L’indispensable révolte

Cet homme n’a pas fait de compromis avec la liberté et la vérité. Ce qui l’a classé à part dans la pensée contemporaine. Sa liberté de style a aussi contribué à lui donner une place très personnelle.

camus2.gifParmi les intellectuels français du 20e siècle, il s’opposait à la dictature de l’URSS et dénonçait déjà toutes les tyrannies quelles que soit leur couleur, à une époque où Sartre le bourgeois déroulait le tapis rouge à l’idéologie du Kremlin. Il portait profondément en lui cette exigence de liberté et de vérité.

«Le Monde» consacre un hors-série à Albert Camus, grande figure du siècle dernier, hors-série que je recommande à la lecture pour ses éclairages utiles et dont j’extrais quelques citations entre guillements.

«A cette époque - on était en pleine guerre froide - il en fallait du courage, lorsqu’on se réclamait de la gauche, pour aller contre l’idée d’un absolutisme politique et idéologique, pour dénoncer toutes les formes d’inquisition et toutes les barbaries, d’où qu’elles viennent».
Camus4-L-etranger.JPG
La barbarie n’a pas de couleur. C’est le pouvoir en lui-même qui est de nature à corrompre l’humain quand il est exercé par une personnalité aux limites éclatées, le pouvoir et la propension de ceux qui l’ont à en faire un usage excessif. Le pouvoir tend à se renforcer, en ce sens il est naturellement dangereux. Ainsi dans l’expression «dictature du prolétariat», nous ne devons jamais oublier qu’il y a en premier le mot dictature. Et nous ne devons jamais justifier intellectuellement la dictature. Laissons-là pour ce qu’elle est: une bête mangeuse d’hommes. Ne lui offrons aucun alibi. Pensons à sa pièce Caligula, où s’exprime la logique du tyran que plus rien d’autre que lui-même, dans cette sorte de folie, ne légitime.

Plus encore, ne lui laissons pas occuper les autoroutes de l’Histoire. Camus ne voulait pas subir l’Histoire et «la servir les yeux fermés». Il place l’Homme devant ses propres choix et responsabilités. Et devant l’indispensable révolte contre l’injustice de l’Histoire.

Camus6.gifSa pensée n’est pas restée enfermée dans des livres savants et hermétiques. Il l’a mise en romans et en théâtre, comme pour signifier que la plus haute philosophie ne vaut que par ce qu’elle apporte concrètement dans l’art de vivre le monde et sa propre existence. Un gramme d’incarnation personnelle vaut des tonnes de théorie.

Certains ont voulu minimiser l’importance d’Albert Camus comme philosophe. Or un philosophe «c’est quelqu’un qui fabrique, usine, agence des concepts. On ne peut pas refuser ce soucis à Camus.»
camus7.jpg
Pour Camus, le chemin vers la liberté - pas la liberté de consommer plus, celle d’être, de se penser, d’être autonomes à l’égard des puissances intellectuelles ou matérielles - ce chemin passe par la révolte contre l’oppression. Et si elle ne suffit pas à aboutir à un monde libre par sa seule force, elle est le moteur d’une pensée qui s’émancipe, par laquelle nous devenons sujets et non objets.

Relisons Camus: une cure de jouvence intellectuelle bienvenue.




PS: Pas d’autre nouvelle des otages suisses en Libye aujourd’hui. 19 mois de rétention contre leur gré.

désert-neige1.jpg

Catégories : Philosophie 1 commentaire Lien permanent

Commentaires

  • Bonjour, John. Un billet indispensable à notre liberté...Merci. A part ça, comme vous, je regrette ce silence qui s'éternise autour de nos otages. J'espérais secrètement un geste d'amour des Kadhafi pour la Saint-Valentin. Je voyais nos deux hommes revenir ce jour-là. Le clan Kadhafi a raté son coup. Une fois de plus. Ils auraient pu regagner un iota de crédibilité dans nos coeurs. Hélas, mille fois hélas, les symboles, ils ne savent apparemment les faire fonctionner qu'autour d'un certain savoir faire en matière de cynisme mondial. On attend l'oeil ouvert la suite des évènements. Bonne journée à vous. J'espère que votre santé s'améliore au fil des jours.

Les commentaires sont fermés.