L’envie des autres est inscrite dans le cerveau

Que font les parents lorsque deux enfants se battent pour avoir le même jouet? Souvent ils moralisent. Probablement ont-ils raison de poser des limites pour favoriser une socialisation pas trop conflictuelle. Mais peut-être aussi ont-ils tort s’ils veulent à tout prix culpabiliser ou punir l’enfant qui veut le jouet de l’autre.

cerveau2.jpgDes recherches réalisées en IRM fonctionnelle montrent que ce comportement est normal, et qu’il est même nécessaire.

L’IRM fonctionnelle permet de voir quelles sont les zones du cerveau activées lors d’une activité mentale ou d’une émotion. Dans le cas proposé par l'article on fait voir au sujet - dans des lunettes spéciales - des objets pendant que l’IRM s’effectue. Le sujet doit indiquer à quel point chaque objet lui plaît.

Et bien, ce sont les objets manipulés par d’autres qui créent le plus de désir, les objets seuls ayant systématiquement moins la cote. D’une part il y a une meilleure identification de l’objet, d’autre part l’envie d’accéder à cet objet est plus grand. Ainsi un vélo utilisé par une personne motive davantage le sujet à l’utiliser ou le posséder qu’un vélo simplement posé dans la rue. Dans le commerce, les habits d’une boutique sont plus attractif s’ils sont portés par les vendeurs-vendeuses que sur un cintre.

Les scientifiques nomment cela la «contagion du désir», et constatent que ce comportement est parfaitement normal. Il n’existe d’ailleurs pas dans certaines maladies mentales. Ce mécanisme permet de se mettre à la place de l’autre et motive à obtenir la même chose, ce qui est un moteur de développement et d’action. On peut extrapoler: la jalousie est plutôt signe de bonne santé mentale. Dans certaines limites bien sûr: si la contagion du désir déborde au point où le comportement devient pathologique ou criminel, on est au-delà de la limite de la motivation.

Parents, considérez comme normal et bon signe le fait que vos enfants désirent les jouets des autres. Trouvez une stratégie pour ne pas en faire une fixation, mais ne les moralisez pas trop sur un comportement qui leur sert de moteur de motivation.



PS: 578 jours de rétention pour les otages suisses en Libye. Faut-il faire passer une IRM aux membres du clan Kadhafi?

desert-dromadaires2-046.jpg

Catégories : Psychologie 0 commentaire Lien permanent

Les commentaires sont fermés.