le nuage qui s’étire le long du flanc est de l’anticyclone puis se disperse et s’étend.

L’image animée du nord de l'Europe avec l'Islande ici (on voit bien le mouvement de l'anticyclone et la direction des vents):

http://www.sat24.com/Eyjafjallajokull-volcano.aspx

ainsi que l'animation sur toute l'Europe ici (en bas de page):

http://www.infoclimat.fr/cartes/satellites.php?s=&d=

montre les vents en fin de journée du 15. Les vents sur l’Islande, en haut à gauche, tournent dans le sens des aiguilles de la montre sous l’effet de l’anticyclone. Le nuage de poussière est donc logiquement amené vers l’Angleterre, l’Irlande, la Scandinavie, et on le voit aborder le nord de la France.

La mondialisation, la Terre la connaît depuis toujours. On la voit en action avec cette éruption. Ce qui se passe à plusieurs milliers de kilomètres a de l’influence jusque près de nous: demain Paris, après-demain Genève suivant les vents. L’économie sans frontière, de même que la mondialisation socialiste (l’internationale) ne font que suivre ce que la nature fait depuis toujours: la planète est une entité sans frontières. Volcans, masses d’air, courants marins, migration des espèces à travers les continent sont la démonstration de cette mondialisation, de ce monde sans frontière.


La mondialisation, nous y sommes depuis toujours. La Terre ne cloisonne pas, elle échange et fait circuler. Même les cendres volcaniques. A Oslo, Londres, Dublin, Bruxelles, les avions sont cloués au sol. Les passagers sont bloqués, peut-être pour plusieurs jours.

Image animée: SAT24. Image du haut: NEODASS / Université de Dundee/Nasa.



PS: Vent de sable en Libye... on recherche un otage suisse... retenu par kadhafi...

desert.1.jpg

Catégories : Volcan 1 commentaire Lien permanent

Commentaires

  • PAS D'AFFOLEMENT ! Peu importe le but recherché quant à la dangerosité de ce nuage, le fait est que lors de forte pollution estivale on nous demande également de prendre des précautions (personnes âgées, bébés, asthmatiques, etc). Alors n'en faisons pas tout un fromage autour de la santé physique des personnes. Nul n'empêchera ce nuage de suivre sa route (même pas une frontière). Il faut être un peu plus serein face à un tel danger que nous ne maîtrisons pas d toue façon.

Les commentaires sont fermés.