L’immortalité est bleue. Elle envahit la planète.

Son créateur doit être un artiste raffiné. Teintes, formes, effet translucide d’aérographe, fluidité:  la Turritopsis nutricula est planante. Pas besoin de fumer la moquette, il suffit d’ouvrir grand ses yeux.

Et elle se promène tranquillement aux quatre coins de la Terre et de ses océans. Elle s’y multiplie même.

Turritopsis nutricula est un méduse. Une méduse superbe. On ne la trouve pas en bord de mer: elle nage en eaux profondes. Et surtout elle a une particularité (cliquer sur les images pour agrandir):

medusa_immortale.jpg«Les nutricula de Turritopsis sont une espèce de méduses bien spécifique. En effet, ils pourraient être les seuls animaux dans le monde à avoir découvert le secret d'une jeunesse et d'une vie éternelle, une véritable avancée dans le monde scientifique. Cette méduse serait ainsi capable  de se rajeunir, une fois une certaine phase de vie dépassée, ne donnant ainsi aucune limite à leur durée de vie. Les scientifiques expliquent ainsi que la méduse hydrozoaire est le seul et unique animal dans le monde à pouvoir inverser son vieillissement pour revenir dans le temps et régénérer sa structure entière afin de revenir à l'état de polype, c'est-à-dire lors de sa première phase de vie.

Ce processus s'expliquerait notamment par le phénomène de trans-différentiation, ce qui signifie qu'un type de cellule se transforme en un autre type de cellule. Seuls quelques animaux dans le monde peuvent provoquer une trans-différentiation, mais celle-ci est toujours limitée, comme la salamandre par exemple, qui peut refaire "pousser" sa queue lorsqu'elle la perd. La méduse nutricula de Turritopsis a la particularité de régénérer l'ensemble de son corps, et cela de façon infinie. Plusieurs chercheurs et équipes scientifiques étudient attentivement cette espèce afin de déterminer de quelle façon il est possible de reproduire ce processus de vieillissement/rajeunissement.

Évoluant souvent en eaux profondes, et puisqu'elles ne peuvent peu ou pas mourir, ces méduses sont en train de développer leur présence dans les eaux du monde entier, et non plus seulement dans les eaux des Caraïbes où elles étaient à l'origine. Et le Docteur Maria Miglietta de l’institut marin tropical de Smithsonien d’expliquer : "Nous attestons à une invasion silencieuse mondiale.»

medusa2.jpg
Les chercheurs ont-ils vraiment assez de recul pour affirmer que cet animal est immortel et n’a aucune limite à sa régénération? Cela reste à voir.

Sur un plan plus général, cette idée d’immortalité est à la fois séduisante et terrifiante. Séduisante parce qu’elle est accompagnée d’un rajeunissement qui nous fait retrouver l’énergie de la jeunesse. Terrifiante parce la multiplication des individus va à terme saturer l’espace vital sur la planète. D’ailleurs, est-il philosophiquement et ontologiquement possible d’être doté de la propriété de reproduction et donc de multiplication, sans qu’il y ait limitation et extinction?

Tout cela n’est guère raisonnable. Mais pourquoi la nature serait-elle toujours raisonnable? Et l’on imagine déjà des scientifiques intégrer des parcelles d’ADN de la méduse dans un ovule humain, pour voir si nous pouvons intégrer cette faculté de régénération. Si cela échoue, on aura des hybrides originaux. Reconnaissons que se promener sur les bords du lac avec une tête de méduse a un charme indéniable!



PS: Courage Max dans ta prison libyenne, des Suisses pensent à toi.

desert_2.jpg

Catégories : Science 4 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Excellent ! Mais il y a des moyens plus «toniques» de se refiler la vie éternelle !…A part les méduses il y a aussi les lycans et les vampires ˆ_ˆ



    http://www.youtube.com/watch?v=RuoIQySqmMQ

  • J'ai bien aimé Underworld. Mais je n'ai pas trop envie pour autant de devenir lycan pour l'éternité, ni même vampire... Pas plus que je n'ai envie de devenir méduse d'ailleurs! :D

    Par contre, si l'étude de ces méduses permettait à la médecine de faire des progrès, ça serait formidable. Merci hommelibre pour ce sujet, je n'en avais jamais entendu parler.

  • C'est vrai que le choix est difficile... Mais j'aime la couleur bleue...

  • Même un vampire ou un rat d'eau ont de quoi en rester médusés!

Les commentaires sont fermés.