La vie, rue Tabaga

C’est grouillant, dansant, proliférant de vie, rue Tabaga. Il y a de tout: des cafards de Bornéo aux mollusques des Moluques, des ours des Carpates aux oiseaux à quatre pattes, tout ce que compte d’étrangetés la surface du pergélisol s’est donné rendez-vous ici, rue Tabaga.

bosch3-image_9241.jpgA l’angle de la rue Tabaga avec la rue Tagada, un saxophoniste manchot accompagne à l’harmonica un maréchal ferrant et son marteau volant. Les dings et les pings sonnent clairs dans l’air frais du matin et tintinnabulent sous la férule du dey d’Alger.

Rue Mathologue se déroule le prologue du proctologue amoureux, pièce en 8 actes et 6 pactes écrit sur papier de Chine à l’encre Saint-Patrick dans un pub des rues bleues de Dublin, quand dehors la bruine chine dans les âmes et les oreilles des ânes.

Rue Barbe, dite rue des constipés, on fait la queue devant la boutique antique où une jeune femme vend tout à trac des objets en toc et des trucs en plume, plumes de bananes, plumes d’aras qui rient, et de haras kyrie. Wal.

Dans la Rue Dimentaire passent les diamantaires et pissent les marins délétères au goût de bière et de sapin, et de poules marinières assises en première classe dans le train de jour, train de nuit et train-deux-trois nous irons au bois - pourquoi pas?
bosch1_fleur400.jpg
Rue Pestre peste en vain l’alpestre devin contre le bourgemestre qui va son chemin, et Clitemnestre y cache sa main, et au loin la basilique et ses décorations d’estragon sur des lits à baldaquins.

Rue Pture, ça crie, ça pue, ça crache, ça rote, ça proute, ça renifle à plein coude, rue Pture ça sent la saumure, la friture, la chapelure, le chapelier, le chamelier assis sous la tonnelle, sous la citronnelle, sous la dentelle où serpente une ruelle, anguille au teint d’airelle ou vol d’une hirondelle.

Rue Tanana, il y a toi, qu’es belle comme un soleil, et qui m’aime pareil que moi je t’aime toi, nue comme une abeille sur le pergélisol, pas loin de la rue Tabaga.


C’est comme ça.

 






PS: .... Max .... ot.... dhafi .....age .....Libye ..... suisse.....

Catégories : Humour 2 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Rue Bignole, la rue où sévit une commanderesse de gourdes dandineuses tapinent le fauve en rut à l'étage, caressant leurs bourses rabattues et menaçant ses travailleuses de choir dans les produits dérivés chapeautés par la concurrence rance.

  • @ Roll: yes!.... MooooopssssssDR!!!!

Les commentaires sont fermés.