09 février 2010

Cancer et naturopathie

Peut-on vraiment soigner ou éliminer un cancer par les médecines douces? La question circule régulièrement dans les milieux concernés. Un petite littérature existe sur ce sujet.


cancer.jpgDepuis des décennies on recense des cas de tumeurs ayant vu leur évolution être modifiée et freinée par le recours à des méthodes non chirurgicales, sans chimiothérapie et sans rayons.

On connaît les recherches et les traitements des anthroposophes; la pratique de la Drs Kousmine; l’action de lyse du jeûne sur certains tissus anormaux; l’usage d’enzymes comme le Carzodélan. L’utilité de certaines plantes comme aides de traitement.

Dans mon expérience j’ai vu quelques situations s’améliorer par ces méthodes. Toutefois aucune étude longitudinale et transversale ne permet d’affirmer que l’on puisse systématiser ces cas. Ils ne sont pas quantitativement significatifs, pas toujours assez documentés (type de cancer, stade et rapidité de développement, antécédents du patient, etc).

Dans l’expérience que je viens de vivre, où j’ai choisi la chirurgie, je savais que je n’aurais pas eu les réserves vitales pour engager une lutte longue et difficile. J’ai mis beaucoup d’énergie dans une autre lutte ces dernières années et c’eût été déraisonnable que de croire que je pouvais faire autrement.

A l’hôpital le personnel médical se demandait comment j’accepterais de prendre une médication post-opératoire très chimique contre la douleur, alors que ma décision était claire et lucide.

Je pense qu’il serait intéressant d’établir des ponts de recherches entre les différentes approches médicales. Dans quels cas peut-on utiliser des méthodes naturelles sans risque pour le patient? Peut-on instaurer dans ces traitements une observation médicale classique pour surveiller l’évolution du risque? Ce sera encore long: ce genre de pont ne s’établit pas simplement par le désir des patients ou des praticiens en thérapeutiques naturelles. Il faudrait une base expérimentale plus cohérente pour commencer à valider et recommander un usage plus systématique des médecines douces dans cette maladie difficile.

 

 

PS: Bientôt 19 mois de rétention pour les 2 otages suisses en Libye.

desert_2.jpg

22:51 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : cancer, médecine, naturopathie, hôpital | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

N'entretenons pas la guerre entre médecine douce et autres. Le cancer se tue avec des produits issus le plus souvent de la nature et de l'expérience, testés, leur principe actif est isolé pour être éventuellement synthétisés en laboratoire. Pour l'histoire la cyclosporine a été trouvée parce qu'un chef de labo demandait à son groupe de ramener des échantillons de terre de leur vacances et les testait ensuite sur de cellules. N'oublions pas la pharmacopée chinoise longtemps ignorée parce que non conforme aux test standardisés...Elle décrivait depuis fort longtemps le remède miracle contre la malaria: l'artémisine issue de l'armoise, herbe qui pousse en montagne et qu'un chercheur suisse étudiant la réintroduction de l'agriculture de montagne dans nos alpages à redécouvert. Depuis elle est un des principaux moyen de traitement et de prévention pressentie par l'OMS. Il y a la médecine et des médecins et surtout des malades. Je chercherais plutot du coté psy et alimentation pour aider la recherche. Pour ma part biologiste ne sachant pas à quoi sert une partie énorme de mon encéphale j'ai visualisé la tumeur et commander mon organisme à l'éjecter sans trop l'agresser. De toute façon ça ne mange pas de pain!
Arrêter de le nourrir(les tumeurs créent leur propre réseau sanguin) en balançant dans l'artère nourricière du poison. deux semaine d'hosto attachée sous chimio intra-artérielle, mais ca valait la peine...
Puis les rayons, 6 semaines, je ne devait pas survivre au dire même du bombardeur, j'ai fermé les oreilles.
7 ans après un T4 je peins toujours...
Et si internet était un pont?
Je n'ai jamais eu le moindre questionnaire médical, peut être devrions-nous en construire un...

Écrit par : aline | 10 février 2010

j'aimerai échanger informations et soutien avec des malades-chercheurs du genre "cancéreux anonymes" pour essayer de m'en sortir sans chimio etc..., et faire avancer les choses dans le sens naturopathie, sans m'entendre dire que c'est du perlimpinpin de placebo.
Cordialement

Écrit par : Henriette | 22 juillet 2012

bonjour.

Atteint d'un lymphome folliculaire on hodgkinien, j'espère éviter une deuxième chimio et auto-greffe de moelle en m'auto-traitant par l'artémisine.
Depuis une semaine , ça va mieux, moins de douleurs et de fatigue...
A suivre..

Écrit par : armand | 08 mars 2013

Les commentaires sont fermés.