Canché le Magnifique

Quel talent! Quel culot. Quelle brillance. Fabian Cancellara a gagné l’enfer des pavés du nord, le mythique Paris-Roubaix. Une semaine après le Tour des Flandres. L’article de L’Equipe.fr est parlant.

cancellara1.jpg«C'était une attaque tellement osée, gonflée de confiance et de puissance, qu'elle en a laissé tous les autres favoris hébétés. Quand Fabian Cancellara est parti à plein régime à 50 kilomètres de l'arrivée, à l'entrée du secteur de Mons-en-Pévèle, le Suisse s'est engagé dans un pari un peu fou, mais finalement gagnant. Malgré le vent de face, dix secteurs pavés à avaler en solitaire, le leader de Saxo Bank a tenu tête fièrement à tous les autres favoris réunis dans une poursuite vaine pour remporter avec une avance déconcertante la 108e édition de Paris-Roubaix. Une semaine après sa démonstration de force au Mur de Grammont, ''Spartacus'' a prouvé que sa motivation et son coup de pédale étaient intacts : en soulevant le pavé du vainqueur, le Suisse est devenu le dixième coureur à réaliser le doublé, cinq ans après Tom Boonen, 87 ans après son compatriote Suter.»

«En relance perpétuelle, traçant ses trajectoires dans les virages comme un pilote de moto, le Suisse a défié à lui seul tous ses rivaux : 40'' de marge à 40 km de l'arrivée, 1'45'' à 30 km, 2'42'' à 20 km.»


Canché le Magnifique! Le pur talent, la flèche, l’énergie du samouraï qui découpe l’air de son sabre.

Canché: que du bonheur!

(Image Ouest-France)


PS: Au Tour de Libye, on pourrait préparer un commando déguisé en cyclistes pour délivrer l’otage suisse.

Catégories : sport 2 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Bonjour John. Hier, je voulais aussi faire une billet sur notre champion. Mais l'actualité a fait que la priorité de ma page d'accueil était ailleurs. Oui, comme vous je suis bluffé par ce personnage extraordinaire, l'émotion qui se dégage de son être, comme Simon Amann, cette force tranquille mais surpuissante, ce génie de la vision de l'art et de l'acte sportif. Fabian est merveilleux. Il nous relie au temps glorieux du sport, à l'acte gratuit, à la passion amoureuse de son métier, à l'amour tout simplement avec cette image unique et si forte de son épouse et de sa fille qui se recueillent dans les bras du champion. Spartacus, il n'a pas volé son nom. Cela lui va merveilleusement bien. J'aime ce cycliste au-delà de son sport. je l'aime comme homme et être humain. C'est notre plus grand champion cycliste depuis une bonne cinquantaine d'année et nos légenges Freddy Kubler et Hugo Koblet. Bonne journée à vous.

  • Pachakmac, je partage bien votre éloge de Cancellara. Homme au caractère mélangé d'humilité et de volonté exceptionnelle de vaincre, au talent fou et au courage formidable. Bel exemple que Canché!

Les commentaires sont fermés.