Un chien pollue plus qu’un 4x4 (sauf si on le mange)

On arrête pas le progrès! Tout peut devenir l’objet d’étude, avec des conclusions parfois surprenantes. Ainsi cette étude publiée par le New Scientist.

chienGiacometti.jpg«L'empreinte carbone d'un chien domestique est deux fois supérieure à celle d'un Land Cruiser qui parcourt 10.000 kilomètres par an. C'est la conclusion d'une étude menée par deux professeurs de l'université de Victoria, Brenda et Robert Vale, deux architectes spécialisés dans le développement durable.

Leur thèse, qu'ils développent dans un livre intitulé «Il est temps de manger le chien: le vrai guide pour une vie responsable», va même plus loin: il est préférable d'avoir des animaux de compagnie que l'on peut manger, comme des poules ou des lapins.

Le couple de chercheurs a étudié l'empreinte carbone des animaux domestiques les plus répandus, en prenant en compte les ingrédients de leur alimentation et l'espace nécessaire à leur fabrication. «L'impact annuel d'un berger allemand ou de chien de taille similaire est le même que celui de conduire une grosse voiture», explique Brenda Vale.
chien5.jpg
Leur étude, publiée dans le New Scientist, a ainsi trouvé qu'il fallait 0,84 hectare pour produire la nourriture annuelle moyen d'un chien de compagnie. Une Toyota Land Cruiser qui fait 10.000 km en un an utilise 55,1 gigajoules (en comptant la construction et le carburant). En estimant qu'un hectare de terre peut produire 135 gigajoules par an, l'empreinte carbone du véhicule peut se traduire par 0,41 hectares, soit la moitié de celle d'un chien.

Le New Scientist explique que les Vale ne sont pas les seuls à arriver à cette conclusion. Le magazine a demandé à un chercheur du Stockholm Environment Institute de York de refaire les calculs avec les mêmes données. Ses résultats étaient quasiment identiques à ceux des Vale, et il a fait remarquer que «posséder un chien est vraiment un luxe, notamment à cause de l'empreinte carbone de la viande.»

Selon les calculs des chercheurs, l'empreinte carbone d'un chat est sensiblement inférieure à celle d'un chien (0,15 hectare), mais représente quand même l'équivalent de celle d'une Golf. Les hamsters sont encore plus écolo avec une moyenne de 0,014 hectare (l'équivalent d'un écran plasma). Mais l'animal de compagnie le plus éco-responsable est sans conteste le poisson rouge, avec une empreinte de 0.00034 hectares (soit deux téléphones portables).»



chien4x4-1.jpgBon, les chiens ne produisent pas de C02. Et ils pètent et rotent moins que les vaches qui elle contribuent pour 18% aux émissions de gaz à effet de serre. Enfin, je n’ai pas encore lu d’étude sur les rots et les pets de chiens... Ni sur l'empreinte carbone de la création du chien de Giacometti (image 1. Cliquer pour agrandir les images).

Par contre, il serait intéressant de comparer le nombre d’enfants et d’adultes mordus par des chiens, au nombre de blessés par des 4x4. Même pas sûr que les 4x4 gagnent. Au fond, un Land Cruiser ça ne sert pas à grand chose. Même pour frimer, imaginez que vous alliez au bureau à dos de chien: c’est quand-même plus classe! Fini les vexations à cause de votre gros engin polluant et dangereux. Votre chien fait pire et vous serez félicité et admiré.

Mais peut-être aurait mieux valu ne pas ébruiter cette étude. Car maintenant les propriétaires de chiens vont être très, très mal vus. Alors, tant qu’à faire, allons dans le pire: le must des must de l’anti-social sera aller promener ses deux labradors en 4x4.

Par contre vous serez très bien vu si vous servez le chien en sauce à la place de la dinde de Noël.

 

PS: Les otages suisses en Libye doivent être d’une humeur de chien: retenus depuis 15 mois par le klan Kadhafi, puis enlevés et mis au secret depuis un mois, ils risquent encore de passer un Noël loin de leurs familles. Mais pour l’Etat terroriste libyen, Noël ça ne veut rien dire.

désertchien.jpg

Catégories : société 9 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Bonjour à toutes et à tous,

    Bonjour Hommelibre,

    un célèbre militant écolo, un Khmer Vert, demandait à limiter le nombre des naissances, car un enfant ça produit du CO2.

    Alors me vient une question : un con ça consomme combien de CO2 ?

    Plaisanterie à part, il faut se méfier des jusqu'au boutistes écolos, ils représentent une menace réelle.

    Bien à toi,

    Stéphane

  • C'est peut-être vrai, mais ce qu'oublie de dire, c'est que l'empreinte CO2 (quel terme idiot au passage, le CO2 ne laisse pas d'empreinte !) de l'homme est sûrement bien plus grande que celle du chien. Alors, la prochaine étude conclura que le suicide est le seul geste responsable pour sauver notre planète !

    Quand on lit de pareilles conneries, on se demande s'il faut en rire ou en pleurer.

  • @ Stéphane & Kad: MDR!!!

    Il n'y a pas encore d'étude sur la contribution des flatulences humaines aux gaz à effet de serre: peut-être que personne n'ose la faire...

  • J'avais vu, il y a plusieurs années de cela, un reportage sur France 2 avec une végétalienne pur et dur qui ne tolérait aucune viande morte chez elle. Du coup, son toutou était au régime végétarien forcé! Elle prétendait que les chiens sont omnivores et donc peuvent se passer de viande. Le clébar en question avait l'air de bien se porter. Moralité: le chien écolo existe bel et bien! Reste à savoir s'il est capable de se rendre au parc à chien en vélo?

    L'autre jour, en ramassant les excréments de ma chienne avec une caninette, je n'ai pas pu m'empêcher de penser à Michèle Kunzler! En effet, pourquoi les Verts ne se sont toujours pas penchés sur la question de la présence de ces horribles sacs en plastique gratuits sur la voie publique! La Migros a pourtant supprimée ses sacs en plastoque depuis bientôt un an, je crois! Quelle est l'emprunte de CO2 d'un caca de chien ramassé avec une caninette?! Faudrait soumettre la question à David Hiler, il est doué en calculs...

  • Kad,

    Attention!... Si vous vous décidiez à la dernière extrémité pour sauver la planète, ne le faites pas n'importe comment!...
    Il existe des méthodes à bilan écologique neutre. De celles qui vont dans le sens d'un développement durable. (Dans le cas présent, le durable est très éphémère.) Les autres méthodes, tels que noyade (pollution des eaux) ou coup de feu (pollution par les gaz de combustion), ainsi que d'autres méthodes polluantes sont à proscrire fermement.
    En cas où vous choisiriez l'ingestion d'un toxique mortel, choisissez un poison naturel issu du végétal! Mais évitez de choisir l'extrait d'une plante produite en agriculture intensive, mais préférez celui issu d'une plantation bio!

  • La race canine pollue, mettons-la au régime sec mais les industriels du secteur seraient certainement pas d'accord. Le business des animaux de compagnie, c'est un business juteux et solide.

  • Ils devraient faire une étude sur les ânes d'aveugles musulmans (les chiens étant impurs dans leur religion.....)

    Ce couple de "scienifiques" devrait être lâché parmi des anthropophages!

    Marre de ces fous en liberté!

  • C'est une étude assez amusante. A partir du moment où l'on souhaite connaître le bilan écologique de l'activité humaine, pourquoi ne pas se poser toutes ces questions (si l'on admet, bien sûr, que les méthodes de calcul sont fiables, ce dont je doute)? Là où je vois un danger, c'est que l'on fixe certains critères tout au sommet de l'échelle des valeurs, et que les valeurs changent de plus en plus vite. Sans doute faudra-t-il un jour payer une taxe écologique à l'achat d'un chien (sauf si le chien a une utilité reconnue), comme on paie déjà une taxe d'élimination à l'achat d'un frigo. Ce qui est tragique, c'est que nous vivons une époque tellement jusqu'au-boutiste que l'on ne se servira pas d'une telle étude pour relativiser l'impact des 4x4 et la criminalisation des détenteurs de gros véhicules, mais bien pour soumettre les animaux de compagnie aux mêmes mesures restrictives.
    Les deux questions que je me pose sont les suivantes:
    - Pourquoi sommes-nous devenus attentifs à l'empreinte CO2 d'un animal de compagnie, alors que l'on encourage encore tant et plus la mobilité, les vacances, les voyages?
    - Jusqu'où irons-nous dans cette impitoyable plongée dans la bêtise? Refusera-t-on un jour tel traitement médical à un malade sous prétexte qu'il a déjà eu quatre chiens dans sa vie et que ledit traitement induit en plus une pollution importante des cours d'eau? Personnellement, je ne pense pas que l'on puisse exclure une telle éventualité.

  • @ Lord Acton:

    En effet chacun sera peut-être un jour doté d'un quota carbone personnel. Les médicaments nécessitant de longues recherches seront jugés d'emblée trop polluants. Une nouvelle sorte d'échelle de valeur se met en place, avec tout ce qu'elle a d'incomplet et de tendancieux.

Les commentaires sont fermés.