J’aime les femmes parfaites. Ou imparfaites?

J’aime les femmes. J’aime passer du temps avec elles, parler avec elles. J’aime les regarder aller et venir. C’est naturel chez moi: j’aime les femmes.

femmeparfaitexd9.jpgMais quand vient la journée du 8 mars, le brouhaha de démagogie me dérange. On voit fleurir tous les délires souvent sans le moindre recul. Qui y va de son analyse des méchants mâles, qui de sa poésie que je ne donnerais même pas à lire à un enfant, qui de ses déclarations prophétiques sur l’avenir de l’homme. Tout cela pour caresser les féministes dans le sens du poil et s’auto-flageller en tant qu’hommes. Je n’aime pas cette démagogie.

Quel fardeau, me dis-je: être l’avenir de l’homme, donc la référence, la norme, le but à atteindre, que cela doit être lourd à porter et enfermant. Pas le droit d’être imparfaite. Après avoir porté l’éducation des enfants, la tenue de la ferme, la société en temps de guerre, pendant que l’homme se la coulait douce en faisant tous les travaux durs ou tirait sa flemme, éventré dans des tranchées de hasard en croyant défendre sa famille, voilà qu’on veut en plus que la femme soit parfaite, idéale, inspirante, toujours juste, bien dans sa peau, bref, le pire des cadeaux empoisonnés: quasi parfaite.

Parfois je me demande si les femmes ne manquent pas de sens critique. Comment comprendre qu’elles versent des larmes, les mains rougies d’applaudir, en écoutant Franck Michael?


J'en vois une me sourire et c'est parti
Un grand coup de foudre éclate sur ma vie
Sa grâce infinie déjà me gagne
Dans toutes mes pensées elle m'accompagne
Je sens que bientôt mon cœur va lui dire "oui"

ou bien:
hommeparfait.jpg
Pour toujours à jamais
Je promets de t'aimer encore
Pour toujours à jamais
Sans regrets encore et encore
Pour toujours le temps qui passe
De nous gardera la trace
A jamais juré promis ma vie c'est toi


Les femmes sont encore plus formidables quand elles sont aussi critiquables. Mesdames, cela ne me dérange pas que vous aimiez les compliments - quel homme ne les aimerait pas lui aussi? Mais s’il vous plaît, ne tentez pas de ressembler à l’image démagogique que l’on fait de vous: soyez vous-mêmes, imparfaites et captivantes. Cela nous permet de ne pas rajouter à cette surenchère pathogène.

«Femmes, je vous aime...» ... comme vous êtes.

Et voilà ce que je ne vous chanterai jamais, jamais:

 

PS: Pensée pour Max Göldi, otage suisse emprisonné en Libye.

Catégories : société 9 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • "Et voilà ce que je ne vous chanterai jamais, jamais:" dixit Hommelibre


    Toutes les femmes ont un sourire qui parle au cœur
    Quelque chose qui ressemble à du bonheur
    Certaines ont des prix de beauté
    Et d’autres n’en n’auront jamais
    Car la beauté de l’âme reste cachée

    Toutes, toutes, toutes les femmes sont belles
    Toutes, toutes au coeur ont une rose
    Une douceur dans les yeux
    Une chaleur qui ne peut
    Que nous rendre amoureux

    Toutes, toutes, toutes les femmes sont belles
    Quand leur amour nous ensoleille
    On est près d’elles et soudain
    Où que l’on soit on est bien
    Comme dans un jardin

    Qu’elles soient adolescentes ou bien mamans
    En dentelles ou en blue jean’s tout simplement
    Qu’elles soient brunes, blondes, rousses
    Ou bien qu’elles aient des cheveux blancs
    Mon cœur leur chante à toutes en même temps :

    Toutes, toutes, toutes les femmes sont belles
    Toutes, toutes au coeur ont une rose
    Une douceur dans les yeux
    Une chaleur qui ne peut
    Que nous rendre amoureux


    Ca depuis quelques temps ... les "femmes" s'en étaient aperçues ! Mais bon personne n'est parfait ;o)

    Heureusement la journée est finie et .... Demain est un autre jour !! (j'adore ce leitmotiv de Haykel !)

    (@_@)

  • Loredana:

    entre Julien Clerc et Franck Michael, vous ne voudriez quand même pas que je chante du Franck Michael!!!... (horreur-malheur)

    ⎛⎍⎳⎍⎞

  • Et pourquoi pas les deux ? Le style, la voix, le charisme ne sont pas comparables ... mais les paroles ?

    Allez "ma" journée est finie. je redeviens la douce femme soumise qui s'en va honorer son devoir ... ;o))

    (o_~)

  • Je trouve qu'il manque quelque chose aux textes de F.M., et ses musiques sont peu créatives.

    Bon, moi je termine ma journée de mauvais garçon pourfendeur de méchantes féministes cachées derrières les buissons d'épines, et je redeviens l'homme gentil et adorable que je suis habituellement!

  • Parolés, parolés, parolééééés, rien que des parolééééééééééééééés :))))))

    A.Delon:
    C'est étrange,
    je n'sais pas ce qui m'arrive ce soir,
    Je te regarde comme pour la première fois.
    Dalida:
    Encore des mots toujours des mots
    les mêmes mots
    Je n'sais plus comment te dire,
    Rien que des mots
    Mais tu es cette belle histoire d'amour...
    que je ne cesserai jamais de lire.
    Des mots faciles des mots fragiles
    C'était trop beau
    Tu es d'hier et de demain
    Bien trop beau
    De toujours ma seule vérité.
    Mais c'est fini le temps des rêves
    Les souvenirs se fanent aussi
    quand on les oublie
    Tu es comme le vent qui fait chanter les violons
    et emporte au loin le parfum des roses.
    Caramels, bonbons et chocolats
    Par moments, je ne te comprends pas.
    Merci, pas pour moi
    Mais tu peux bien les offrir à une autre
    qui aime le vent et le parfum des roses
    Moi, les mots tendres enrobés de douceur
    se posent sur ma bouche mais jamais sur mon cœur
    Une parole encore.
    Parole, parole, parole
    Ecoute-moi.
    Parole, parole, parole
    Je t'en prie.
    Parole, parole, parole
    Je te jure.
    Parole, parole, parole, parole, parole
    encore des paroles que tu sèmes au vent
    Voilà mon destin te parler....
    te parler comme la première fois.
    Encore des mots toujours des mots
    les mêmes mots

    Comme j'aimerais que tu me comprennes.
    Rien que des mots
    Que tu m'écoutes au moins une fois.
    Des mots magiques des mots tactiques
    qui sonnent faux
    Tu es mon rêve défendu.
    Oui, tellement faux
    Mon seul tourment et mon unique espérance.
    Rien ne t'arrête quand tu commences
    Si tu savais comme j'ai envie
    d'un peu de silence
    Tu es pour moi la seule musique...
    qui fit danser les étoiles sur les dunes
    Caramels, bonbons et chocolats
    Si tu n'existais pas déjà je t'inventerais.
    Merci, pas pour moi
    Mais tu peux bien les offrir à une autre
    qui aime les étoiles sur les dunes
    Moi, les mots tendres enrobés de douceur
    se posent sur ma bouche mais jamais sur mon cœur
    Encore un mot juste une parole
    Parole, parole, parole
    Ecoute-moi.
    Parole, parole, parole
    Je t'en prie.
    Parole, parole, parole
    Je te jure.
    Parole, parole, parole, parole, parole
    encore des paroles que tu sèmes au vent
    Que tu es belle !
    Parole, parole, parole
    Que tu est belle !
    Parole, parole, parole
    Que tu es belle !
    Parole, parole, parole
    Que tu es belle !
    Parole, parole, parole, parole, parole
    encore des paroles que tu sèmes au vent

  • Mais! C'est "gore" ce blog! il est urgent que vous me cedassiez vos codes! Qu'une femme entière s'exprime à sa juste place, c'est à dire à la vôtre, ce qui n'est pas un toast!

  • Débat mardi 9 sur ONE FM, 8h30-9h00.

  • Paroles, paroles...les maux des mots.

    M'enfin, quoi!
    Mieux je connais les femmes (moi y compris ^^) mieux j'aime les hommes.
    (allez, les copines, vous savez pourquoi, non?)

  • Mireille Luiset,pour moi ce sera plus j'aime l'homme!:)

Les commentaires sont fermés.