Un mec lourd

C’est l’histoire d’un mec lourd. Mais alors lourd lourd, quoi. D’ailleurs quand il marchait il disparaissait en quelques pas, tellement lourd qu’il s’enfonçait dans le sol. Puis il remontait en s’accrochant lourdement aux jambes des badauds qui regardaient, et il repartait. Ca posait d'ailleurs problème: les trottoirs devaient être refaits à chacun de ses passages.

lourd.jpgUn jour il s’est acheté une voiture, bien lourde, genre char à boeufs des années 50. Du solide, pas de l’esthétique à 2 balles. L’esthétique, il connaissait pas. C’était bon pour les maigres et les gens au visage sans âge. Quand il est monté dedans il a fait éclater les pneus et posé le châssis au sol.

Il habitait dans une cave. Il avait bien essayé l’étage, un joli deux pièces avec balcon donnant sur un parc fleuri où, échevelés, des enfants jouaient. Devant la fenêtre un arbre tendait une branche où des oiseaux colorés faisaient leur cour. Le premier soir quand il s’est couché, le lit n’a pas résisté. Après il a voulu dormir sur une natte: c’est le plancher qui a cédé. Il s’est retrouvé au sous-sol et il y est resté.

Parfois il regardait passer les gens dans la rue. Quand une femme gracieuse et étincelante passait, il ne lui disait pas: «Salut poupée, t’as de belles fesses». Il ne le pensait pas non plus. Trop lourd pour penser.

Quand il voulait écouter de la musique il n’entendait rien: ses oreilles étaient si basses que les harmonies, les sons même passait au-dessus.

Il travaillait dans le lourd. Il l’achetait en gros, s’asseyait dessus et le revendait au détail.

Un mec bien lourd, quoi.
cailloux2.jpg
Un jour les gens du coin qui le connaissaient se réunirent. La discussion allait bon TGV, les idées fusaient telles des navettes spatiales. Chacun tentait d’expliquer la lourdeur de ce mec et comment y remédier. Mais on ne parvint pas à un consensus et on en resta là.

A l’occasion d’une lourde chute dans un escalier, il fut transporté à l’hôpital - en convoi spécial. L’anesthésiste lui mit la dose de rhinocéros. Quand on l’ouvrit, on découvrit des cailloux. Plein de cailloux de différentes grosseurs. Du solide, du lourd, pas de la pierre ponce.

Normal: ses parents lui avaient jamais parlé. Il avait été élevé à coups de pierres.

Les chirurgiens ôtèrent tous les cailloux et refermèrent. Après quelques semaines de convalescence, il sortit.

Depuis ce jour-là on le voit passer, les pieds 20 centimètres au-dessus des trottoirs. Un sourire énigmatique aux lèvres.

Il peut enfin habiter à l’étage, un joli deux pièces avec balcon donnant sur un parc fleuri où, échevelés, des enfants jouent. De son balcon il donne à manger aux oiseaux.


(Dessin: Manu02)


PS: Lourd pour les otages suisses de la vendetta de Kadhafi: 518 jours de rétention, sans goûter à la légèreté de la tendresse de leurs proches.

désertIMG_4738.JPG

Catégories : Divers 16 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Marrante ton histoire, j'aime bien...
    BA et à +

  • Cool ark.

    BA XXXL!

  • :-)

  • S’il suffisait d’aller chez un « chirurgien » pour se sentir plus léger ! Le chirurgien peut enlever toutes les pierres qui nous encombrent...
    Mais si nous, nous nous évertuons à en ramasser de peur de se voir flotter ? Chaque personne à ses pierres, il y a ceux qui construisent quelque chose avec et d’autres qui les enfouissent au plus profond de leur être de peur de flotter et ainsi s'exposer aux vents de la vie.

    (o_o)

  • très beau ce petit texte loredana merçi

  • De rien leclerc. Je pensais justement à vous en l'écrivant.

    (o-o)

  • Bonjour loredana

    je comprends ton propos j'admeds n'apparaitre ici que sous un seul jour, la dénonciation du mensonge féministe, parce que je ne supporte pas la malhonnêteté, et l'injustice, et de me sentir accusé en tant qu'homme par le tapage mensonger que fonts les médias m'insupporte.
    j'avoue être tenace, vu qu'en face il y a un fort esprit de contradiction, ça donne une série de posts assez insipides.

    et je ne vois pas le rapport avec ce que je viens d'écrire avec une attitude, qui dénoterais aucune ouverture d'esprit où remise en question personnelle.

  • Leclercq, je crois que vous avez BESOIN du féminisme pour vous sentir exister. Cela vous permet de focaliser vos rancoeurs, cela vous donne des coupables toutes trouvées à votre mal-être. Sans les féministes, que serait votre vie? Les féministes sont votre bouc émissaire, votre obsession. Toute question posée se relie tôt ou tard aux grandes méchantes féministes. A votre niveau, c'est quasiment un TOC.
    ça se soigne, ça se soigne.

  • Bonjour fopacracherdanslasoupe

    t'inquiéte pas j'existe très bien sans elles, et d'analyser leurs dérives ça ne s'appelle pas de la rancoeur mais de la lucidité, si toi tu a des peaux de saucisson devant les yeux c'est ton probléme pas le mien, et que leurs dérives soient dénoncées j'estime la chose tout à fait normale et saine, je prone l'honnêteté et la justice, ce tapage mensonger des médias, ça va bien cinq minutes. et ne pas le dénonçer et être aveugle comme tu semble c'est un fonctionnement d'autruche qui met la tête dans le sable.

  • Cher Leclercq, comment êtes vous entré dans cette lutte?. Racontez-nous les circonstances qui vous ont ouvert les yeux, je suis sûre que beaucoup ici aimeraient savoir.

  • Ah parce qu'il y a besoin de justifications maintenant, de faire valoir pour être lucide.
    les féministes quand elles fonts des tapages mensongers personne ne leur demande de justifications, et quelles en fassent trop ça n'inquiéte personne.

    et pour avoir le droit d'être lucide et de défendre l'honnêté, il ne faut pas trop en faire ça dérange les bien pensants comme toi, il faut avoir des justifications, c'est le monde à l'envers, le tapage mensonger peut tout se permettre, et pour le dénonçer, il faut des justifications.

    on confond allégrement égalité des droits et parité, 21% de diiférence de salaire moyen global entre les hommes et les femmes devient une inégalité on ne sait pas comment, je ne vois pas le rapport avec le compétences égales salaire égal, il faudra m'expliquer, dans l'éducation nationale on prone le principe des aptitudes égales hommes femmes, alors qu'il est prouvé quelles sonts inégales.
    dans la violence conjugale, un taux de 10% de violences conjugales qui est un mélange de tout et de n'importe quoi devient 10% de femmes battues.
    on ne parle que des taches ménagéres dans les taches inhérentes au foyer,
    ex 51% répartion de la préparation du repas, devient 58% au premier enfant, alors que 25% des femmes travaillent moins où on arrêer, conclusion, ça voudrait dire qu'il y a accroisement des inégalités au premier enfant, comment faire dire à une enquête le contraire de ce qu'il y a dedans.
    ah j'oublais interdire au femmes la poitrine nue, ça serait sois-disant de la discrimination patriarcale, alors là il faut vraiment en trainer une sacrée couche !!!!

  • j'ai effectué un horrible acte de domination patriarcale aujourd'hui, ma compagne regardait un film à l'insu de son plein gré et moi je me détendait, enfin je bricolais, tout un chacun sait que le bricolage c'est de la détente pas du travail, comme les harrasantes taches ménagéres, bon je m'explique, j'ai passé deux heures couché sur le dos sous le camion de toilletage canin de ma compagne à fixer par des colliers du cable chauffant sur les tuyaux pour les protéger du gel par -4°, bon j'admets qu'il faisait mieux froid que cette nuit, -7°.

  • erreur de ma part

    "qu'il faisait moins froid que cette nuit"

  • Mais, c'est du délire! je n'ai pas demandé de justification, mais un historique! Comme tout le monde ne semble ni être aussi intéressé que vous ni en avoir la virulence concernant le pseudo-féminisme, je me demandais ce qui vous avait attiré si fortement vers ce sujet...

  • détesté la malhonnêteté, l'injustice et surtout qu'il en soit fait un tel tapage mensonger
    justifie amplement de ne pas avoir l'attitude de mettre la tête dans le sable.

  • Merci pour ce texte

Les commentaires sont fermés.