La Suisse, la Libye et la leçon de morale

Ainsi on apprend aujourd’hui que le colonel Kadhafi reproche à la Suisse sa bassesse politique, à propos des visas européens refusés à un certain nombre de libyens proches du pouvoir.

kadhafi.jpgJe comprends tout-à-fait qu’une enquête soit demandée sur la publication des photos d’identité judiciaire, publication qui semble avoir bloqué la libération des otages. Une enquête sur les conditions de l’arrestation d’Hannibal me semble aussi opportune.

Mais parler de bassesse, quand le klan K. retient deux suisses en otages depuis 580 jours, c’est l’hôpital qui se moque de la charité.

Néanmoins cet accès de mauvaise humeur du kolonel ressemble plus à un aveu d’impuissance qu’à des propos pouvant avoir des conséquences réelles. A part bien sûr une prolongation de la rétention des otages.

Le fait que l’Italie ait demandé leur libération et que l’Espagne propose sa médiation sont des signes que du sable s’est glissé dans la mécanique des certitudes libyennes. Et que les hommes d’affaires ne puissent plus aller et venir en Europe doit provoquer pour le moins une nervosité chez les partenaires du kolonel.

En fait, il n’est pas exclu que sa position s’affaiblisse, et qu’il n’ait plus beaucoup de cartes à jouer sauf l’apaisement. Cet apaisement pourrait lui être imposé par ses partenaires.

Bien, c’est de la politique fiction et l’imprévisibilité de Kadhafi ne permet pas de faire de prospective à long terme. Mais n’oublions pas que son klan est minoritaire en Libye.

Alors il peut venir nous faire une leçon de morale, assez malvenue d’ailleurs, mais quand l’argument devient moral en politique, c’est souvent que le rapport de force est changé.

A suivre de près.


Et une pensée pour nos deux suisses en attendant leur retour.

Catégories : Politique 8 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Merci pour votre texte. Lisez aussi ici :
    http://marekchanteur.blog.24heures.ch/archive/2010/02/16/lettre-ouverte-a-mes-amis-francais-sur-l-usage-de-la-devise.html

  • ce qui retarde la libération des otages aussi entre autre, est notre façon de nous mêler de cette histoire. Nous ne faisons pas du bien aux otages.

    Il faudra attendre qu'ils quittent la Libye et après on peut critiquer comme bon nous semble.

    Vous ne pensez pas que les libyens ont accès à toute sorte d'information les concernant.

    J'aimerais bien que les médias suisse soient modérés dans leur propos jusqu'à l'arrivée de nos otages.

    Pour la publication des photos, je trouve que nous avons plus que dépasser la liberté d'expression.

  • Bonjour à tous. Assez d'accord avec La Franchise. Nous savons tous que pour de bonnes et de mauvaises raisons, le clan Kadhafi joue sur son honneur bafoué. Et nous, les Suisses, nous salivons à une victoire sur le clan Kadhafi (voir les dessins de presse). Hors ce ne peut être qu'une victoire humanitaire et non une victoire sur le clan Kadhafi. Rêver de cela est d'une stupidité crasse. Les Kadhafi refuseront toujours l'humiliation du fait des humiliations internationales passées et subies tout au long de leur pouvoir. Cela suffit bien assez qu'ils soient maintenant et provisoirement interdits de voyager en Europe. Rien ne sert d'en rajouter à moins d'en avoir rien à cirer de nos deux otages qui souffrent depuis bientôt 600 jours. Je ne suis actuellement pas en accord avec nos humoristes et autres caricaturistes. C'est comme si nous rajoutions aux photos illégitimes parues dans la presse de Hannibal Kadhafi, des clichés hilarants et déplacés sur la défaite à venir des Kadhafi. Ce mépris risque encore de coûter cher à nos otages. C'est plus facile de faire un dessin extrêmement désobligeant sur Calmy-Rey que de l'aider sincèrement à gagner son combat diplomatique... Dommage de saboter nos Conseillers fédéraux, surtout dans cette affaire qui implique deux personnes kidnappées, tout en nous permettant de critiquer le collège pour sa faiblesse et son incompétence.

  • Puis-je rajouter que tout le monde, les Etats Libyen et Suisse, ainsi que les médias ont tous leur part de responsabilités, à degrés plus ou moins élevés! Chacun devrait reconnaître ses torts, mettre en veille son amour propre et faire un pas vers l'autre, ne serait-ce que pour la dignité de ces otages!

    J'en veux quand même beaucoup au clan Kadhafi qui n'aurait jamais dû se venger de deux innocents et j'aurais voulu qu'il médite ces versets coraniques:

    "Ô vous qui croyez! Soyez fermes dans l'accomplissement de vos devoirs envers Dieu, et impartiaux quand vous êtes appelés à témoigner! Que l'aversion que vous ressentez pour certaines personnes ne vous incite pas à commettre des injustices! Soyez équitables, vous n'en serez que plus proches de la piété! Craignez Dieu! Dieu est si bien Informé de ce que vous faites." 5-8

    "La bonne action et la mauvaise ne sont pas pareilles. Rends le bien pour le mal, et tu verras ton ennemi se muer en fervent allié! Mais une telle grandeur d'âme est seulement le privilège de ceux qui savent faire preuve de patience et de ceux qui sont touchés par une grâce peu commune." 41-34/35

    Ainsi que cette parole prophétique : "Dieu est Bienveillant et aime la bienveillance. Il récompense la bienveillance alors qu'Il ne récompense pas la violence."

    Mais sont-ils seulement croyants???

  • Bien d'accord avec tout ce qui est dit ci-dessus. Sauf un petit détail, Inside: on peut ne pas être croyant et avoir de la morale, considérer que la bienveillance est meilleure conseillère que la violence. Et être croyant et penser que la défense de ce que l'on croit être la défense des intérêts, ou des désirs, ou de la volonté de son dieu justifie la violence... Je crois même que dans certaines confessions cela s'appelle le jihad. Mais toutes ont connu ce genre de dérive, à un moment ou l'autre. C'est dans la nature même du fait de croire en un absolu, quel qu'il soit ! En particulier religieux.

  • A ma connaissance la Tunisie n'a rien fait pour faire liberer son ressortissant
    actuellement suisse...

  • @Souaille

    Je suis d'accord avec vous lorsque vous dites que l'on a pas besoin d'être croyant pour avoir une morale et une éthique! Et heureusement! Je rajouterai que tous les humains naissent avec la conscience du bien et du mal, sauf que certains finissent par l'étouffer! On voit cela chez les musulmans aussi! Et croyez-moi, dans la vie, je préfère avoir affaire avec un non-croyant honnête qu'un "musulman" malhonnête!

    Quant à la croyance en Dieu, cela appartient à la liberté de tout un chacun!

  • Ivan, vous êtes mal renseigné. La Tunisie oeuvre bel et bien à la libération du double national Rachid Hamdani tout en restant assez discrète sur ses démarches.

Les commentaires sont fermés.