Le chant des complaintes

Est-ce le changement d’année, qui par analogie me fait penser au changement de siècle et au siècle passé? Est d’avoir vu l’impressionnante série «Apocalypse» cet automne sur France 2, ou d’avoir revu dans l’année le puissant documentaire «De Nuremberg à Nuremberg» de Frédéric Rossif?

gorecki-401461.jpgJe ne sais. Mais mon esprit, en ce 31 décembre, trouve un chemin vers le concerto No 3 pour soprano et orchestre, du compositeur polonais contemporain Henrik Gorecki, dont l’extrait ci-après est nommé: «Le chant des complaintes» (sorrowful song). Magnifique oeuvre, montée contemplative progressive sur un texte tiré des phrases écrites sur les murs des camps d’Auschwitz.


Interprétée et filmée ici dans un cadre particulier que je vous laisse découvrir.


Ce n’est certes pas une musique de fête. Mais peut-être, dans ces journées où l’esprit est plus disponible, aurez-vous envie de l’écouter, non seulement pour ne jamais oublier ce qui s’est passé, mais pour la très grande beauté, la grande simplicité de cette oeuvre.


Né en 1933, Henrik Gorecki est un compositeur contemporain de musique classique reconnu. Après avoir étudié à l'Ecole nationale de musique de Katowice, dans sa Pologne natale, il est d'abord professeur avant de devenir compositeur à temps plein, dans les années 1960. Capable d'étonner, il est musicien de l'instant, adhérent de la modernité alors que le pays sort du joug culturel de Staline. Son œuvre la plus connue est la Symphonie n°3, composée en 1976, et dont un ré-engistrement en 1992, pour commémorer l'Holocauste, a été un des plus grands succès d'un compositeur contemporain, jusqu'en Angleterre et aux Etats-Unis.


 

 

PS: Contemplatif par la force des choses, dans l'attente, les otages suisses de Kadhafi attendent depuis 17 mois que le klan cesse sa vendetta.

desert3.jpg

Catégories : Art et culture 0 commentaire Lien permanent

Les commentaires sont fermés.