Guerre des sexes: nouveau torchon anti-hommes

Au pays de la misandrie, un nouveau pet se fait entendre. Tout aussi nauséeux que d’autres, avec ici le grand, l’immense courage de l’anonymat d’étudiants dont aucun ne dit son nom. J’en analyse ci-dessous quelques citations et extraits. Attention, préparez vos masques: ce genre de texte est à la pensée ce que l’odeur des égouts est au parfum de rose.

Fém3.jpgLe site auquel je fais référence diffuse un pamphlet délicatement nommé: «Un mouvement contre les femmes - Identifier et combattre le masculinisme». Il est précisé que le propos concerne l’ensemble des hommes. Les images en sont issues, y compris celle de la femme qui écrase le visage de l'homme: incitation à la violence. En exergue on peut lire:

«Des origines du masculinisme, au développement de ce mouvement au Québec et au pays des droits de l’homme, cette brochure présente les différentes facettes d’un mouvement réactionnaire de plus en plus influent...»

Quoi de plus pratique que de traiter de réactionnaires ceux qui contestent votre théorie? Plus besoin de discuter, d’analyser les arguments. La vérité unique et totalitaire du féminisme radical étant parole d’évangile, s’y opposer ne peut être que l’oeuvre de dissidents contre-révolutionnaires. Ce féminisme est le degré zéro de la pensée et la régression de l’intelligence.

Pour commencer, on nous propose un petit quiz pas du tout orienté:

«Une mère qui élève seule ses enfants, pour vous c'est :
- Sûrement une personne qui doit avoir des difficultés financières vu que les pères n'ont pas vraiment comme priorité, en général, de payer les pensions alimentaires.»


Ah, ces salauds de pères! Au fait quel est le poucentage de pères qui ne paient pas? A ma connaissance moins de 10%. 10%, c’est bien sûr général.

«Une réunion féministe non mixte, pour vous, c'est :
- Une chose nécessaire pour penser le patriarcat de façon autonome, en dehors des regards masculins.»


Et hop, une dose de communautarisme féminin.

«Les divorces peuvent être l'occasion d'accusations de violences physiques et/ou sexuelles des enfants envers leur père.
- C'est le moment où des non-dits ressortent parfois, notamment sur les violences. Il faut soutenir la parole de ces enfants.»


Bien entendu, les hommes sont forcément des salauds, violeurs, cogneurs, et la parole des enfants est intouchables. Remember Outreau.

«Les féministes matérialistes disent qu'il existe un rapport d'exploitation d'individus – les femmes – par d'autres – les hommes – qui constitue donc deux classes de sexe, puisque deux classes sociales antagonistes apparaissent dès qu'il y a un rapport d'exploitation.»

La lutte des classes dans les relations de couple reste un poncif marxiste recyclé et imprègne largement le féminisme actuel. Et laisse entendre, comme d’hab, que la «classe» des hommes n’a eu d’autre but de puis la nuit des temps que d’asservir les femmes.
Fém1.jpg
«L'exploitation économique : l'appropriation du travail domestique des femmes. Le travail domestique est ici celui que les femmes effectuent dans le cadre de leur propre famille hétérosexuelle au sein du foyer et qui n'est pas comptabilisé dans la production de richesse d'un pays. La spécificité de ce travail est d'être non rémunéré et de bénéficier aux hommes...»

Mesdames, si vous faites à manger à la famille, vous n’en bénéficierez pas. On sait bien que pendant que les hommes mangent, les femmes restent à la cave, à genoux, les yeux baissés, et maigrissent, maigrissent...

«L'exploitation sexuelle : l'appropriation du corps des femmes. Les services sexuels sont les services rendus, vendus par, ou extorqués aux femmes, par les hommes, que ce soit dans le cadre d'une relation de couple hétérosexuelle, d'une rencontre d'un soir, d'une relation entre un client et une prostituée. Parler d'exploitation sexuelle, c'est dire aussi que les hommes utilisent diverses stratégies afin d'obtenir un service sexuel de la part d'une femme.»

Messieurs, sachez que quand votre compagne fait l’amour avec vous, elle ne fait que vous rendre ou vous vendre un «service». La femme est donc définie ici, par ce féminisme radical, essentiellement comme une marchandise. Ce sont ces féministes-là qui font de la femme un objet, pas les hommes. Et puis, où sont passés le désir l’amour?

«Les masculinistes forgent un discours et des pratiques misogynes, violentes et haineuses à l'égard des femmes, dans le but de défendre et de réaffirmer le patriarcat.»

Mais c’est bien sûr: les masculinistes, et par extension les hommes, sont par principe violents et haineux envers les femmes, toutes les femmes (dans ce texte il n’y a que des généralisations) et toutes les femmes subissent l’oppression et la violence au quotidien...

«Masculinisme explicite. Dans ce modèle, les hommes pensent qu'il y a une différence et hiérarchie entre les sexes où les femmes sont inférieures aux hommes.»

Ah bon? Quelle imagination! S’agit-il d’une étude, d’un sondage, ou d’un délire sorti de l’esprit stalinien de ces féministes radicales? Mensonge, mensonge bien sûr. L’honnêteté intellectuelle n’a jamais été le fort des féministes anti-hommes. Cela ne s’améliore pas.

«Les femmes représentent 98% des victimes de violence conjugale sous forme d'agression sexuelle, d'enlèvement ou de prise d'otage . la violence touchant les hommes est plus ponctuelle.»

Fém2.jpgFaux encore une fois. Même les indicateurs les plus bas avancent le chiffre de 10 à 20% d’hommes victime de violence conjugale. Les enquêtes fouillées parlent de 40% à 50%.

Le pamphlet accuse pêle-mêle les groupes de pères, les groupes d’hommes initiés par Guy Corneau, le syndrome d’aliénation parentale, la garde alternée, soi-disant outils de lutte contre les femmes.

«Ainsi, les conséquences de la résidence alternée pour les femmes sont :
- une mobilité géographique réduite, donc un frein à toute mutation/promotion professionnelle ou
pour occuper un emploi dans un autre lieu ;
- et une impossibilité de protéger les enfants en cas de violence du conjoint, car si la mère décide
de déménager et de partir avec ses enfants, elle tombe sous le coup de la loi, coupable d'« enlèvement et séquestration.»


La mobilité réduite vaut autant pour les hommes. Pourquoi n’en faire qu’un problème des mères? Et bien sûr, on cite immédiatement la supposée violence des pères, histoire de continuer à accréditer que les hommes sont forcément violents et que cette violence est omniprésente. Comme il se doit, ce féminisme-là s’associe aux gays, lesbiennes, trans, bi (tiens: elles ont oublié les hermaphrodites). On utilise de vraies minorités pour montrer un peu plus combien les femmes hétéros sont des pôvres victimes. Manipulation.

Bref, on a affaire ici à un ramassis de contre-vérités, d’analyse biaisée et communautariste, d’acharnement anti-hommes et de refus de ce que l’autre pense autrement, le tout sur fond de discours marxiste et de lutte des classe.

Ce féminisme-là ne mérite qu’une seule chose: la poubelle.

 

 

PS: Une pensée pour les deux otages suisses en Libye.

Catégories : société 26 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Hommelibre ?

    Bonjour !

    Respirez un grand coup ... c'est St Valentin

    Amitié

    (o_~)

  • Comme le disait Sacha Guitry: "Je suis contre le femmes; je suis même tout contre!", vaiante de la définition du parfait bonheur: une (très, très!) lente collision avec Raquel Welch!

    Signé l'irréductible Macho, qui au fond adore les femmes !!!

  • "On sait bien que pendant que les hommes mangent, les femmes restent à la cave, à genoux, les yeux baissés, et maigrissent, maigrissent...
    HommeLibre, je vous invite à vous rendre sur l'ancien Chat de Lycos: http://fr.worldsbiggestchat.com/ et vous verrez les Québécoises débarquer vers minuit et rester jusqu'à point d'heure, décalage horaire oblige,pour être à genoux et les yeux baissés... mais pas pour les mêmes raisons. Des chateurs veillaient pour les attendre sur MSN.Vraiment malheureuse la Québécoise....

    J'ai quitté ce Chat par écoeurement.

  • @ Loredana:

    J'ai quand-même fait un mot pour la Saint Valentin, sur le blog collectif:

    http://billetcollectif.blog.tdg.ch/archive/2010/02/14/la-saint-valentin.html

    Bien à vous!

  • @ Patoucha:

    Si je ne dors pas j'irai voir. Mais d'après ce que vous en dites, j'imagine...

  • @ chat_touilleur:

    la rencontre au ralenti avec Raquel Welch... très sugestif! Et pourquoi pas sur la plage, vous savez, quand elle sort de l'eau en dégoulinant...

  • un groupe d'étudiant
    normalement quand on est étudiant on a l'esprit ouvert.
    ceux là prouvent qu'il l'on peu puisqu'il onts un fonctionnement totalitariste.
    eux détiennent la vérité, les autres sonts dans l'erreur a réeduquer.

  • Ouaip HommeLibre, j'les ai lus .... après !

    (@_@)

  • ....une seule solution....le célibat...:=)) plus d'hommes battus...:=)

  • la bonne solution n'est pas le célibat, mais la vie de couple avec une femme ouverte d'esprit et lucide, qui a su analyser honnêtement la propagante féministe sexiste et mensongére, ce qui est mon cas.

  • sympa la violence féminine

    http://www.lepost.fr/article/2010/02/14/1940509_vincent-55-ans-torture-par-trois-adolescentes-si-je-ne-leur-avais-pas-donne-le-code-je-serais-mort-aujourd-hui.html#reactions

    certains commentaires on se demande si c'est du deuxiéme degré

    " Madame Baziza à 21h03
    Mais enfin , mettez vous à la place des familles de ces adolescentes . La vie des familles de Kalidja , de Fatoumata et de Nadjette ne seront jamais plus comme avant !
    Quel épouvantable gâchis pour ce qui ne reste après tout qu'un jeu... c'est terrible , pourquoi ajouter du malheur au malheur ?
    Ces pauvres gosses , fruits de la diversité et du bonheur de vivre ensemble , ces pauvres enfants qui souffrent dans leur chair de vivre dans un pays raciste comme la France où tout est fait pour les exclure , ces enfants n'avaient t-elles pas le droit lui aussi de vouloir goûter au moins une fois dans sa vie au plaisir d'aller faire la fete , luxe que les Français de souche , les souchiens , leur exposent sans vergogne alors qu'elles ne se contentent que des miettes ? "

    je trouve cet homme outré particuliérement marrant dans son commentaire, ses réactions prouvent que la propagande féministe fonctionne à merveille.

    http://www.lepost.fr/article/2010/02/12/1937446_elisabeth-badinter-oublie-la-moitie-de-l-humanite_0_3507177.html?#reaction_3507177

    j'avoue que je n'ai pas pu m'empêcher d'y mettre mon grain de sel, alias frankie111 et j'avoue que des différents forum qu'il m'arrive de fréquenter, il n'y a qu'ici que j'ai cotoyé des personnages comme Audrey et Boo.

  • Dans la mesure où le site qui héberge cet ouvrage capital est étiqueté LGBTI - lesbienne, gay, bisexuel(le), transsexuel(le), transgenre et/ou intersexué(e) - ne croyez-vous que le mieux est d'en rire ? Pour ma part, c'est ce que j'ai fait.

  • S’il fallait lire les Sites et blogues que des esprits dérangés diffusent comme conneries, on n’en finirait plus !
    Ne pensez-vous pas que ces provocateurs misandres sont bien des mercenaires de la guerre des sexes et qu’ils n’attendent rien d’autre que la bagarre ?

    Si vous lisez les pages de leur « Quiz », vous vous apercevez que les questions sont posées de manière à ne pas pouvoir répondre en toute liberté. C’est une méthode antidémocrate. On ne peut même pas répondre selon notre conscience ! Il s’agit, pour ma part, d’une imposture destinée à créer des contrevérités.

    Notre meilleure réponse ne serait-elle pas la dérision. Non ?

  • On peut en rire, les traiter par la dérision, effectivement. Ils sont marginaux, groupusculaires, effectivement. Le problème est qu'ils sont la partie caricaturale d'une idéologie et d'un lobby qui eux, occupent des postes de pouvoir depuis longtemps, au niveau national (voir le récent billet sur votre conseillère fédérale) comme international (ONU, Union européenne, etc.). Ce sont ces idéologues et ce lobby qui diffusent l'image de l'homme hyper-violent, qui privent les hommes violentés de secours, qui amènent la Justice à confier les enfants de divorcés aux mères plutôt qu'aux pères, qui incite aux fausses accusations contre les hommes, etc, etc.

    Donc à un certain moment le rire doit s'arrêter et il faut prendre conscience que ces marginaux caricaturaux sont les enfants d'une "bête immonde" - et c'est l'occasion de mieux cerner celle-ci sous ses camouflages.

  • c'est cette dictature douce, qui incite aux fausses accusations, qui gangréne
    la justice familiale, majoritairement composée de femmes, qui est tout sauf de la justice, HL en sais quelque chose, se retrouver entre les mains de ce type de justice, là on comprend que ça fonctionne comme dans une dictature, on est démuni, et même si on fini par gagner au bout de nombreuse années, on en garde des séquelles, effectivement c'est une bête immonde de vouloir infliger ça aux hommes.

  • Un gros torchon misandre.
    Les plus misandres sont en train de sentir le vent tourner en leur défaveur (hommes qui réclament des droits gardes alternés, géniteur sous x, condamnation des fausses accusations, etc...).
    Les hommes sont en train de se réveiller et beaucoup de féministe voit cela d'"un très mauvais œil pour leurs avantages (droits).

  • La guerre des sexes...

    Permettez moi d’ajouter que depuis plus de 30 ans, tous les juges savent que la guerre des sexes alimente l’industrie du conflit conjugal.

    Un père de famille… qu’il soit accusé à raison ou bien à torts dispose d’un avocat qui utilisera (en principe) tous les moyens pour le disculper des accusations. Viennent ensuite les abus de confiance commis par ces avocats qui pompent le fric de leurs clients en leur faisant miroiter de leur faire gagner la partie où tous les coups sont permis.

    Comment, dans ces conditions abominables, pouvoir discerner le vrai du faux ? Si déjà, la justice ne s’inquiète pas de savoir si les accusations sont vraies ou fausses ? Et où les juges ne connaissent ni les tenants ni les aboutissants dans le conflit conjugal.

    Il est aussi là le problème : le manque de principe de précaution qui est pourtant prévu dans la législation. Dans les accusations, que ce soit à torts ou à raisons, la justice prend – trop souvent en compte – la parole de l’accusation sans prendre en compte la parole de la partie défenderesse. Il s’agit d’un déni flagrant de droit. Et ça dure depuis des décennies !

    Toujours en principe, en situations d’accusations délictuelles, nous gagnons ou bien nous perdons selon le degré de notre fortune et selon le degré d’honnêteté de notre avocat… sans oublier l’honnêteté et le courage du juge. Mais il est évident que lorsqu’un père de famille se retrouve en justice… devant 3 robes noires féminines… accusé à tort par son épouse, et qu’avant de clore la prise de parole de l’avocat, la Présidente du Tribunal s’adresse au père de famille : « Monsieur, qu’avez-vous à ajouter ? » et que le père, faussement accusé, lui répond : « Madame la Présidente, toutes ces accusations sont fausses. Mon épouse, après 28 ans de mariage et 5 enfants, veut se débarrasser de moi pour me spolier mes enfants et mes biens… je peux vous le prouver…» et bien… que croyez-vous qu’il se passera ?

    Dans les 15 jours (tout au plus) la Police, accompagnée d’un Huissier, vient expulser le père de famille. Point barre !

    La justice familialiste n’est qu’un jeu d’argent où il faut – le plus souvent – payer très cher pour obtenir une « justice équitable ». Malheureusement, et c’est un constat, trop peu de pères eurent droit à une justice équitable, où des mères furent sanctionnées en raison de leurs responsabilités dans la rupture du couple.

    Depuis des décennies, des associations de défense des pères, violés et spoliés, dénoncent cette imposture judiciaire dans les affaires familiales. Elles ne s’occupent donc pas des accusations bien réelles des épouses à la suite de délits commis par des pères de familles. Ce n’est pas la mission de ces associations de pères.

    Dans la société des Hommes, il n’est de pire abomination que laisser se perdre, dans le silence, les cris de douleurs de millions de familles victimes de violations de droits fondamentaux et de spoliations, par une justice mercantile. Il est de notre devoir de réagir si nous sommes humains.

  • @ Scipion:

    Je comprends que vous souligniez l'aspect dérisoire parce qu'excessif d'un tel pamphlet. Et qu'il serait bien agréable de n'avoir qu'à en rire.

    D'un autre côté c'est une idéologie qui gangrène trop d'institutions à force de lobbying et de matraquage, et que je pense qu'il faut démonter régulièrement, jusqu'au jour ou les problèmes des humains ne seront plus ceux d'un genre contre l'autre.

    Et pour moi c'est évident que cette idéologie continue à avoir des effets désastreux pour beaucoup d'hommes. Leclercq rappelle ce que j'ai vécu, j'ai vu les choses de près. Et les dégâts qui suivent sont destinés à briser des vies coûte que coûte. Je me débats encore pour redresser la barre, et c'est loin d'être gagné. Deux ans après mon acquittement total et sans appel, la justice essaie encore de m'incriminer, de faire de moi un coupable, pour n'avoir à me payer que des miettes dans ma demande d'indemnisation. Il y en a qui ont de la chance que je ne sois pas quelqu'un de violent.

    Mais je comprends aussi votre position.

  • Bonjour à toutes et à tous.
    Voici un exemple d’intervention que je viens de faire :
    Il s’agit d’une réponse au commentaire d’un misandre, déposé sur un Site officiel, Belge, en Communauté Française.
    Ce misandre se référait au Site de sisyphe.org/spip.php?rubrique82/ .
    Quiconque lit cette « littérature » axée sur la guerre des sexe et autre se fait alors une fausse idée de notre problématique.
    Je ne pouvais pas laisser passer, malgré le conseil d’un collaborateur de boycotter l’affaire.

    Pour info sur un sujet chaud :
    Aliénation parentale, un concept qui peut causer du tort
    http://www.yapaka.be/professionnels/textedeyapaka/alienation-parentale-un-concept-qui-peut-causer-du-tort#comment-302

    Ceci étant dit, pour se rendre compte comment des pervers arrivent à diaboliser les hommes qui invoquent le syndrome d’aliénation parentale pour se défendre. Selon ces pervers, en invoquant le PAS, les pères de familles sont « accusés » d’être des masculinistes, des misogynes, des hommes qui haïssent les femmes (et qui sont extrêmement violent envers elles)… Le misandre pousse le bouchon plus loin en prétendant que « les promoteurs du prétendu "syndrome" d'aliénation parentale sont souvent des misogynes finis ou des hommes ayant pris parti pour les droits des agresseurs d'enfants. »

    Bref, je suppose que je n’apprends rien à la plupart d’entre vous (sourire) mais je tenais quand même à le signaler ici.

  • "j'avoue que je n'ai pas pu m'empêcher d'y mettre mon grain de sel, alias frankie111 et j'avoue que des différents forum qu'il m'arrive de fréquenter, il n'y a qu'ici que j'ai cotoyé des personnages comme Audrey et Boo."

    Pas étonnant que vous vous soyez senti obligé de mettre votre grain de merde.... pour changer....

    Je comprend mal à quoi vous faites allusion... au fait que l'on soit pour l'égalité des sexes (donc ni misandrie, ni misogynie...) ou simplement au fait qu'on... ne soit pas d'accord avec vous!!??
    Ahlala... pathétique petit leclerq

  • @ Boo

    commence à donner une définition réaliste de l'égalité des sexes chére Boo.

    " ne soit pas d'accord avec vous!!?? "

    effectivement vous n'êtes réceptives à aucun argument comme des bourriques.

  • "effectivement vous n'êtes réceptives à aucun argument comme des bourriques."

    Je vous retourne le compliment....

  • C’est clair… comme une boorrique, mon cher leclercq !

    Notre façon de vivre n’est donc manifestement pas encore spirituelle : elle est belliqueuse ! Ou boorriqueuse... Après l’ère des troubles identitaires fondamentaux, voici l’ère de l’évaporation de l’essence humaine…
    J’espère que j’ai réussi à vous faire rire, Boo, comme j’ai bien rigolé en lisant votre prose.

  • @ anonyme... ma prose? Si pour vous 3phrases sont dignes de l'appellation "prose"... vous m'en voyez flattée :)
    Pour le reste... Bonne journée ;)

  • @ Anonyme

    "C’est clair… comme une boorrique, mon cher leclercq ! "

    et non une bourrique c'est pas clair c'est butée !!!!

  • @Boo « Si pour vous 3phrases (…) »

    Décidément… s’il ne s’agissait que de « 3phrases » !

    Non seulement vous êtes bootée, comme affirme leclercq. Mais seriez-vous atteinte d’alzheimer aussi ? J’ai lu tous vos commentaires, vous savez.

    Mais vous adorez boolémiquer aussi. Ça se lit.

Les commentaires sont fermés.