08 février 2010

Anges de la nuit

Taches claires plus que silhouettes précises, on dirait qu’ils glissent, à peine visibles dans la pénombre. Légèrement penchés en avant - le poids de leurs ailes, sans doute. Ils poussent devant eux une sorte de trésor posé sur roulettes, fait de fioles et d’aiguilles pour retricoter les mailles défaites de nos corps.


ange2.jpgIls passent d’un côté à l’autre de la chambre, s’arrêtent quelques instants près d’un lit, repartent vers le suivant. Ils font tant de choses en si peu de temps qu’ils doivent avoir au moins quatre bras.

Quand ils passent vers vous, un sourire suffit à vous mettre en sécurité. Les anges de la nuit sont là et veillent sur vous.

Ils ont des heures régulières: autour de 6 heures du matin, mais aussi vers minuit, et puis n’importe quand: un bouton magique les fait venir si nous en avons besoin.

Leur habit blanc comme des plumes les distingue de nuit comme de jour. Car ils ne s’arrêtent pas. Les anges de la nuit semblent ne jamais se coucher et sont encore présents au matin, puis à midi, et encore après. Et pour nous, couchés dans cet hôpital, c’est le même sentiment de sécurité qui reste du matin au soir.
infirmiere_hopital.jpg
Il y a différentes classes d’anges: infirmières, aides-soignants, médecins, plus les invisibles qui font que tout soit propre et agréable, tous avec cette belle intention d’oeuvrer pour notre bien, ce concentré de bonne intention, cette densité de compétence et de savoir-faire.

Ils ont même des noms: Catherine, celle qui m’accueillit au début et me fit la dernière prise de sang à la fin, l’alpha et l’oméga, un peu ma référente de fait, solide et attentive. Mon fil conducteur. Je pense au rire d’Elise, pour qui on aurait bien laissé poussé là l’hêtre afin qu’elle profite de son ombrage pendant les chaudes journées d’été. Il y a Sonia, au sourire et au regard plus transparents que le matin.

Il y a Fabienne (oui chef bien chef!) qui aime aussi beaucoup rire, Bastien, et les autres qui me pardonneront de ne pas avoir gardé leur prénom à l’esprit: leur présence est identique dans ma mémoire.

infirmière3-msf-.jpgIl est prévu que je prenne aujourd’hui l’avion de retour: MAI-ZON! J’emporte quelques plumes de ces anges dans mon petit bagage. Ca ne prend pas beaucoup de place une plume d’ange. C’est comme une petite antenne. Ca sert à leur parler. A leur dire, à cette cette armée pacifique des anges, même quand on y pense pas, leur dire toute notre gratitude. Et eux, même quand ils n’y pensent pas ou quand la fatigue les gagne, ils l’entendent.

Et même si ces anges ont certainement aussi leur caractère, leurs batailles, leur vie quoi, ils savent qu’on s’en fiche. Ils ont bien le droit d’être aussi un peu humains après tout.

Au-revoir les anges. Un peu de vous reste en moi.

 

 

 

PS: Et l'on est dans l'attente pour les otages suisses en Libye.

09:34 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : hôpital, infirmières, soins, opération, médecine, genève, suisse | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Votre métaphore est extra et m'a donnée le frisson. Juste au moment où vous publiiez, je donnais le nom de Angie Europa à mon porte-avions de médecins-pompiers, intervenant dans une fiction pour un vrai projet que je vais travailler. "Le hasard est le cadeau fait par Dieu à ceux qui ne croient pas en lui"! (Pierre Teilhard de Chardin)

Écrit par : Merci à vous, Lausanne | 08 février 2010

je penserai fort à toi, à ton retour à la maison en glissant sur la neige blanche, et je serai un ange le temps d'une petite force et courage insufflée par la pensée.

Écrit par : aline | 08 février 2010

@ Merci à vous:

Belle, très belle définition du hasard! Je prends. Et bonne mer pour votre projet.

@ aline:

Si c'est possible, je viens un jour vous visiter à votre atelier? Pas dans l'immédiat, mais d'ici quelques semaines? Pas pour faire un club... (-_o), mais jute pour laisser communiquer ces urgences paisibles.

Écrit par : hommelibre | 08 février 2010

Que mes meilleures ondes t'accompagnent dans ta nouvelle demeure! Amitiés

Écrit par : Micheline | 08 février 2010

Aline :)

J'avais dessiné sur le sable
Son doux visage qui me souriait
Puis il a plu sur cette plage
Dans cet orage, elle a disparu

Et j'ai crié, crié, Aline, pour qu'elle revienne
Et j'ai pleuré, pleuré, oh! j'avais trop de peine

Je me suis assis près de son âme
Mais la belle dame s'était enfuie
Je l'ai cherchée sans plus y croire
Et sans un espoir, pour me guider

Et j'ai crié, crié, Aline, pour qu'elle revienne
Et j'ai pleuré, pleuré, oh! j'avais trop de peine

Je n'ai gardé que ce doux visage
Comme une épave sur le sable mouillé

Et j'ai crié, crié, Aline, pour qu'elle revienne
Et j'ai pleuré, pleuré, oh! j'avais trop de peine

Et j'ai crié, crié, Aline, pour qu'elle revienne
Et j'ai pleuré, pleuré, oh! j'avais trop de peine...

Bon retour HL! Il est temps de vous mettre à écrire vous êtes très doué!

Écrit par : Patoucha | 08 février 2010

Bon retour à la casa et ménagez-vous !

(o_~)

Écrit par : Loredana | 08 février 2010

Ca y est Loredana, j'y suis.Une amie va me faire quelques courses. Ma première sortie à pied avant de rentrer a été d'acheter un bouquet de roses Place des Philosophes, pour l'équipe soignante. J'ai déjà pris conscience que je ne devais pas encore tenter de marcher aussi vite qu'avant!

(«_-)

Écrit par : hommelibre | 08 février 2010

Bonne route, Homme Libre. Et prenez votre temps, dégustez-le...

Écrit par : Anne-Marie Brunner | 08 février 2010

Yes Anne-marie. C'est un des bons côtés des choses...

Écrit par : hommelibre | 08 février 2010

Un bouquet de fleurs pour l'équipe ? et vous vous êtes fait l'aller retour Cantonal - Place des Philosophes ??? Elles ont dû être contentes vos anges, mais j'vous signale qu'il y a un fleuriste juste en face de la Mat., ce qui est quand même plus soft comme trajet pour une première ballade ;o))

Je réitère mes recommandations ... tout doux Hommelibre, tout doux.

Bien à vous

(o_~)

Écrit par : Loredana | 08 février 2010

Loredana, celui dont vous parlez est fermé le lundi après-midi! Et comme je ne renonce pas très facilement à une bonne idée (des fois aux mauvaises non plus mais je me soigne......

Écrit par : hommelibre | 08 février 2010

Autant pour moi HommeLibre ! Mais ne me dites pas qu'avant d'aller trouver les philosophes vous étiez passé par la cluse ??

Va bé que de faire les cents pas dans les couloirs des HUG c'est pas le pied, et qu'il ne faut pas renoncer à une bonne idée ... Soignez-vous bien ;o))

(o_~)

Écrit par : Loredana | 08 février 2010

Non Loredana, j'ai téléphoné d'abord pour savoir lequel était ouvert!

Écrit par : hommelibre | 08 février 2010

MDR !! Je retire ma recommandation et j'arrête de faire la mère poule ...

(o_~)

Écrit par : Loredana | 08 février 2010

Meuh non Loredana, z'êtes chou!

Écrit par : hommelibre | 08 février 2010

;o)) Ok je prends !

Sogni d'oro

(o_~)

Écrit par : Loredana | 08 février 2010

Les commentaires sont fermés.