Jouer avec la peur, ou le temps des corbeaux

C’est régulier. Récurrent. Presque habituel. Rien de nouveau sous le soleil. Tout y est prétexte: changement de siècle, guerre nucléaire, catastrophe cosmique, tout est bon pour faire passer le message.

meteorite.jpgQuel message? Celui de la fin du monde. Annoncée à de nombreuses reprises par différents groupes, elle n’a pas encore eu lieu. Mais actuellement le thème reprend de la vigueur. Après le bug raté de l’an 2000, la date de décembre 2012 est mise en avant. Un film a été réalisé. Et si 2012 ne marche pas il y aura l’astéroïde Apophis en 2036.

Le risque d’une destruction très large de la vie sur Terre par un gros astéroïde existe. Pourrions-nous l’éviter grâce à la technologie? Peut-être, et des scientifiques se penchent sur les solutions. L’avantage avec le réseau technologique d’observation est qu’un astéroïde est prévisible, laissant un temps de réaction. Il y a aussi le risque de l’explosion d’un super-volcan, comme celui qui est toujours très actif dans le parc naturel de Yellowstone aux USA. On sait qu’il explosera. Dans 10 ans? 1’000 ans? Selon la périodicité connue, ce serait pour relativement bientôt. Non seulement il recouvrirait de cendres une majeure partie du territoire mais il déclencherait un hiver nucléaire. Et l’on ne peut rien faire contre.

En revenant à 2012, on voit aux Etats-Unis de plus en plus de personnes qui se préparent à une catastrophe majeure. Les survivalistes ont acheté des terres, fait construire des abris souterrains, et prévu des réserves pour vivre jusqu’à deux ans sans aide extérieure. Certains imaginent un tsunami de 1,5 km de hauteur, d’autres une destruction de tout système collectif d’eau, d’électricité et de distribution. Ils ont des armes pour se défendre dans la perspective d’un monde à la Mad Max. Ne partageant pas ces thèses, j’y vois un certain folklore et le besoin de se faire peur. Beaucoup d’humains vivent avec la peur.
corbeaux2.jpg
Et puis je vois dans un reportage en Haïti après le séisme, des groupes religieux évangélistes et autres faire des adeptes en annonçant la fin du monde. Je vois cette femme déclarer avec une sorte de jouissance à propos du tremblement de terre: «Ce n’est que le commencement, ça va être bien pire». Je vois ces prêcheurs annoncer l’apocalypse pour faire venir du monde dans leur église. Je les vois surfer sur la punition divine, sur la notion de péché et de faute qui trouvent si facilement place dans la culpabilité naturelle dont presque tous les humains sont pourvus.

Je les vois comme des corbeaux venant s’arracher les restes d’un pays, d’une population démunie et à la rue. Je les vois faire les poubelles de la peur et se gaver de la détresse. Je les vois tenter de rassurer ces êtres meurtris, sans défenses contre les prédateurs de l’âme. Je vois ces prédicateurs et prédicatrices planter leur bec sanglant et acéré dans la chair de leurs adeptes.

Les catastrophes naturelles font le lit de ces prédateurs. C’est le temps des corbeaux. Le temps des charognards qui répandent la peur et la négativité dans l’esprit des gens.

Faudra-t-il un jour sortir les fusils contre ces bêtes malfaisantes?

 

 

PS: Il reste un otage suisse en prison en Libye. Un de trop.

désertIMG_4738.JPG

Catégories : société 10 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • La modernité occidentale arrive au terme de son mensonge. Elle laisse sur les bas-côtés sa cohorte de déçus. Cette modernité a voulu nous faire croire que la science résoudrait tous les problèmes et que la matière était éternelle. Cette modernité a voulu nous faire croire que la fin du monde n'arriverait jamais et que les religions avaient inventé le concept pour faire peur aux gens. Qu'on le veuille ou non, la modernité s'est plantée car sur des questions aussi essentielles que celle de savoir si le monde est éternel ou non, les récits anciens étaient plus proches de l'état actuel de la science que ne l'était la prétendue science du XIXème siècle, qui a hélas encore une très forte influence sur notre mode de pensée. Cela, personne ne le dit. Mais, qu'on le veuille ou non, c'est l'échec de la modernité qui laisse les gens sans défense.

  • Le Dieu de la modernité en somme?! :)

    "Cette modernité a voulu nous faire croire que la fin du monde n'arriverait jamais et que les religions avaient inventé le concept pour faire peur aux gens."

    C'est sans doute pour cette raison que bon nombre d'intervenants se disent athée..., pour rejeter la faute - toujours les mêmes - sur les religions dans le cas où ..........

    Arrivera-t-elle au terme de la banalisation de l'horreur....?

  • Hello HL,
    Je suis attristé pour mes amis les corbeaux, un animal génial, intelligent, fidèle. Noble corbeau, il ne crèvera pas les yeus d'un congénère lui ;-)
    Tout est spirituel ou rien ne l'est.. Pour les religieux et les religions s'en méfier est preuve de sagesse, c'est sur le parvis des églises que vous aurez la plus grande chance de croiser le diable.

  • whiskysour, vous avez raisons sur les corbeaux, et j'ai hésité à le mettre en symboles. Mais il y deux représentations du corbeau: celle de l'animal intelligent tel que vous le décrivez, et celle du prédateur. J'ai choisi la deuxième en sachant que cela ne parlait que d'une facette.

    Sorry...

  • Je m'en doutais HL, je voulais plus vous dire bonjour qu'autre chose ;-)a+

  • Cool whiskysour, merci. A pluche.

  • CA Y EST JE VAIS DEVENIR TENANCIERE DE CE BLOG! HL, mon mignon, le corbeau n'est pas un vrai prédateur, c'est plus un charognard, il ne prédatue comme dit ce vieux biscuit de redtruc, que lorsqu'il manque de la nourriture, pendus, lynchés, poubelles, etc! Et si vous continuer d'insulter un de mes nombreux animaux fétiches, je vais vous faire voir ce qu'est une prédatrice! Ceci parce qu'un homme averti en vaut deux!(-._) Comme disent vos nombreuse amies, kisssou, kisssou, à moi les ptits sous!
    PS: Et ce fusil promis à la sortie, (des promesses toujours des promesses, ah! ces hommes!) quel marque, quel calibre?

  • Lady Long(oria...), fichtre vous voilà bien encolèrée! Aurais-je dû parler de votre corps beau, encore beau? Fallait-il sortir le cor de chasse avec le fusil? Un homme averti en vaut deux: ma foi, quel appétit!... Deux hommes... Je vous propose donc au menu un sandwich comme hors d'oeuvre, puis quelques crêpes bien retournées, un steack juste pris des deux côtés, et en dessert une tarte tatin histoire de ne plus savoir quel est l'envers et l'endroit!

    Pour le fusil, c'est un deux coups - et rechargeable, of course...

  • En effet vaut mieux, dans le cas présent, avoir affaire à un beau corps qu'à un corbeau... :) Mon frère ainé usait de cette expression! :)

  • Ah, HL, quel menu! Et danser le menuet ensuite? Seulement si c'est un calibre 12 à pompe évidemment, c'est..plus, plus!
    Ps:auriez-vous l'amabilité de me communiquégracieusement vos codes d'accès de blog? Vous m'éviteriez, bien que la piraterie sous toutes ses formes soit amusante surtout pour la pirate, une tâche bien pénible, merci.

Les commentaires sont fermés.