19 mars 2010

Petite revue de presse: Ferrat, Jackson, Zemmour et les zautres

Jean Ferrat est déjà enterré. Comme le temps passe. Bientôt on n’en parle plus. Que préférer: une société où l’on pratique le culte des morts pendant des générations avec la lourdeur d’un trax en train de bétonner la seule route d’Amazonie, et qui n’avance pas, lourdement prisonnière de son passé, ou une  société oublieuse où un clou chasse rapidement l’autre avec la légèreté du doigt divin sur la zapette?


ferrat-show_image.php.jpegJean Ferrat

Je dois être l'un des seuls à ne pas aimer. Je n’aime pas sa voix qui exprime tout sur le même mode. Quelques beaux textes, certes: Nuit et brouillard, Potemkine, Ma môme. Et puis cette malheureuse rengaine démago, «La femme est l’avenir de l’homme». Je lisais hier qu’en réalité c’est l’ours qui est l’avenir de l’homme: dormir tout l’hiver, pas de tâche ménagère ni de repassage, et la capacité à donner une grande baffe bien saignante si on le pousse un peu trop loin. Il ferait beau de lui faire des reproches à l’ours: "T'es trop ceci, t'es pas assez cela, gnagnagna...": au premier mot il vous a déjà arraché la langue... Vive l’ours!

Bon, Jean Ferrat. Pur produit de l’idéologie de cette période faste et riche. Idéologie qui prônait «Un monde où l’on n’est pas du côté du plus fort». Je suis d’accord avec le soutien aux plus fragiles, mais je ne peux pas trouver de justice ni d’intelligence à un monde où l’on écrase celui qui veut réussir et où la religion de l’assistanat à remplacé celle du courage d’entreprendre.

 

 

michael-jackson-2482739_1350.jpgMichael Jackson

Il vient de signer le plus gros contrat de l’histoire du chaubises musical. Il, enfin, je veux dire ceux qui ont le droit de toucher quelque chose. 250 millions de dollars pour une famille qui s’était déchirée et qui se retrouve soudée devant le nombre de zéros sur le chèque. Magique!...

Grâce à cela ils pourront solder les dettes (150 millions), et avoir un peu d’argent de poche en réserve. Quand au contrat il concerne des disques, dvd, produits dérivés.

De nouvelles chansons vont être éditées. Celle que Michael n’a pas jugé bon de garder jusqu’alors car pas du niveau de ses exigences. Voilà le temps venu des miettes de Michael. On vend les fonds de tiroirs. Bientôt l’enregistrement de ses pets sera en tête du hit parade.

Pauvre Michael...

 


zemmour_384.jpgEric Zemmour

Il est poursuivi pour racisme. La raison? Avoir évoqué les statistiques ethniques dans les prisons françaises. Avoir dit tout haut ce que personne n’ose penser même tout bas: il y a une majorité de personnes ------- dans les prisons françaises, dont ------ originaires de -------, et ----% de ------- . L’Etat français tient pourtant des statistiques ethniques concernant d'autres sujets.


France, dernier pays soviétique d'Europe.


Je demande, pour faire cohérence avec ce qui se passe dans les prisons, que l’on ne tienne plus aucune statistiques en France: les statistiques de genre (plus d’hommes que de femmes en prison) sont lourdement stigmatisantes pour les hommes; les infanticides et maltraitances dus majoritairement aux mères - trop stigmatisant pour les femmes.

On ne devrait même plus savoir qui achète le plus de préservatifs: cela pourrait être stigmatisant pour les adultes...


Les zautres

Faut-il vraiment en parler, au risque de les stigmatiser? Parler de ceux qui ne connaissent pas Jean Ferrat, qui pensent que Michael Jackson est le fils naturel de Brigitte Bardot et John Coltrane, que Zemmour a un cheveu sur la langue? Non, mieux vaut ne rien en dire...





PS: pensée pour Max en Libye. Otage: un métier d’avenir en Libye...

Desert-café111.jpg

09:00 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (38) | Tags : revue de presse, zemmour, michael jackson, jean ferrat, ours, racisme | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

vous n'aimez pas Jean Ferrat ?

peut être parce que les vrais hommes finalement vous font peur...

Ferrat était un grand Monsieur..

les grands Monsieurs font peur aux petits...

Bonne journée ...

Luzia

Écrit par : luzia | 19 mars 2010

"Eric Zemmour

Il est poursuivi pour racisme. La raison? Avoir évoqué les statistiques ethniques dans les prisons françaises. Avoir dit tout haut ce que personne n’ose penser même tout bas: il y a une majorité de personnes ------- dans les prisons françaises, dont ------ originaires de -------, et ----% de ------- . L’Etat français tient pourtant des statistiques ethniques concernant d'autres sujets.


France, dernier pays soviétique d'Europe.


voilà un exemple concret de dictature douce si certains où certaines n'avait pas compris !!!!

Écrit par : leclercq | 19 mars 2010

Ah luzia, ça devait vous gratter depuis un moment d'envoyer une vanne, une bonne petite dévalorisation, une humiliation qui ne mange pas de pain, une salissure comme vous en avez le secret, un crachat sur l'autre grâce auquel vous avez le sentiment d'exister...

Un vrai homme? Je préfère Gomez Addams, ça c'est bien un homme, un vrai!

Ferrat, un grand Monsieur pour petites madames ayant besoin d'être séduites...

Si jamais, quand ça vous gratte trop, je connais des remèdes homéopathiques contre le prurit... Mais contre la bêtise je ne peux rien faire.

Écrit par : hommelibre | 19 mars 2010

"Bon, Jean Ferrat. Pur produit de l’idéologie de cette période faste et riche. Idéologie qui prônait «Un monde où l’on n’est pas du côté du plus fort». "

bien vu

"S’il est « politiquement correct » de bafouer les « dominants », vous risquez cependant de devenir très vite suspect si vous vous en prenez aux « dominés ». "

http://justice.pa-pa.normandie.over-blog.com/article-31512256.html

extrait de big mother de michel Schneider page 254

"les dominants dominent. Alors, l'une des ficelles les plus grossières mais les plus effi¬caces consiste à représenter le pouvoir comme rébellion, les idées majoritaires partout énoncées comme minoritaires et cen¬surées. On convoque les représentations d'une domination his¬toriquement disparue pour masquer la domination nouvelle et effective. Certes, pour s'exercer, le pouvoir a toujours eu besoin de se masquer quelque peu, mais la distinction entre ceux qui commandent et ceux qui obéissent a été jusqu'ici maintenue et perçue des deux côtés. Maintenant, le rêve du pouvoir est d'être l'opposition, la pose des dominants est de s'inclure dans les dominés. On voit s'étendre ces ridicules : la marginalité de masse, la misère des arrivés, la révolte des établis. Jamais n'est plus profonde l'abjecte passion d'obéir que quand elle prend le masque de la rébellion. Mais rien de tel, pour affermir une domination réelle et actuelle, que de feindre d'en combattre une autre, imaginaire et dépassée. Les grands dévoreurs des fro¬mages du conformisme se gavent en plus du dessert de la persé¬cution. Ces bien-pensants posent aux mal-disants, littéralement aux maudits. Être dominant, c'est aujourd'hui feindre d'être dans la marge pour mieux édicter la norme ; et être dominé, c'est tenter d'être dans la norme pour ne pas risquer de tomber dans la marge. Mais, à force, on s'agace d'entendre de faux insurgés répéter leurs rengaines sur la famille patriarcale, quand des lois ont donné aux mères l'essentiel de l'autorité parentale ; des féministes de mauvaise foi appeler à se libérer du mâle autoritaire dont on ne voit que de loin en loin de rares sur-vivants "

Écrit par : leclercq | 19 mars 2010

Ne pas aimer Ferrat, c'est bien sûr votre droit. Et ce que vous dites sur sa manière de chanter n'est pas tout à fait fausse. En revanche, on se demande pourquoi, à son propos, vous affirmez "ne trouver ni justice ni intelligence à un monde qui écrase celui qui veut réussir et ou la religion de l'assistanat a remplacé celle du courage d'entreprendre"
Tout d'abord, Ferrat ne fut jamais communiste. Du moins celui qui se pratiquait en ex-URSSS (réécoutez "Le Bilan"). Il fut compagnon de route, c'est vrai, d'un parti qui tenait moins à écraser celui qui veut réussir qu'à élever celui que d'autres écrasent. Dire "Non" - et là, c'est Camus qu'il faut relire - est pour l'homme l'affirmation d'une liberté. Dire "Non" à l'ordre établi et à l'ordre économique ne ressort pas d'une attitude d'esclave mais de l'exigence d'une dignité.
Quant à "la religion de l'assistanat" vs "le courage d'entreprendre", il faut savoir ce qui se cache derrière les mots. On ne voit pas où Ferrat prône l'assistanat, sauf à lui faire tenir des propos qu'il n'a pas tenus. Il est une autre valeur, en revanche, qui figure dans ses chansons: celle de la solidarité. Peut-être n'est-elle pas de votre vocabulaire, qui n'associe le terme "libre" qu'à "entreprise". Ce genre d'axiome explique notamment pourquoi très longtemps - trop longtemps - des mômes travaillèrent dès leur plus jeunes âges au nom du sacro saint profit (on constara d'ailleurs que le problème n'a fait que se déplacer sous couvert de globalisation).
Entreprendre, ce n'est pas seulement engraisser son compte en banque. C'est se sentir homme parmi les hommes et répondre aux exigences qu'implique un tel statut. Et si "La femme est l'avenir de l'homme" n'est sans doute pas ce qu'Aragon a fait de mieux, le long poème "Epilogue" vous exprimera mieux que moi où se situent ces exigences-là, qui furent aussi celles de Jean Ferrat.
BàV

Écrit par : Zorg | 19 mars 2010

Zorg, vous nuancez mon propos, et je vous suis volontiers un bout sur ces nuances. Mon texte lapidaire sur Ferrat ne saurait le représenter dans sa globalité, tout au plus exprimé-je une saturation. Il n'a pas été dupe du système mis en place en URSS, et a réalisé avant d'autre que la barbarie pouvait aussi se travestir avec les habits de l'idéal. Dont acte.

Il a participé au "dire non", à la révolte nécessaire face aux dominants de toute obédience, rejoignant Camus dont j'apprécie la pensée. Ce "dire non" auquel je réaffirme mon adhésion dans mon billet sur le jeu de la mort de France 2.

Que lui n'ait pas directement encouragé un assistanat, ok. Mais en filigrane, ou en arrière-plan, c'est ce que cette philosophie de l'époque soutenait. Qui n'était pas victime de la société ou du système était suspect. Même les criminel voyaient leurs responsabilité atténuée - et cela continue.

Etant professionnellement indépendant, je ne peux me classer ni du côté des salariés (donc des victimes potentielles) ni du côté des patrons (donc des salauds par principe). La liberté, c'est aussi celle d'entreprendre sa vie, d'en prendre la responsabilité quelle que soit notre situation, de ne pas se plaindre du monde. Etre libre c'est aussi pouvoir assumer fièrement sa vie. Ce serait un peu court de n'associer le mot liberté chez moi qu'à l'engraissement du compte en banque - d'autant qui si cela avait été mon idéal j'aurais suivi une autre voie professionnelle, plus rentable que celle que j'ai choisie. Mais je soutiens aussi que si, dans d'autres cadres que le miens, les employés ont un droit évident au respect et à la justice, les patrons aussi.

Ce serait trop long d'ouvrir ici le débat, mais quelques idées peuvent montrer une ligne. Par exemple, le travail des enfants. Avant d'être l'esclavage dans des ateliers bien cachés en Europe ou ailleurs, c'était l'aide aux travaux de la ferme. La survie des familles avant l'industrie passait par là. Mais ce n'était pas l'esclavage. Le monde a glissé vers des exploitations indignes; on ne peut toutefois pas n'en avoir qu'une vision aussi tranchée.

La solidarité fait entièrement partie de mon vocabulaire. Elle n'est toutefois pas un principe permanent ou idéologique dans la mesure où avant de s'entr'aider il faut d'abord que chacun ait fait sa part et soit allé au charbon. L'entr'aide vient après, soit pour faire avancer un projet déjà initié, soit pour éviter la noyade à celui qui boit la tasse. Pousser et soutenir celui qui marche, mais ne pas porter celui qui attend que les autres fassent pour lui.

Il y aurait beaucoup à dire sur tous ces thèmes. A suivre peut-être donc.

Bien à vous.

Écrit par : hommelibre | 19 mars 2010

Pas fan de Jean Ferrat non plus, c'est que je dois être petit comme vous... et comme Zémmour! @;-)

Écrit par : Carlitos de Unamuno | 19 mars 2010

Sans vouloir faire un sort au propos de l'insignifiant M. Z, n'avez-vous pas remarqué qu'à toutes les époques c'est au sein des "classes défavorisées" que se recrutent(?) les pensionnaires des pénitentiers divers?

Écrit par : Azrael | 19 mars 2010

Ca fait rire de lire tout ça après avoir vu le couve du Match !

http://www.parismatch.com/Journal/

Écrit par : dano | 19 mars 2010

Bonjour John. Je vous trouve bien grincheux aujourd'hui. Ferrat n'avait sans doute pas la voix la plus envoûtante de la planète, je connais un de chez nous à Delémont qui possède un timbre un peu similaire à lui et qui fait les belles nuits de Delémont sans casser la baraque. Ses textes? Oui. Si c'est de la démagogie d'idéaliser la femme en disant d'elle qu'elle est l'avenir de l'homme alors disons aussi de la science, de la foi, et de tout autre prétention d'avenir qu'elles sont démagogiques... La photo du Match, dano, vous fait rire? O.K. Rions. Si Ferrat n'était pas libre, quel homme est libre, alors? A cause de sa sympathie à gauche de la gauche? Alors avouons aussi que nos gens à droite de la droite, Blocher, Freysinger et quelques autres qui militent, eux, ne sont pas libres. Il n'y aurait que le centre qui serait libre? Ouh la la. J'ai dit une bêtise. Parce que la on trouve l'essentiel de la compromission quand tout va mal et du compromis quand tout va bien, les girouettes, et tous ceux qui retournent leurs vestes dès que le vent tourne...C'est complètement idiot de penser que Ferrat était pour les tortionnaires, les génocidaires, les totalitaires. A part ça, dans la voix qui m'émeut plus que celle de Ferrat, il y a bien ce démago d'amour de Michael Jackson qui me prend les tripes quand je l'écoute dans le silence d'une chambre. Bonne journée à tous et n'oubliez pas que je suis aussi un homme libre qui assume sa liberté et ses responsabilités en cherchant de nouveaux horizons humains.

Écrit par : pachakmac | 19 mars 2010

Pour comprendre Jean Ferrat, il faut comprendre l'Ardèche. Toute communiste. Bien sûr, quelques capitalistes essayent, le temps de se faire maîtriser par une nature assez rude, sinon austère...Un pays magique que le 07

Voilà

Écrit par : absolom | 19 mars 2010

La photo du Match, dano, vous fait rire? O.K. Rions

Surtout ne vous forcez pas: ça n'a pas l'air naturel...

@Pachak
Essayez de comprendre les interventions des autres avant de (over)réagir !
Je ne me fous nullement de la gueule de votre idole, loin de là mon intention.
Si vous n'avez pas remarqué que dans "Jean F. l'homme libre", il y a HommeLibre, qui se trouve être justement le pseudonyme de l'auteur de ce blog, ou si cela ne vous amuse pas même un tout petit peu, c'est votre droit, mais ça ne vous donne pas exactement celui de réagir par cette diatribe comme si j'avais mis en doute son statut d'homme libre ou engagé, et comme si j'en avais quelque chose à foutre qu'il ait été communiste (ou pas).

Écrit par : dano | 19 mars 2010

Mais non. j'overréagis pas et Jean Ferrat n'est pas mon idole. juste un poète que j'ai bp écouté à mon adolescence. Et je n'ai pas écris que vous vous foutiez de la gueule de Ferrat. Juste qu'un léger sarcasme agitait vos mâchoires ou vos mandibules. Hi hi. J'aime bien John, donc Hommelibre, qui nous gratifie de tellement de billets sympas et bien construits. Je sais qu'il est plus remonté que moi contre la gente féminine, qu'il apprécie par ailleurs en poète qu'il est aussi. Sa manière d'être dans la vie est simplement assez différente que la mienne. Je ne juge pas de nos choix et de notre discours. A chacun ses constructions mentales. Et John est une personne que j'aime suivre à travers ses articles. Bonne soirée à vous Dano. Sans soucis.

Écrit par : pachakmac | 19 mars 2010

@ Azrael:

Probablement. Mais cela n'explique pas tout. Car dans la population carcérale, la proportion de la population française de souche par rapport à celle d'immigration récente n'est pas dans le même rapport que ce que l'on trouve hors des prisons. Pour valider votre suggestion, il faudrait étudier le pourcentage des deux populations dans des conditions proches, avec les ressources comparatives. A ce moment on pourrait peut-être avoir une meilleure image de la réalité et de ses facteurs dociaux favorisants.

Mais pour cela il faudra d'abord admettre qu'il y a des différences entre français de souche de longue date et français issus de l'immigration plus récente, ce qui impliquera forcément de parler d'origine ethnique. Mais pourquoi ne pas le dire ouvertement? Pourquoi faire du racisme à l'envers en faisant un délit de parler de statistiques ethniques? Parler d'ethnies n'est pas du racisme. La racine "ethno" se trouve partout en France et Europe.

La France a peur de regarder les choses en face, et je pense que Zemmour fait bien de mettre les pieds dans le plat. Une étude sociologique permettrait de connaître les causes sociales favorisantes, ou les causes éducationnelles, entre autre, et de chercher des solutions. Mais il ne peut y avoir d'étude sociologique sans reconnaissance de la réalité ethnique.

Le racisme est très répandu aussi contre les blancs. Le rap beur le montre assez, mais là personne ne crie au scandale. Incitation à la haine, à la violence, au racisme:

Du groupe Lunatic :

Extraits de leur chanson "Temps mort" :

"ALLAH à Toi seul l'homme doit toute son adoration, les vrais savent,
On a pas oublié, l'or que le pape porte au cou est celui qui nous a été pillé.
Allo c'est B2O encore en chien d'chiennes, les hyènes ressentent la tumeur et moi j'suis d'humeur palestinienne.
Qui veut la paix, prépare la guerre, j'te l'rappelle.
...vote pour emmener les porcs à la morgue,
Eh négro ! C'est l'heure d'manger,
Brûler leur sperme en échantillons, souder leurs chattes
J'suis pas le bienvenue, mais j'suis là,(...), j'suis venu manger et chier là.
Quand j'vois la France les jambes écartées j'l'encule sans huile.
Z'ont dévalisé l'Afrique... J'vais piller la France
Tu m'dis "la France un pays libre" (...) attends-toi à bouffer du calibre.
J'rêve de loger dans la tête d'un flic une balle de G.L.O.C.K. "


C'est un exemple parmi beaucoup d'autres. Les asso de lutte contre le racismes sont-elles devenues racistes? En tous les cas, Jean Ferrat a lui-même pris ses distances du MRAP (qui poursuit Zemmour) pour cause de partialité et amalgames et soumission à l'islam.

"Jean Ferrat a effectivement démissionné du Mrap à cette occasion. Alors quand Mouloud Aounit le présente encore comme un « compagnon de route » du Mrap sans mentionner qu’il a quitté ce mouvement à cause de la soumission d’Aounit à Mahomet, il se moque de nous et il insulte la mémoire de Jean Ferrat.

Il n’y a plus aucune commune mesure entre Jean Ferrat qui dénonçait la Shoah dans sa chanson « Nuit et brouillard » et un Mouloud Aounit qui n’était pas gêné de cotoyer, dans certaines manifestations, les drapeaux d’un Hamas qui prône l’extermination des Juifs d’Israël.

Honte à ces tristes sires qui récupèrent sans vergogne la mémoire d’un mort!

Djamila Gérard"

http://www.ripostelaique.com/Jean-Ferrat-et-les-amnesies-du.html.

Alors on peut ne pas aimer Zemmour. Mais où est le vrai racisme? Et pourquoi cette peur de l'ethnicité?

Écrit par : hommelibre | 19 mars 2010

@ dano:

Et bien ça me fait beaucoup rire aussi, cette couverture de Match!!! Il y a de ces collisions fortuites parfois... MDR!

Écrit par : hommelibre | 19 mars 2010

@ Pachakmac:

Attention: je ne suis pas remonté contre la gent féminine, mais contre le discours, l'idéologie, l'arrogance dominatrice et le lobbying que l'on voit chez de nombreuses féministes, et contre les dommages collatéraux que cela engendre pour les hommes. Pour le reste j'aime les femmes. Il y en a des tordues, des criminelles (je le rappelle car on a trop tendance à n'imputer la violence qu'aux hommes), mais il y a cela aussi chez les hommes. Je ne suis pas solidaire des hommes criminels, ni des femmes criminelles. Je suis solidaire des humains.

Pour Jean Ferrat je lui reconnais volontiers du courage, même si je ne partage pas ses positions.

C'est marrant, je lisais il y a à peine quelques jours: Droite = Liberté , Gauche = Solidarité. C'est très schématique. Je me demande simplement pourquoi les opposer. Et Ferrat en homme libre est revendiqué par la gauche mais aussi par la droite. La liberté n'a peut-être pas de couleur politique...

Écrit par : hommelibre | 19 mars 2010

absolom, d'accord: quel beau pays que l'Ardèche!

Écrit par : hommelibre | 19 mars 2010

"La photo du Match, dano, vous fait rire?"

Il y en a un qui n'a pas compris. Ce n'est pas la photo de couverture qui fait rire, ce n'est même pas la couverture elle-même qui fait rire, c'est la lecture de certains commentaires ici publiés et bien sûr d'abord les commentaires du billet d'introduction.

John ici apparaît sous son jour le plus détestable, petit, vindicatif, voire haineux, injuste et inintelligent. En un mot son côté MCG. Par jalousie? Peu importe. S'il y a un homme libre, c'est celui qui est décédé, pas l'autre, car l'autre n'est pas libre de son anti-féminisme fanatique, ni de son complexe des entrepreneurs persécutés. Cela le ronge au-delà de toute humanité. Et il se transforme en goujat pour vanter l'"ours" (mais pourquoi s'en prendre aux animaux ou plutôt à leur image?). Il va nous dire que c'est du second degré, mais même au 36ème degré, ce n'est pas drôle du tout. Pour le reste du "message" c'est du pur amalgame sans intérêt.

Je ne suis pas spécialement un fan de Jean Ferrat chanteur, mais c'est quelqu'un qui a réussi à vivre en harmonie, je dirai en paix avec lui-même malgré les épreuves traversées dans son enfance. Sans renoncer à jouer un rôle dans la société. Cet homme mérite le respect. Tout simplement.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Ferrat


"Sans vouloir faire un sort au propos de l'insignifiant M. Z, n'avez-vous pas remarqué qu'à toutes les époques c'est au sein des "classes défavorisées" que se recrutent(?) les pensionnaires des pénitentiers divers?"

Quant au raciste de service qu'homme-prisonnier admire tant, il ne faut pas lui demander de comprendre qqch d'aussi subtil. Il pourrait prendre conscience de ses préjugé. Décidément la mentalité MCG est partout. Triste époque.

Écrit par : Johann | 19 mars 2010

"Le poète a toujours raison
Qui voit plus haut que l'horizon
Et le futur est son royaume
Face à notre génération
Je déclare avec Aragon
La femme est l'avenir de l'homme

Entre l'ancien et le nouveau
Votre lutte à tous les niveaux
De la nôtre est indivisible
Dans les hommes qui font les lois
Si les uns chantent par ma voix
D'autres décrètent par la bible

Le poète a toujours raison
Qui détruit l'ancienne oraison
L'image d'Eve et de la pomme
Face aux vieilles malédictions
Je déclare avec Aragon
La femme est l'avenir de l'homme

Pour accoucher sans la souffrance
Pour le contrôle des naissances
Il a fallu des millénaires
Si nous sortons du moyen âge
Vos siècles d'infini servage
Pèsent encor lourd sur la terre

Le poète a toujours raison
Qui annonce la floraison
D'autres amours en son royaume
Remet à l'endroit la chanson
Et déclare avec Aragon
La femme est l'avenir de l'homme

Il faudra réapprendre à vivre
Ensemble écrire un nouveau livre
Redécouvrir tous les possibles
Chaque chose enfin partagée
Tout dans le couple va changer
D'une manière irréversible"

Pour homme-prisonnier "rien" dans le couple ne doit changer. L'homme doit pouvoir dormir, ne pas faire de ménage, ni de repassage, etc., sinon...

Écrit par : Johann | 19 mars 2010

Et pour en terminer avec le racisme ordinaire :

http://portrait.blog.24heures.ch/archive/2010/03/19/eric-zemmour-pleureuse-en-chef-et-midinette-bonapartiste.html

Écrit par : Johann | 19 mars 2010

Zémour à hélas tout à fait raison, j'habite au centre de Genève, et suis très bien placé pour le certifier!

Écrit par : dominiquedegooumois | 19 mars 2010

"Pour homme-prisonnier "rien" dans le couple ne doit changer. L'homme doit pouvoir dormir, ne pas faire de ménage, ni de repassage, etc., sinon..."

on croirait lire la propagande mensongére d'une féministe !!!

Écrit par : leclercq | 19 mars 2010

Tiens donc, Leclercq ne sait pas lire! Intéressant.

Écrit par : Johann | 19 mars 2010

Et en exclusivité sur ce site, je vous propose le lien suivant qui est clairement de la propagande féministe pour tous les goujats style Leclercq et homme-prisonnier (rappelez-vous, mesdames, il ne faut jamais lui dire de descendre les poubelles, sinon...) :

http://www.menage-equitable.fr/

Écrit par : Johann | 19 mars 2010

Johann, vous êtes inénarrable! Vous recommencez à vous montrer sous votre jour inutilisable car coupant tout débat. Définir les gens, porter des jugements de valeur péremptoires et indiscutables, ce qui est typique d'une volonté de dominer et de prendre pouvoir sur l'autre (vous avez encore du chemin à faire entre votre objectif et votre réalité).

Vous en faites beaucoup, trop même, comme quand vous interprétez ma réflexion sur le choix ou non de la chimio comme une torture mentale! Posez des questions plutôt que de dire des bêtises. Je suis encore libre de choisir mes thèmes et ma manière de les traiter sans être stigmatisé. Que mon anti-féminisme vous dérange, je le sais depuis longtemps. Que vous ne trouviez pas l'image de l'ours drôle, c'est votre problème. Parlez plus de vous-même et de ce que cela vous fait plutôt que me juger, à ce moment-là vous laisserez de la place au dialogue. Mais je constate que vous tenez à votre façon de penser clic-clac-kodak, donc peu de chance de pouvoir dialoguer avec vous.

Mais j'essaie quand-même de commenter vos remarques même s'il y a peu de chances que cela serve à quelque chose avec vous. Je n'aime pas trop Jean Ferrat: pourquoi en faites-vous une question personnelle? Je n'empêche personne d'aimer, je ne déconseille pas d'aimer. Je n'attaque rien ni personne, je ne manque pas de respect, je ne prétends pas être plus ou moins libre que lui (je vous laisse d'ailleurs ce jeu de compétition dans lequel je ne me situe pas).

Je ne vois pas de racisme chez Zemmour, il fait une remarque, contestez-la par des chiffres ou par une argumentation, pas simplement par une stigmatisation qui ne montre pas une pensée très élaborée mais plutôt une pensée-réflexe.

Quand j'étais en Afrique, ma couleur de peau me faisait contrôler à chaque chek point. C'est comme ça.

Pour ma part je trouve utile que l'on fasse des études sociologiques tenant compte de différents critères, y compris de l'origine. On fait bien cas de l'origine de nombreux écrivains pour tenter de comprendre le contexte dans lequel leur pensée s'est formée. C'est sans doute du racisme à vos yeux.

Est-ce du racisme de considérer que le côté métis d'Obama lui confère une place particulière en tant que président des USA? Cela ne signifie pas qu'il soit moins compétent.

Au fait, Johann, mon pseudo c'est hommelibre. Ca vous amuse peut-être de me changer, de me dessiner selon votre volonté, de me renommer, sans respecter la manière dont j'ai décidé de me définir. Mais si vous ne me respectez pas je vous effacerai. Je n'ai plus de temps à perdre avec la connerie des gens. C'est aussi l'enseignement de la maladie que j'ai traversée.

Écrit par : hommelibre | 19 mars 2010

Ah oui, j'oubliais cette petite perle grise: "Pour homme-prisonnier "rien" dans le couple ne doit changer. L'homme doit pouvoir dormir, ne pas faire de ménage, ni de repassage, etc., sinon...".

Qu'en savez-vous? Que savez-vous de moi et de ma vie de couple? Je défends simplement le droit à chaque couple de s'organiser comme il l'entend, de tout partager s'il le veut, ou au contraire de répartir les rôles s'il le veut, sans qu'il y ait un discours féministe qui veuille contraindre et formater les hommes ni un discours qui veuille contraindre et formater les femmes.

Et face au discours féministe formatant et dominateur, je prends souvent le contrepied, par humour, par avocat du diable, par principe philosophique de dire non à la domination. Le langage féministe joue sur la victimisation pour s'imposer en tant que dominateur, comme c'est bien dit plus haut. Je le conteste, le contredis, en ris, m'en fâche, avec persévérance, opiniâtreté, liberté, et que cela vous plaise ou non, Johan,, je m'en fiche. Vos idées m'intéresseront quand vous respecterez un minimum vos contradicteurs.

Écrit par : hommelibre | 19 mars 2010

Excellent le lien Johann ! Merci

(o_~)

Écrit par : Loredana | 19 mars 2010

@ Johann

goujat moi pas du tout réaliste oui.

"Les recherches « scientifiques » sur les « violences conjugales », sur les « tâches ménagères », sur les « inégalités de salaire », sont-elles vraiment des recherches et à plus fortes raisons scientifiques quand ceux qui les font sont des partisans d’une idéologie et ont déjà les réponses avant de les avoir cherchées ? "

http://justice.pa-pa.normandie.over-blog.com/article-31512256.html

comme par hasard ton lien ne parle que des taches ménagéres, des taches féminines à la base, c'est assez sexiste, de passer sous silence le jardinage le bricolage, les gros travaux faits par les hommes. comme si c'était un dû.
dans ce domaine les femmes seules sonts trés heureuses de trouver les maris des copines pour les faire ces travaux, ça serait quand même honnête de le dire, mais l'honnêté dans ce domaine tu n'a pas l'air d'en avoir beaucoup, où tu est peut-être naîf.

"Tiens donc, Leclercq ne sait pas lire! Intéressant."
oh que si je constate surtout que tu est doué avec les clichés.

Écrit par : leclercq | 19 mars 2010

"Qu'en savez-vous?"

"Je lisais hier qu’en réalité c’est l’ours qui est l’avenir de l’homme: dormir tout l’hiver, pas de tâche ménagère ni de repassage, et la capacité à donner une grande baffe bien saignante si on le pousse un peu trop loin. Il ferait beau de lui faire des reproches à l’ours: "T'es trop ceci, t'es pas assez cela, gnagnagna...": au premier mot il vous a déjà arraché la langue... Vive l’ours!"

Clic-clac-kodiak!

Écrit par : Johann | 19 mars 2010

"Johann, vous êtes inénarrable! Vous recommencez à vous montrer sous votre jour inutilisable car coupant tout débat."

Parce que votre billet sur Ferrat laisse la place au dialogue? Tout n'y est qu'affirmations péremptoires, dénigrement ou mépris. Et lui n'est plus là pour en "débattre". Un peu facile non?


"Définir les gens, porter des jugements de valeur péremptoires et indiscutables,"

Au contraire tout ce discute. Me tromperai-je sur votre anti-féminisme fanatique et votre haine de tout ce qui peut toucher à la libre entreprise? J'en serai heureux.


"ce qui est typique d'une volonté de dominer et de prendre pouvoir sur l'autre (vous avez encore du chemin à faire entre votre objectif et votre réalité)."

Volonté de dominer? Prendre le pouvoir sur l'autre? Quelle domination? Quel pouvoir? Je n'ai nulle prétention d'être un coach dévoyé assoiffé de pouvoir ou un prétendu thérapeute. Je n'ai jamais figuré sur une liste MCG, qui lui est bien dans une logique de domination et de prise de pouvoir. Sur vous? Désolé, aucun intérêt, mais alors strictement aucun intérêt. Je constate par contre que vous êtes hypersensible à cette question, qui transpire dans plusieurs de vos contributions, et que vous pourriez adresser votre conseil sur le "chemin" à vous-même d'abord. Je n'y peux pas grand chose si j'ai perçu à ma manière votre commentaire sur Ferrat. Ou n'acceptez-vous que les critiques lénifiantes? Quand on s'expose, il faut savoir assumer, non?


"Vous en faites beaucoup, trop même, comme quand vous interprétez ma réflexion sur le choix ou non de la chimio comme une torture mentale!"

Votre réflexion? Non. Le choix lui-même, oui. Nuance. Comme tout choix difficile. L'impossibilité de choisir est à la base de bien des névroses. Bon, maintenant vous allez me dire que je vous accuse d'être névrosé. Alors non, puisque vous saviez à l'avance que le choix serait résolu pour une certaine date.


"Posez des questions plutôt que de dire des bêtises."

Avez-vous bien dormi toutes les nuits avant de parvenir à votre décision?


"Je suis encore libre de choisir mes thèmes et ma manière de les traiter sans être stigmatisé."

Tout-à-fait. Puissiez-vous être aussi libre de recevoir les critiques que vos thèmes et la manières dont ils sont traités peuvent inspirer...


"Que mon anti-féminisme vous dérange, je le sais depuis longtemps."

Il ne me "dérange" pas, il me navre tout au plus. Et je le combats. C'est aussi ma liberté, non?


"Que vous ne trouviez pas l'image de l'ours drôle, c'est votre problème."

Ce serait drôle si ce n'était tellement répandu.


"Parlez plus de vous-même et de ce que cela vous fait plutôt que me juger, à ce moment-là vous laisserez de la place au dialogue. Mais je constate que vous tenez à votre façon de penser clic-clac-kodak, donc peu de chance de pouvoir dialoguer avec vous."

Parce que votre billet sur Ferrat n'est pas clic-clac-kodak? Désolé, mais c'est exactement ce à quoi il me fait penser. Pourquoi seriez-vous le seul à avoir le droit à la provocation? Vous n'acceptez pas d'être traité comme vous traitez les autres?


"Mais j'essaie quand-même de commenter vos remarques même s'il y a peu de chances que cela serve à quelque chose avec vous."

clic-clac-kodak?


"Je n'aime pas trop Jean Ferrat: pourquoi en faites-vous une question personnelle?"

Nulle question personnelle. Des goûts et des couleurs.


"Je n'empêche personne d'aimer, je ne déconseille pas d'aimer. Je n'attaque rien ni personne, je ne manque pas de respect,"

Rien ni personne... Relisez-vous donc!
Mais ce n'est pas la première fois que nous divergeons sur l'interprétation ou sur le ressenti d'un de vos textes...


"je ne prétends pas être plus ou moins libre que lui"

Exact. La comparaison est de mon fait.


"(je vous laisse d'ailleurs ce jeu de compétition dans lequel je ne me situe pas)."

Je n'y vois aucune compétition!


"Je ne vois pas de racisme chez Zemmour, il fait une remarque, contestez-la par des chiffres ou par une argumentation, pas simplement par une stigmatisation qui ne montre pas une pensée très élaborée mais plutôt une pensée-réflexe."

Parce Zemmour ne "stigmatise" pas lui? L'argumentation a été fournie par Azrael. Elle me suffit largement. L'association, je dirais l'amalgame, la généralisation noir ou arabe = prison est une ignominie, car chaque individu a une histoire individuelle qui ne se résume pas à son origine raciale. Zemmour pratique ce que j'appelle le racisme ordinaire. Comme de dire ou de croire ou de faire croire que les juifs sont ceci ou cela.


"Quand j'étais en Afrique, ma couleur de peau me faisait contrôler à chaque chek point. C'est comme ça."

Et alors? Quand j'étais en Afrique je ne me suis jamais fait contrôler. C'est aussi comme ça.


"Pour ma part je trouve utile que l'on fasse des études sociologiques tenant compte de différents critères, y compris de l'origine."

Parce que Zemmour fait des études sociologique? Première nouvelle! Un titre d'étude, peut-être? C'est quelqu'un qui fait de la merchandisation de la provocation débile, méchante et inutile sauf à encourager une dérive fasciste.


"On fait bien cas de l'origine de nombreux écrivains pour tenter de comprendre le contexte dans lequel leur pensée s'est formée. C'est sans doute du racisme à vos yeux."

C'est sans rapport.


"Est-ce du racisme de considérer que le côté métis d'Obama lui confère une place particulière en tant que président des USA?"

Parce qu'il occupe une "place particulière" en dehors de sa place à la présidence?


"Cela ne signifie pas qu'il soit moins compétent."

Ni plus compétent. Car c'est aussi sans rapport.


"Au fait, Johann, mon pseudo c'est hommelibre. Ca vous amuse peut-être de me changer, de me dessiner selon votre volonté,"

Apparemment vous n'appréciez pas du tout, mais alors pas du tout la provocation quand vous en êtes l'objet... Quant à ma volonté... ne faites-vous pas une fixation sur les questions de "volonté", "domination", "pouvoir"?

Désolé si j'ai touché un point particulièrement sensible.


"de me renommer, sans respecter la manière dont j'ai décidé de me définir."

C'est la rançon de la gloire, non?
Pensez seulement à Sarkozy! Qui est constamment renommé par tout un chacun. Le nain, le nabot, les talonnettes, Sarko le Petit, l'omni- ou l'hyperprésident, etc.

http://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20081107062304AAnj9ok

Et plus révérencieux:

http://bnlchristophelambrechts.blogspot.com/2010/02/surnoms-de-sarkozy.html

Et un peu d'humour ne fait de mal à personne, non? Bon, pour vous ce ne doit pas être un genre d'humour que vous appréciez. Alors désolé.

Et en y pensant, puisque vous ramenez beaucoup de choses à la volonté de domination, de pouvoir, qu'éprouve-t-on comme pouvoir, comme domination en tant qu'un des blogueurs les plus lus de la tdg?


"Mais si vous ne me respectez pas je vous effacerai."

Ah! Le pouvoir des blogs! N'y a-t-il que votre liberté qui compte?


"Je n'ai plus de temps à perdre avec la connerie des gens. C'est aussi l'enseignement de la maladie que j'ai traversée."

Très bon enseignement! J'y souscris sans peine et sans être passé par votre épreuve.


"Posez des questions plutôt que de dire des bêtises."

Finalement ici je pose bcp de questions. Voyons donc qui a le sens du dialogue. Vous voyez je pourrais piquer la mouche sur le mot "bêtises", mais il me laisse complètement indifférent de chez indifférent. ABE.

Écrit par : Johann | 19 mars 2010

"Qu'en savez-vous? Que savez-vous de moi et de ma vie de couple?"

Rien. Et cela m'indiffère au plus haut point. Ma seule référence est le discours que vous tenez sur ce blog.


"Je défends simplement le droit à chaque couple de s'organiser comme il l'entend, de tout partager s'il le veut, ou au contraire de répartir les rôles s'il le veut, sans qu'il y ait un discours féministe qui veuille contraindre et formater les hommes ni un discours qui veuille contraindre et formater les femmes."

Ce n'est pas si simple. J'ai souvenir d'un de vos commentaires, où c'était dégage si elle vous demandait de descendre les poubelles. Moi, ce serait plutôt: "Oui mon amour, avec plaisir." Ma mémoire me trahirait-elle? Aurais-je mal compris? Ce que vous dites ici me convient tout-à-fait, seulement dommage que cela ne soit pas systématiquement perçu dans vos messages anti-féministes qui peuvent passer pour simplement anti-femmes.


"Et face au discours féministe formatant et dominateur, je prends souvent le contrepied, par humour, par avocat du diable, par principe philosophique de dire non à la domination. Le langage féministe joue sur la victimisation pour s'imposer en tant que dominateur, comme c'est bien dit plus haut. Je le conteste, le contredis, en ris, m'en fâche, avec persévérance, opiniâtreté, liberté, et que cela vous plaise ou non, Johan,, je m'en fiche."

Dans ce cas, moi aussi, il n'y a pas de raison.

Sauf que du fond des âges ce sont les femmes qui sont dominées politiquement, économiquement, socialement, etc. Il suffit de comparer les salaires aujourd'hui ou la répartition des métiers. Mais vous niez totalement la domination masculines dans nos sociétés. Et refusez de comprendre que le féminisme n'est qu'une réaction de défense face à ce pouvoir exercé par les hommes à tous les niveaux de la société.


"Vos idées m'intéresseront quand vous respecterez un minimum vos contradicteurs."

Clic-clac-kodak!

Écrit par : Johann | 19 mars 2010

"comme par hasard ton lien ne parle que des taches ménagéres, des taches féminines à la base, c'est assez sexiste, de passer sous silence le jardinage le bricolage, les gros travaux faits par les hommes. comme si c'était un dû."

C'est vraiment plus difficile de faire plus malhonnête intellectuellement. "[T]aches féminines à la base"? Pauvre sexisme ordinaire. Pourquoi ces tâches seraient-elles féminines "à la base". Goujat. Oui. Confirmation.

Les "gros travaux", comme construire la maison peut-être? Désolé mais le jardinage comme le bricolage, ce sont davantage des passe-temps que des corvées. Et tous les ménages ne disposent pas d'un jardin. J'observe que les femmes autour de moi font autant de jardinage que les hommes, si ce n'est plus.

Jardinage et bricolage sont des activités créatrices. Alors que la lessive, le repassage, la vaisselle, l'aspirateur clairement ce sont des activités épanouissantes, tellement épanouissantes qu'il faut mieux les réserver aux femmes.


"oh que si je constate surtout que tu est doué avec les clichés."

Oh que non, puisque vous traitez la prose de John de "propagande féministe mensongère". Johan féministe, ça se saurait. Je confirme que vous ne savez pas lire (ni écrire, mais passons).

Et pour les clichés, vous êtes mon maître:

"taches ménagéres, des taches féminines à la base," "les gros travaux faits par les hommes." "les femmes seules sonts trés heureuses de trouver les maris des copines pour les faire ces travaux"

Écrit par : Johann | 19 mars 2010

Pffff.... Bref, je n'ai plus de temps à perdre avec vous Johann. Vous êtes dans une sorte de confusion réactive. Juste une chose: dans ma chanson le texte du refrain est : "Si tu veux me changer, si tu veux m'éduquer, la porte c'est par là et rends-moi ta clé". Et là, c'est de la provoc de tout premier degré: les hommes n'ont pas à se faire éduquer par l'idéologie féministe. Les femmes veulent être respectées, c'est très bien, mais qu'elles respectent aussi. Si elles veulent quelque chose qu'elles le demandent ou le négocient mais qu'elles ne l'imposent pas. Quand aux femmes qui me lisent et qui pensent que mon discours concerne toutes les femmes et pas essentiellement le féminisme, tant pis. Et si vous pensez refaire l'histoire des relations hommes-femmes selon l'évangile féministe, relisez le code Hamourabi ou la vie des femmes celtes, entre autres.

Quand à vous, malgré mes efforts depuis plus d'un an, mon ouverture à vous - et dieu sait si j'ai fait des pas vers vous et vous ai même soutenu ou défendu contre d'autres, je constate que vous retombez dans vos petits travers habituels de troll. Vous n'êtes pas un contradicteur intelligent et valable à mes yeux.

Écrit par : hommelibre | 19 mars 2010

"Vous n'êtes pas un contradicteur intelligent et valable à mes yeux."

Oui, effectivement ça pourrait devenir dangereux pour vous.

Et vous à mes yeux un personnage infatué de lui-même et qui est incapable de s'assumer. Vous vous sentez mieux comme cela? C'est du deuxième degré, mais vous serez incapable de le comprendre et vous m'effacerez. Tant mieux.

Vous faites la preuve que vous êtes incapable de prendre de la distance et pour ce qui est du dénigrement, vous ne voyez pas celui auquel vous vous adonnez. Oui, vous êtes toujours prisonnier de votre histoire et vous refusez de l'admettre. Tant pis.

Chacun est libre de sa croisade après tout.

Vous jouez à la personne outragée, qui a fait des efforts... C'est assez pitoyable.


"Et si vous pensez refaire l'histoire des relations hommes-femmes selon l'évangile féministe, relisez le code Hamourabi ou la vie des femmes celtes, entre autres."

Vous ne voudriez pas remonter aux sociétés premières aussi qui pratiquaient le matriarcat? Comme mauvaise foi, c'est le pompon. Parce que vous ignorez sans doute que le patriarcat nous vient des religions monothéistes qui contaminent encore nos sociétés... Et dans nos société le Pouvoir est détenu majoritairement par les hommes. Et y a pas photo.


Une dernière chose: "Si tu veux me changer, si tu veux m'éduquer, la porte c'est par là et rends-moi ta clé". Etes-vous donc incapable de choisir une femme qui ne veuille pas vous changer, qui ne veuille pas faire votre éducation, manquez-vous à ce point de jugement? C'est la bistouquette qui guide ou a guidé votre choix? Vous avez choisi cette femme qui vous a fait tant de misère et de souffrance. Personne ne vous l'a imposée, non? Assumez votre choix. C'est une expérience.


"la porte c'est par là et rends-moi ta clé"."

Parce qu'évidemment l'appartement vous appartient et non à elle. Vous êtes le dominant, le dominateur. cqfd.


"et dieu sait si j'ai fait des pas vers vous et vous ai même soutenu ou défendu contre d'autres,"

Merci, mais je n'ai nul besoin d'être "défendu contre d'autres" ici. Mais comme cela vous vous donnez sans doute le beau rôle.

Je constate finalement que vous demandez de poser des questions et quand elles sont posées vous ne répondez pas. C'est votre choix, bien entendu. Comme c'est ma liberté de penser ce que je pense sur votre capacité de "débattre".

Bonne nuit.

Écrit par : Johann | 19 mars 2010

M'ouais...

John et Johann, vous êtes tous deux mal partis pour vous entendre...
Chacun lit les dires de l'autre à travers son filtre personnel, et forcément cela distord...

Ce qui me fait penser que quand je posais pour hypothèse que la liberté n'est qu'un joli concept mais qu'en réalité notre liberté est fortement limitée par les expériences personnelles non-choisies, subies, vous semblez tous deux m'en donner confirmation.

L'un comme l'autre semblez défendre votre vision avec trop d'énergie pour que cela soit naturel. Il n'y a plus débat d'idées, mais d'idéologies.
Du moins ceci est l'impression que je ressens, et je ne critique ni vraiment l'un, ni l'autre.

En fait, je dirais même qu'en enlevant vos positions extrêmes de caricatures, le mélange de vos convictions me semble mon idéal de relations homme-femme. Celui qui me réussit et dont ma femme ne se plaint pas.
Mais mon idéal n'est que le mien, et si vraiment la liberté existe, alors à chacun de trouver le sien...

Écrit par : Greg | 19 mars 2010

" Et dans nos société le Pouvoir est détenu majoritairement par les hommes. Et y a pas photo."


" Mais, à force, on s'agace d'entendre de faux insurgés répéter leurs rengaines sur la famille patriarcale, quand des lois ont donné aux mères l'essentiel de l'autorité parentale "

tu parlais tout à l'heure de familles patriarcale, et là ça change le pouvoir est sois disant détenu par les hommes, mais tu vois des familles patriarcales où !!!
à part dans les délires féministes j'en vois point !!!!

à deamain bonne nuit quand même et on reparlera du pouvoir sois disant détenu par les hommes !!!!

Écrit par : leclercq | 20 mars 2010

Greg, je relis un peu les comm en regard de votre dernière intervention. M'ouais... Je crois surtout que j'ai encore fait l'erreur d'être trop gentil et poli. Je dois vraiment apprendre à jeter plus vite les imbéciles qui se permettent d'emblée des attaques personnelles (faute d'argument) comme si nous avions gardé les cochons ensemble.

Je cite juste ce début de paragraphe: "John ici apparaît sous son jour le plus détestable, petit, vindicatif, voire haineux, injuste et inintelligent."

En fait c'est bien ce que je dis: je n'ai plus de temps à perdre avec ce genre de connerie et d'agression gratuite. J'effacerai plus vite une prochaine fois. Il y a assez d'autres personnes avec lesquelles j'ai du plaisir et de l'intérêt à échanger ici, avec lesquelles on peut être d'accord sur un sujet sans s'inféoder l'un à l'autre, ou être en désaccord sur un autre sujet sans en venir immédiatement aux attaques personnelles.

A part cela, en vous lisant régulièrement, bravo d'avoir trouvé votre équilibre et idéal dans la relation homme-femme!

Écrit par : hommelibre | 20 mars 2010

@ Johann

"rien" dans le couple ne doit changer. L'homme doit pouvoir dormir, ne pas faire de ménage, ni de repassage, etc., sinon..."

ça c'est une conclusion qui t'est toute personelle, qui n'engage que toi.

donc je réaffirme "on croirait lire la propagande mensongére d'une féministe !!!

""taches ménagéres, des taches féminines à la base," "les gros travaux faits par les hommes." "les femmes seules sonts trés heureuses de trouver les maris des copines pour les faire ces travaux"

ça ce n'est pas un cliché c'est une réalité constatée, mais la réalité tu n'a pas l'air de bien savoir ce que c'est !!!!

"Jardinage et bricolage sont des activités créatrices. Alors que la lessive, le repassage, la vaisselle, l'aspirateur clairement ce sont des activités épanouissantes, tellement épanouissantes qu'il faut mieux les réserver aux femmes."

"quand « 80% du noyau dur des tâches domestiques (cuisine-vaisselle-ménage-linge) » devient « 80% des tâches domestiques » ou « 80% du travail à la maison » ou « les femmes travaillent deux fois plus que les hommes » ?
D’après les mêmes chiffres si les femmes font effectivement 80% du noyau dur des tâches ménagère, elles ne font plus que 65,2% de l’ensemble des tâches domestiques (et les hommes 34,8%). Si l’on additionne le temps passé pour l’ensemble des tâches domestiques et pour les activités professionnelles, les femmes font 51,8% de l’ensemble du travail contre 48,2% pour les hommes. La différence existe bien mais on est loin des 80% - 20%.
Serait-il accepté de dire que les hommes assurent 80% du travail à la maison parce qu’ils assurent 89,1% du bricolage et 71% du jardinage (suivant les mêmes études) ?
N’y a-t-il pas propagande et même sexisme
quand, afin de victimiser les femmes les tâches domestiques de celles-ci sont jugées « contraintes » et les tâches des hommes « nobles » ?
Tondre la pelouse, tailler la haie, s’occuper des poubelles … ne seraient-elles pas des tâches tout aussi « contraintes » ?
N’y a-t-il pas propagande et même sexisme

http://justice.pa-pa.normandie.over-blog.com/article-31512256.html

"Jardinage et bricolage sont des activités créatrices." Ah c'est nouveau
ça vient de sortir. quel naîf tu fais, Ah ce point c'est de la niaiserie !!!!

" J'observe que les femmes autour de moi font autant de jardinage que les hommes, si ce n'est plus. "

c'est étonnant dans les enquêtes féministes 71% du jardinage sonts faits par les hommes, ta misandrie doit te mettre des oeilléres alors.

"Les "gros travaux", comme construire la maison peut-être?
pas peut-être surement !!!

"C'est vraiment plus difficile de faire plus malhonnête intellectuellement. "[T]aches féminines à la base"? Pauvre sexisme ordinaire. Pourquoi ces tâches seraient-elles féminines "à la base". Goujat. Oui. Confirmation."

les taches féminines et masculines onts toujours été trés différenciées et ce dans toutes les cultures (voir cerveau d'homme cerveau de femme de doreen Kimura). et le sonts moins actuellement, avec le progrés technique et les inventions des hommes. donc les taches ménagéres sonts des taches féminines à la base que ça te plaise où non, d'ailleurs la majorité des femmes ne savent faire que ce types de taches, dans les taches qui imcombent au couple.
que ça te plaise où non. donc selon toi un homme est un goujat et moi aussi, s'il n'est pas en accord avec la propagande féministe comme toi, belle mentalité de dictature, tu saura qu'avant d'écrire, j'ai fait la vaiselle, ma femme l'a essuyée, j'ai ramassé le linge que j'avais mis à laver et étendu la veille, et qu'hier soir ayant invité des amis, vu que c'était un repas gibier c'est moi qui ai fait la cuisine, tu saura aussi que je bêche le jardin, j'effectue tous les gros et petits travaux dans la maison, j'entretien et je répare le camion de toilletage canin de ma femme, nos deux petites voitures et mon 4x4.

Écrit par : leclercq | 20 mars 2010

Les commentaires sont fermés.