Funambule dans sa bulle

J’admire le degré de concentration développé pour réaliser certains exploits. Les sports extrêmes en sont une démonstration. Il faut savoir rester dans sa bulle pour arriver intact à son but.

Le funambule chinois qui a récemment tenté de marcher avec le suisse Freddy Nock sur un câble de téléphérique avait pourtant bien commencé. Au point de réaliser même un grand écart, une des figure les plus difficiles en terme d’équilibre.

Et puis, si rapidement qu’on ne comprend pas comment, il glisse. Il ne tombe pas au sol, mais, mesdames, je peux vous assurer que ce genre de chute est particulièrement douloureux... De quoi passer de ténor à soprano sans opération.

Comment dit-dont "Ouille ouille" en chinois?





Et puisque je parle de funambules, en voici un autre, sans barre d’équilibre, dans un décor splendide.






PS: On ne sait pas quand Max Göldi reviendra de ses vacances forcées en Libye. Bah, compter les grains de sables est un passe-temps comme un autre...

désert-111.jpg

Catégories : sport 1 commentaire Lien permanent

Commentaires

  • Beaux exploits, mais ce n'est pas la hauteur qui m'intéresse!!! Jean M

Les commentaires sont fermés.