10 novembre 2009

14 juillet 1789: Nicolas Sarkozy y était. Moi aussi! Michael Jackson aussi!

A force de faire feu de tout bois, on finit par se brûler les doigts. Mais qu’est-ce qui a pris Nicolas Sarkozy d’en rajouter une couche? De jouer au héros de la branchitude people?


«J’y étais» le 9 novembre 1989 lors de la chute du mur, comme on dirait du dernier concert de U2: j’y étais, ou à la première du film sur Michael Jackson: j’y étais! Cela permet de passer à la télé et d’avoir l’air bête sans remords.

berlin-sarkozy_482.jpgAinsi Nicolas Sarkozy annonçait hier sur sa page Face-Bouc (sans barbichette, sorry Audrey) qu’il était à Berlin le soir du 9 novembre lors de l’ouverture des frontières. Il raconte même qu’avec Alain Juppé ils avaient décidé de partir le matin du 9, suite au rumeurs qui laissaient entendre que le mur allait tomber ce jour-là. Or le matin du 9 il était à Colombey-les-deux-Eglises, selon les archives du Figaro. François Fillon le toutou confirme avoir rencontré le président le soir du 9 à Berlin. Quel heureux hasard dans une foule de dizaines de milliers de personnes.

Mais on n’est pas à cela près. Nicozy entend des voix, ça ne se discute pas, à moins d’avoir vraiment mauvais esprit. Personne n’avait entendu cette rumeur de l’ouverture du mur le matin du 9 novembre, personne n’imaginait que dans l’après-midi un dignitaire est-allemand  informerait la presse d’une décision venant juste d’être prise selon laquelle les allemands de l’est pouvaient voyager comme ils le voulaient. Personne ne savait que le douanier le plus célèbre de l’Histoire allait prendre seul, à 23 heures, la décision d’ouvrir les barrières pour éviter un drame.

Petite analyse de la blague présidentielle sur ce blog dont l’extrait suivant.

«1 - Le voyage a bien eu lieu… mais le 16 novembre.

Sur la photo, aux côtés de Nicolas Sarkozy, l’ex député RPR Jean-Jacques de Peretti m’a, dans un premier temps, confirmé la version du président. “Il était bien à Berlin le 9 novembre 1989.”. Problème : une dépêche AFP, datée du 17 novembre 1989 et retrouvée par la documentation du Monde, évoque un voyage de Nicolas Sarkozy, Alain Juppé et Jean-Jacques de Peretti à Berlin le 16 novembre 1989. Contacté de nouveau, M. de Peretti, embêté, confirme qu’“il n’a pas été à Berlin deux fois”, et que “si l’AFP dit que c’était le 16, c’est que ça doit être vrai”. “Je vais revérifier tout ça”, assure-t-il. Une date confirmée par deux ouvrages : une biographie d’Alain Juppé, Le Joker, retrouvée par Le Figaro.fr et La tentation de Venise, un ouvrage écrit par Juppé lui-même.»
sarko-BUNNY2.jpg
Extrait de cet ouvrage ici.

Des erreurs de dates, des souvenirs aussi imprécis pour un tel événement, un descriptif des passages est-ouest qui ne cadre pas avec la la réalité montrée en direct à l’époque, et jamais aucune mention de ce voyage de Nicolas Sarkozy, ce qui pourtant aurait dû faire partie de sa biographie.

Cela semble bien être une fausse affirmation de Nicolas Sarkozy. Cela montre aussi que l’annonce médiatique d’un fait a plus d’importance que le fait lui-même. Toutefois, en grand communicateur, Nicolas Sarkozy peut faire mieux. Par exemple qu’il était présent  lors de l’élection d’Obama - si, si, il y a une photo!

sarko-cesar.jpgIl devrait annoncer qu’il était présent lors de la libération de Paris par Leclerc le 6 août 1944. Qu’il était à la prise de la Bastille en 1789. Je m’en souviens très bien, j’y étais aussi, je taillais une bavette en anglais approximatif avec Michael Jackson. D’ailleurs Michael a composé Thriller peu de temps après, en voyant rouler sur l’échafaud la tête de Louis 16 alors que de sa main gauche il faisait un doigt d’honneur à la foule.

Sarkozy était aussi présent lors de l’assassinat de Jules César (on le soupçonne de s’être déguisé en Brutus); il s’est enfui caché parmi les légionnaires. Là aussi on a une photo: c’est le petit au quinzième rang.

Selon des rumeurs insistantes il aurait été présent lors de l’accouchement du quatorzième enfant de l’australopithèque Lucy il y a environ 3 millions d’années.
sarkozy-sein1.jpg
Par contre, une chose est vraie: Nicozy a touché un sein de Maud Fontenoy en public. Elle, on ne sait pas trop bien ce qu’elle lui touche...

Pour finir, un scoop unique. Récemment Nicolas Sarkozy discutait avec François Fillon dans son bureau présidentiel. Quand ses pompes présidentielles furent bien cirées, il se débarrassa de Fanfan en lui demandant d’aller voir au bistrot du coin s’il y était. Fanfan y alla: Nicozy y était!

Quel talent!

 

PS: Les otages suisses de Kadhafi pourront dire un jour, s’ils rentrent enfin au pays: «La Libye? J’y étais». Eux, ce sera vrai.

désert_sec_m.jpg

11:04 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : nicolas sarkozy, michael jackson, berlin, mur, juppé, jules césar | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

lol :-)))
Sarko, c'est Forrest Gump, le témoin absolu et ultime !

Écrit par : Anne-Marie Brunner | 10 novembre 2009

Nico-Zy à Berlin le 9 novembre 1989: le photographe parle.

http://fr.news.yahoo.com/69/20091109/tpl-cette-photo-de-sarkozy-berlin-je-l-a-86098b9.html

Mais qui a eu cette très, très mauvaise idée d'inventer une visite le 9 et d'impliquer le premier ministre?

Discrédit total.

Que va-t-il nous inventer dans les 3 jours pour détourner l'attention?

Écrit par : hommelibre | 10 novembre 2009

Les commentaires sont fermés.