Des héros ordinaires

Le Matin de ce jour donne la parole à la compagne du père de famille qui s’est sacrifié pour sauver sa fille à Nyon, il y a quelques jours. Très beau témoignage recueilli par Dominique Botti.

éternité3_.jpgCette mère de famille montre à la fois sa blessure et son courage. Elle a perdu l’homme qu’elle aimait et le père de trois de ses enfants. Elle reste debout. Elle reste debout pour ses enfants, parce qu’il le faut, parce que la vie est comme ça.

On se lève tous les jours comme la veille, on embrasse celui ou celle qu’on aime, on fait le petit-déjeuner des enfants, on va au travail, comme tous les jours. On rentre le soir, on se retrouve, comme tous les jours. La vie semble éternelle, de cette éternité tranquille du quotidien.

Et cela s’arrête un jour en quelques secondes. En quelques secondes l’éternité s’achève, et une autre éternité commence, celle de l’absence. C’est la seule certitude: il ne reviendra pas.
Eternite5.jpg
Et lui, le compagnon, le père, un papa au foyer, qui avait connu diverses fortunes, avait redressé sa vie et la tenait en main, la dernière chose qu’il a tenu en main c’est sa fille, pour la sauver. Au prix de sa propre vie. On sait combien la femme a besoin de pouvoir compter sur son homme. Elle pouvait compter sur lui. Jusqu'au bout.

Il n’a pas réfléchi. Pas attendu la caméra pour passer au JT. Pas cherché les honneurs. Il a fait ce qu’il devait faire. Un héros, lit-on dans la presse. Certainement. Un héros ordinaire, de ceux qui tous les jours font que le monde va.

La mère, héroïne ordinaire elle aussi, qui tient debout, continue, parle avec ses enfants, témoigne pour son compagnon disparu.

Il y a des jours comme cela où dans la souffrance des êtres, une lumière jaillit.


En pensée avec cette famille.

eternité7.jpg


PS: Deux suisses, en Libye, se sont réveillé un jour en prison, otages des Kadhafi. Eux aussi avaient cette éternité tranquille devant eux. Ils sont vivants, n’ont pas perdu un proche, Mais pour eux aussi, quand ils seront libérés, la vie ne sera plus la même.

desert03.jpg

Catégories : société 8 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Cher John,
    Je vais être terriblement lucide sur ce coup-là.
    Dans les divers articles entourant ce fait divers, il y avait celui d'une dame mentionnant que la fillette se trouvait déjà sur la voie quelques jours auparavant...
    Si ce monsieur avait correctement surveillé son enfant, il serait encore de ce monde. On ne lâche pas, sous quelque prétexte que ce soit, un enfant de cet âge là sur le quai d'une gare. Malheureusement, tant aux abords des rues, des arrêts de bus et des quais de gare, on voit des adultes inconscients qui laissent leurs enfants en position dangereuse, quand ce n'est pas carrément des mamans avec poussettes qui laissent dépasser cette dernière sur la route à hauteur des voitures avant de s'engager sur le passage piéton.
    C'est juste affreusement triste, ce gâchis d'une vie, d'un papa. Triste pour sa famille, ses enfants. Mais ce monsieur n'aurait pas eu à jouer les héros et à perdre la vie si la petite avait été en sécurité tenue à la main, dans une poussette ou dans les bras.
    Peut-on vraiment prendre ce genre d'héroïsme en modèle?
    Bonne journée!
    Ark

  • Ark, j'ignorais ce témoignage. Cela dit il l'a quand-même sauvée sans penser à sa propre vie. L'interview de la compagne montre aussi un grand courage.

    Les inattentions sont si vite arrivées avec des enfants. Comment être sous contrôle à chaque seconde? Dur pour les enfants aussi d'être toujours tenus ou sous surveillance. Dans la rue, des parents peuvent se croiser et se parler. Juste être attentif à ce qu'on nous dit peut suffire à être inattentif à un enfant.

    As-tu vu cette vidéo d'une poussette qui tombe sur les voies? Le béb n'a rien, juste une bosse (je l'ai lu ailleurs, ce n'est pas indiqué dans la vidéo). Une seconde pour remonter un pantalon, le frein de la poussette pas mis, et c'est le drame.

    Bien sûr qu'il faut être hyper attentifs. Il n'y a pas le choix, c'est comme ça.

  • J'approuve le commentaire d'Arkencielle. J'ai eu le même reflexe en ce qui concerne la surveillance des enfants. Lorsque je garde mes petits enfants je ne les quitte pas des yeux. Il a payé très cher son inattention et c'est bien triste pour cette maman. Cela me rappelle un accident de circulation Pont de l'Ecu, hauteur av. du Pailly, où un enfant a été tué. C'est son père qui l'avait fait traverser à cet endroit...

  • Bouleversant! On souhaite à la fille de s'en sortir psychologiquement et de ne pas développer le syndrôme (très pernicieux et souvent inconscient) de la culpabilité du survivant.

    Merci Hommelibre d'avoir consacré ces ligne à ce tragique événement qui nous prouve encore et encore que la vie ne tient qu'à un fil!

  • Un autre père-héros dans l'actualité sur lequel tu pourrais faire un billet : André Bamberski.

  • @ Antisthène:

    Je vais regarder ça. Ici je ne voulais pas mettre en valeur un père par principe, mais juste pour ce qu'il a fait. D'ailleurs la mère fait aussi partie des héros ordinaires, comme je le dis, parce qu'elle fait face, qu'elle assure. Pas de débat de genre donc dans ce billet, juste des individus dans un quotidien qui sort des normes habituelles.

  • @ Micheline:

    Pour leur fille, ce sera certainement quelque chose de lourd à porter: être en vie parce que l'autre est mort pour soi. La barre est placée haut dans sa future vie.

  • Oui, très joli ce commentaire sur ce papa HL.
    Mère de 3 enfants je puis affirmer qu'avoir l'oeil partout, quand il faut n'est pas toujours une évidence mais bien sûr on s'y emploie.
    En attendant, reste effectivement ce geste d'amour spontané et héroique qui a permis de sauver la vie de cette petite fille. Et s'il était resté pétrifié de peur ce papa, cela arrive aussi, aurait-il fallu lui jeter la pierre? on fait bien souvent ce que l'on peut avec les enfants et l'on commet bien des erreurs...soit-disant évitables. ceci dit je suis entièrement d'accord sur le fait que parfois les erreurs des autres nous interpellent d'avantage que les nôtres et il m'est arrivé d'intervenir parfois (sans jugement) dans des situations où il me semblait que la sécurité d'un enfant était menacée.
    Oui un billet sur ce père qui est allé jusqu'au bout pour faire arrêter ce médecin retranché en Allemagne, supposé responsable de la mort d'une adolescente. Que justice soit rendue à cette enfant comme à tous ceux qui ont à subir les perversités d'adultes déséquilibrés

Les commentaires sont fermés.