2012, la prochaine fin du monde

L’appétit vient en mangeant, dit-on. Pas pour moi. Depuis le temps que l’on nous annonce la fin du monde, je n’y ai pas pris goût. Le plat me paraît un peu trop indigeste.

2012-5.jpgPourtant de nombreuses personnes ont faim de la fin du monde. Et ont de quoi se nourrir: dans Google, la recherche «2012» oriente vers 242 millions d’occurrences. «Fin du monde» en révèle 7‘140‘000, «End of the world» 223 millions et «Apocalypse»: 20‘100‘000.

Celle de 2012 est à la mode puisque c’est dans trois ans, et qu’un film catastrophe sort ce jours. Le site http://www.2012fin.com/ égrène même les jours, heures, minutes et secondes nous séparant du moment fatidique.

Un autre apporte une supposée confirmation scientifique, en mars 2006:

«Une nouvelle étude réalisée par des scientifiques du Centre national pour la recherche atmosphérique (Boulder, Colorado) risque de se retrouver parmi les arguments des tenants de la thèse catastrophiste, car elle prévoit que le prochain cycle d’activité solaire parviendra à son apogée justement en 2012 (avec un an de retard sur d’autres projections) et qu’il aura des pics d’une intensité maximale de 30% à 50% plus puissante que ceux du cycle précédent.»

Dans une mise à jour de mars 2009 (lien sur le même billet), l’auteur du blog précise toutefois que le modèle présenté n’est pas totalement fiable.
2012-1.jpg
Le mythe de la fin du monde est récurrent dans l’histoire humaine. Ici on a mélangé tout à la fois: la fin du mystérieux calendrier Maya, l’activité solaire, l’inversion des pôles magnétiques, l’irruption d’une planète qui déplacerait la Terre, etc.

Le magazine Science & Vie de ce mois démonte point par point cette théorie de la fin du monde. En résumé:

1. La fin du calendrier Maya est discutée. La date de décembre 2012 pourrait signifier la fin d’un cycle, soit la fin d’une période de calcul du temps. Symboliquement ce pourrait être la fin d'UN monde, pourquoi pas. Mais pas la fin du monde.

2. Les éruptions solaires géantes: au vu de l’exceptionnellement faible activité solaire depuis le début du nouveau cycle en 2006, il est peu probable qu’en 2012 il soit particulièrement fort. Cela dit, les grandes éruptions solaires peuvent provoquer des pannes, l’Amérique du Nord en a connu une il y a quelques années. Mais les éruptions solaires ne peuvent atteindre la Terre.

2012-2.jpg3. Une planète mystérieuse ferait irruption du fond du système solaire et entraînerait la Terre hors de son orbite ou la percuterait. Cette planète, Nibiru, reviendrait tous les 3‘600 ans. Or, si une planète (gros objet) revenait cycliquement, les orbites des planètes géantes en garderaient la trace sous forme de perturbations calculables, ce qui n’est pas le cas.

4. L’alignement des planètes provoquerait des séismes et éruptions volcaniques. Or, si nous sommes depuis 1980 dans une période où les planètes intérieures s’alignent parfois avec les planètes lentes, rien de particulier n’est prévu pour décembre 2012 (voir les 2 images nasa, cliquer pour agrandir).

5. Quand à l’inversion du champs magnétique terrestre, il s’est déjà produit. Phénomène lent et sans risque pour la vie sur Terre.


Voilà, désolé, la fin du monde a peu de chances d’être au rendez-vous en 2012.

Que ceux qui sont déçus se rassurent: la prochaine est pour 2036, année où la Terre sera peut-être percutée par un astéroïde, Apophis. Il faut juste patienter 27 ans.



PS: Pour les otages suisses de Kadhafi, la fin (temporaire) de leur monde est survenue un jour d’été 2008. 16 mois de rétentions, par vengeance du klan K.

desert-et-lune.jpg

Catégories : Univers 6 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • OH NOOOOOOOOOON! Moi qui prévoyait justement une soirée de débauche totale genre sea sex drugs rock'n'roll!!!! sans avoir à vivre avec sur ma conscience... me voilà toute décue :))))))))

  • Boo, on se fiche de la fin du monde... on peut pas se la faire quand-même, cette délicate soirée scie, c'est-qu'ce et roc enrôle?... ?... ¿...

    J'amène le rhum. Et des M'Ms: ça donne bonne conscience...

    (¨_¨)

  • "Que ceux qui sont déçus se rassurent: la prochaine est pour 2036, année où la Terre sera peut-être percutée par un astéroïde, Apophis. Il faut juste patienter 27 ans."

    Apophis? Ils n'ont pas choisi le plus sympas.Le dieu serpent des ténèbres ennemis de Râ dont ce dernier l'affronta toutes les nuits jusqu'au levé du jour.Pour les égyptiens de l'antiquité toute les nuits pouvaient être la fin du monde par une défaite de Râ.

    Pour l'astéroïde qui est un prétendant pour une collision avec la Terre à l'avantage de nous l'avertir maintenant. Car la plupart des astéroïdes qui frôlent la Terre ( 1 ou 2 millions de kilomètres par ex est considéré comme frôlé à l'échelle astronomique )sont détectés une fois l'orbite terrestre coupé.Autant dire que ceux qui voudraient aller ce week end voir le dernier film d'Emmerich ne sont pas certain d'y arriver.

    D.J

  • "Un autre apporte une supposée confirmation scientifique, en mars 2006:"

    L'auteur de ce blog a bien fait de se rétracter. Voilà l'info qu'il avait relayée à l'époque:

    "Or, une nouvelle étude réalisée par des scientifiques du Centre national pour la recherche atmosphérique (Boulder, Colorado) risque de se retrouver parmi les arguments des tenants de la thèse catastrophiste, car elle prévoit que le prochain cycle d’activité solaire parviendra à son apogée justement en 2012 (avec un an de retard sur d’autres projections) et qu’il aura des pics d’une intensité maximale de 30% à 50% plus puissante que ceux du cycle précédent."

    Pour vérifier les prévisions de ces grands spécialistes, on peut se rendre par exemple sur cette page, qui répertorie, entre autres, les taches solaires:

    http://www.woodfortrees.org/plot/sidc-ssn/from:1900

    On voit que l'activité solaire des ces 2-3 dernières années est plus basse qu'elle n'a jamais été depuis le début du 20ème siècle ! Et normalement, on devrait être entré très largement dans le cycle 24, qui tarde à débuter. En fait, ce cycle risque bien d'être un des moins intenses jamais observés !

    Quand à la possible collision d'un astéroïde, pour compléter ce que dit D.J., ce qui est prévu, c'est une approche à une distance de l'ordre de la distance Terre-Lune. Mais comme les orbites des astéroïdes sont assez chaotiques vu qu'elles sont influencées par des tas de facteurs comme la pression de la lumière solaire, (!) lorsqu'on a posé la question aux astronomes concernant une possible collision, ils ne l'ont pas exclue, ce qui a mis le feu aux poudres !

    Par contre, je dois un peu vous contredire au sujet de l'inversion du champ magnétique. Ce champ nous protège des rayons cosmiques de l'espace profond. S'il n'était pas là et que nous y serions exposés, il ne ferait pas bon se promener à l'air libre. On peut prévoir une forte augmentation des cancers et une longévité réduite. Et si le champ s'inversait, (ce qui semble avoir commencé) durant une période qui se compterait probablement en siècles, le champ serait trop faible pour nous protéger ! Donc, même si c'est très loin de pouvoir provoquer la fin du monde, ça serait tout de même un moment difficile à passer pour la vie terrestre et pour l'humanité en particulier.

    Bon et finalement, j'ai décidé d'y croire, à 2012. J'ai fait un gros emprunt et je pars au Soleil pour les 3 années à venir! J'ai dit à mon banquier que je me fichais totalement du taux d'intérêt, pourvu que je puisse rembourser à partir de 2013 ! :-)

  • Pour ce qui est de l'inversion du champ magnétique,j'ai encore lu hier un ouvrage d'astronomie " 300 question à un astronome " de Anton Vos au édition presses polytechniques et universitaires romandes.En tout cas il est certain d'après l'un des nombreux astronomes qui ont collaborés pour ce livre,que plusieurs inversions du champ magnétique ont eu lieu dans la société humaine,sans que personne s'en apérçoive.Apparemment ce n'est pas dangereux.

    D.J

  • Dur à savoir. Ca c'est passé bien avant le début de la civilisation. Il n'y a donc aucun témoignage. Ce qui est sûr, c'est que l'humanité y a déjà survécu. Mais rien n'empêche que l'afflux de rayons cosmiques ait à l'époque augmenté la mortalité et diminué l'espérance de vie.

Les commentaires sont fermés.