Innovation et créativité: matières premières renouvelables

Lu dans Science & Avenir de décembre, en page 44, une très intéressante interview de Véronique Hillen, dont un extrait figure ci-dessous. Véronique Hillen est professeure à l’Ecole des ponts - ParisTech, où elle enseigne la stratégie d’entreprise et l’innovation.

innovation1.pngL’une des grandes ressources et richesses de certains pays comme les Etats-Unis, la Suisse ou la France est leur matière grise. La recherche génère des améliorations technologiques et industrielles dont les effets sont applicables à de nombreux domaines: santé, énergie, environnement, fabrication, etc. Les découvertes et améliorations sont protégées par des brevets.

Les brevets garantissent pendant quelques dizaines d’années des revenus importants aux pays qui les ont déposés. Ce n’est pas par hasard si à la conférence sur le climat de Copenhague, la Chine réclame, pour aboutir à un accord sur le CO2, le transfert de 62 technologies concernant le nucléaire, les agrocarburants, les éoliennes, etc, c'est-à-dire de brevets ou licenses de fabrication. Pas de hasard non plus si l’espionnage industriel existe à large échelle: les enjeux économiques sont considérables. Et par sa demande la Chine propose d’appauvrir le patrimoine des pays dont la matière grise est la principale ressource, car les compensations financières ne seront pas à la hauteur de plusieures décennies de brevet.

L’innovation est donc une matière première renouvelable pour nombre de pays occidentaux. Dans ce domaine la philosophie de Véronique Hillen tient en quelques mots: «Innover commence par un état d’esprit: bienveillance envers soi et les autres, exploration, ouverture, inspiration, optimisme.»
innovation2.jpg
Dans l’interview Olivier Hertel lui demande un exemple de sa conception de l’innovation.

«Six élèves ingénieurs et designers ont relevé le défi de réinventer la bouteille d’eau en la rendant plus conforme aux impératifs du développement durable. Deux possibilités s’offraient à eux: optimiser l’objet ou le remettre en question. C’est ce que nous appelons l’art du questionnement. Nous nous interrogeons sur l’objet, ses usages, et les raisons qui nous poussent à vouloir le transformer. On se place du point de vue de l’utilisateur: comment s’en sert-il? Qu’en pense-t-il? Qu’aimerait-il d’autre? A quoi rêve-t-il? Nous en arrivons ensuite au «comment», c’est -à-dire à ce qui faut mettre en oeuvre pour livrer à disposition ces nouveaux produits ou services.

«- Et qu’est devenue la bouteille d’eau?»

«Elle a disparu! La supprimer a permis d’éliminer les problèmes générés. Fini les packs. Les élèves ont imaginé un nouveau service de distribution de l’eau. Un opérateur propose et achemine directement au robinet de votre domicile des dizaines d’eaux différentes, en fonction de vos envies. Les élèvent continuent leur réflexion et envisagent la création d’une entreprise.»


innovation3.jpgCe simple exemple montre comment la recherche et l’innovation peuvent être génératrices de nouvelles entreprises et industries. Ce qui se perdrait du côté des fabricants, transporteurs et vendeurs de bouteilles, serait compensé par la création d’emplois que demanderait la mise en place, la gestion et la maintenance de nouvelles infrastructures.

Une telle démarche peut s’appliquer non seulement à l’industrie, mais aussi à l’organisation des entreprises, où le bien-être et la valorisation des employés est source de richesse: meilleure cohésion des équipes, diminution de l’absentéisme, par exemple. Il ne s’agirait pas ici de brevet mais d’un savoir-faire.

Un pays comme la Suisse est donc «condamné» à innover, former et produire des services de grande qualité pour maintenir son niveau de vie. Sans pour autant exploiter les pays aux ressources fortes - minerai, pétrole, etc -  mais à moindre créativité.

 

 

PS: Une grande innovation en politique serait que le klan Kadhafi cesse sa vendetta et relâche les deux otages suisses retenus depuis bientôt 17 mois...

desert-126-jpg.jpg

Catégories : société 0 commentaire Lien permanent

Les commentaires sont fermés.