Mais que veulent donc les arabo-musulmans?

Le journaliste Olivier Bot a rendu compte d’une vaste étude de 50’000 entretiens dans 35 pays arabes. L’article est paru dans la Tribune du mercredi 17 mars.

marrakech.jpgCette étude remet bien des idées en place. La perception que les occidentaux ont globalement sur les populations arabes ne correspond pas à la réalité de la majorité d’entre eux. L’image occidentale s’est largement constituée, ces 30 dernières années, sur l’extrémisme et le terrorisme.


Condamnation de la violence

«Les Arabes partagent-ils la haine et la violence des militants les plus radicaux de l’islamisme politique? La télévision qui focalise sur le fondamentalisme et le terrorisme pourrait le laisser croire. Or, quelques-unes des autorités religieuses les plus respectées ont condamné les attentats. Une large majorité de l’opinion aussi. Selon le centre d’études musulmanes de Gallup, une écrasante majorité des Arabes condamne le terrorisme. Il précise aussi que ceux qui justifient la violence contre les civils, soit 7% des personnes interrogées, expliquent leur soutien non par une quelconque ferveur religieuse, mais par des options idéologiques.»

Ouarzazate_ok.jpg
Désir de démocratie

«L’attente des Arabes en matière de démocratie est plus forte qu’on ne le pense. Le sondage Gallup indique que cette aspiration est majoritaire, y compris dans un pays très conservateur comme l’Arabie saoudite qui arrive, avec 58%, loin derrière la Jordanie (74%), ou l’Egypte (88%). Concernant le droit des femmes à voter librement, une majorité se dessine aussi, même en Arabie saoudite (69%), alors que l’on atteint des scores de plus de 90% en Iran, au Maroc, en Egypte ou au Liban (97%).»


Pourquoi les réactions à la critique sont-elles si fortes?

«Dans des pays occidentaux largement sécularisés, il est ... difficile de comprendre les réactions arabes à l’égard de toute atteinte symbolique à l’islam, comme les caricatures publiées au Danemark ou la votation suisse interdisant les minarets, par exemple. Or, les courants laïques sont minoritaires dans ces pays. Et l’islam demeure un marqueur fort de l’identité arabe. Toute remise en cause critique est donc vécue comme une forme de racisme.»


droma.php.jpegL’islam, multiple et contradictoire

«Les musulmans eux-mêmes aiment à se représenter dans l’Oumma, la communauté des croyants. Mais l’islam n’est pas un. Il est en réalité divers, divisé même. Composé de sunnites majoritaires et de chiites. Le sunnisme lui-même est inspiré de six principales écoles juridiques, allant des plus modérées aux plus radicales, et de courants en concurrence pour s’attirer des fidèles. Le sunnisme, au contraire du chiisme, n’a en outre pas de clergé hiérarchisé, pas l’équivalent d’un pape qui parle de Rome, au nom de tous les catholiques.»


L’étude précise également que la charia n’est pas perdue par la totalité des musulmans comme la seule source de la loi.

«Deux grands courants traversent cette religion aujourd’hui: l’un d’eux veut réislamiser la société et considère que la charia, la loi islamique, est l’unique source du droit et de l’organisation politique dans les pays musulmans; l’autre est plus ouvert, s’occupe de la vie spirituelle et sociale de ses fidèles et considère que la charia n’est pas la seule source du droit qui doit régir la société.»


Voici une étude bienvenue, et pourtant pas si récente puisque datant de 2007. Elle est de nature à corriger quelque peu le regard occidental sur le monde arabo-musulman. Par contre, il faudra bien que ce monde accepte la critique, car celle-ci fait partie de notre culture et de notre cheminement intellectuel.




PS: Pensée pour Max Göldi, là-bas à Tripoli, dans sa prison.

Catégories : Politique 16 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • C'est exact. D'ailleurs, le Coran n'est pas le Livre de haine que la presse nous présente en tant que justificatif de l'extrémisme. D'autre part, comme vous le dîtes, l'Islam n'est pas un mais multiple. Enfin, les sourates ne sont pas toujours claires. Elles doivent être interprétées. N'est-ce pas d'ailleurs aussi le cas de la Bible et de textes des apôtres (Nouveau Testament) ?
    Mais le plus grave est que notre ressenti de l'Islam provient du fait que les médias ne parlent que de reames et de sang. Ca fait vendre. La paix et le bonheur n'intéressent personne. Rien de sensationnel. Et notre perception est tellement déformée que lorsque quelqu'un essaie de nous parler de paix, nous le traitons d'imbécile.

  • Tout compte fait,

    les 2 millions 500'000 tibétains envahis, étouffés, génocidés dans leur pays depuis 1950 par la Chine


    compte plus que

    la population musulmane installée en suisse ces dernières années,
    soit env. 350 mille immigrés,

    qui sont des soit-disant réfugiés serbes, croates, albaniens
    ayant refusé le retour au pays après accueil

    et autres ressortissants venus de France,
    dont le passé colonialiste a le cahier des charges.

    On attend le respect des lois de ce pays d'accueil.

    Savoir dire non

    fait partie
    entre autres
    de la sauvegarde future de commerciaux suisses dans ces pays de non droit.

  • Ce serait un peu comme si les musulmans réduiraient les occidentaux aux actions de l'ETA ou à l'idéologie du front national.

    D.J

  • Et ça rabâche et ça rabâche, cet après midi au Molard un stand d'un groupement musulman, que des jeunes femmes voilées!

  • Et ça rabâche et ça rabâche, cet après midi au Molard un stand d'un groupement musulman, que des jeunes femmes voilées!

  • Et ça rabâche et ça rabâche, cet après midi au Molard un stand d'un groupement musulman, que des jeunes femmes voilées!

  • Et ça rabâche et ça rabâche, cet après midi au Molard un stand d'un groupement musulman, que des jeunes femmes voilées!

  • Et ça rabâche et ça rabâche, cet après midi au Molard un stand d'un groupement musulman, que des jeunes femmes voilées!

  • Point de vue de femme
    qui fait partie des 2% disant non

    croisant une femme voilée. puis plein de femmes à la tête couverte. à la banque. à la poste. à la caisse de grands magasins, derrière son mari. tout le temps. avec les enfants devant les écoles, se garant n'importe comment en grosses berlines, de luxe ou espaces.

    une omnipotence voilée.
    Dans ces lieux publics de rencontres anonymes,

    ce nombre de voiles affiche son évidence:

    c'est notre loi et elle est forte car nous sommes plusieurs:

    nous cachons nos cheveux de femme car cela est sale de le montrer:

    et vous, vous êtes sales de les montrez.

    Nous sommes les vraies femmes, pour de vrais hommes.(cf. les blog de mmes franchises/inside).

    De dzou: il est où le putois?

  • Comment savoir que sous le voile il y a des vrais femmes et non des vrais hommes? Lol!

  • mais Hakim, si t'es assez près,

    sert-toi de ton nez

  • histoire de putois.(tu croyais quoi?)

  • Le stand de samedi au Molard était une entreprise bien ridicule. Des livres d'Hani Ramadan, etc jalonnaient les tablettes, l'air de dire "vous êtes des cons, vous n'avez rien compris" ... Ce genre de "dialogue" clivé montre bien où se situent la plupart des musulmans chez nous, violents chez eux et réfugiés en Suisse pour poursuivre l'oeuvre de l'islamisation de nos sociétés, reconnaissant la charia comme source fondamentale de la loi.

    Je le dis franchement: même "culturellement", ils ne m'apportent rien et je trouve qu'ils devraient faire plus d'efforts pour s'adapter à nous et non l'inverse, sinonils peuvent sans que ça nous dérange en rien, repartir dans les coins de la terre où sévissent ces croyances et pratiques!

    Par ailleurs, je connais des personnes musulmanes qui m'ont dit exprésséement vomir ce genre de littérature et de société; un expert en droits de l'homme vient de publier un rapport sur la question (se basant sur des faits et des écrits) mais la presse n'en parle pas, étrangement ...

    Bon dimanche, John!

  • " je trouve qu'ils devraient faire plus d'efforts pour s'adapter à nous et non l'inverse"

    ces personnes onts besoin d'être assimiler !!!! mais c'est devenu un mot trop dur pour nos sociétés maternantes.

    "Renoncer à assimiler les immigrés et leurs enfants, c'est renoncer à leur imposer - virile¬ment - notre culture "

  • @na..ya

    Tu veux ma mort? Je déteste les mauvaises odeurs!

  • Roxane, je n'ai pas vu ce stand, mais j'imagine assez bien, surtout si des livres de Ramadan étaient en vente. On a tous nos groupes extrêmes. Ici il y a les Témoins de Jéhova, certains évangélistes, etc. Tous ces groupes ont en commun de cultiver une stratégie de la provocation, histoire de faire du nombre et de faire parler d'eux.

    L'intérêt de l'étude que je cite est de parler d'arabo-musulmans habituellement silencieux, qui vivent dans des pays où l'on n'imagine pas que de telles positions puissent être tenues.

Les commentaires sont fermés.