Hommage à Eric de Rosny

Un colloque international se tiendra du 3 au 5 février 2010 à Yaoudé au Cameroun, sur le thème: «Le pluralisme médical en Afrique». S’y rencontreront des médecins et psychiatres occidentaux ainsi que des médecins, guérisseurs et tradithérapeutes camérounais.

deRosny-Eric-2.jpgJ’espère pouvoir m’y rendre, étant invité comme orateur pour parler des médecines naturelles telles qu’elles se sont développées et se pratiquent en Europe. Ce colloque fera état de la situation des différentes approches de la santé. Le Caméroun voit grandir les guérisons par la prière des communautés charismatiques, un renouveau des tradithérapeutes herboristes et autres, aux côtés des hôpitaux modernes.

L’idée de ce colloque est venue en suite aux travaux d’Eric de Rosny, jésuite et anthropologue. Il lui est dédié comme un hommage pour ses études sur les particiens traditionnels du Cameroun, en particulier les «ngangas», guérisseurs de la région de Douala.

J’avais lu le premier livre d’Eric de Rosny, «Les yeux de ma chèvre», dans les années 80. Il y relatait ses expériences auprès des guérisseurs. J’avais immédiatement été séduit par son approche. Occidental, rationaliste, chrétien, il ne portait aucun jugement sur ces pratiques mais en faisait lui-même l’expérience pour en comprendre le sens, leurs racines dans la société africaine du Cameroun, et leurs mécanismes.

Il y raconte par exemple une transe vécue par une femme: "... je plonge en mer. Je m'en vais jusqu'aux profondeurs et je me couche là, et <<il>> vient. Puis je ressors. Vous voyez, je me rends parfois dans les lieux DeRosny1.gifdangereux de la mer où les hommes ne vont pas. Ca se présente comme un gouffre. Quand j'arrive, je plonge au-dedans et j'entre. Je dors là au fond de l'eau et je commence à entendre des petits sons: kwang, kwang, puis je vois de mes yeux des choses comme des étoiles. Je reste là-dedans comme dans un autre monde, puis je ressors d'un coup..."

L’anthropologue dont l’objectif est de comprendre les comportements humains savait faire la part des choses d’avec l’occidental rationaliste habité d’une tradition médicale scientifique, et du chrétien qui aurait pu porter un jugement de valeur. Son soucis d’objectivité, son respect de la culture locale donnent à ses travaux une belle ouverture non dénuée de rigueur.

Je me retrouvais bien dans cette ambiance nocturne des villages africains. J’avais moi-même fait plusieurs voyages dans le bush nigérian, pour partager le travail d’un guérisseur dans un petit village proche du Bénin, Idofé. Non seulement j’étais ouvert à la musique et à la poésie africaines, mais l’approche globale, chamanique de certains guérisseurs résonnait à ma propre perception, même si j’ai toujours gardé un esprit rationnel dans ma pratique.

DeRosny2.jpgSuite à la lecture de son premier livre j’avais invité Eric de Rosny comme orateur au congrès de médecine naturelle que j’organisais annuellement à l’époque. Ce fut une rencontre imprégnée de complicité intellectuelle et de simplicité. Nous sommes restés en contact à distance depuis lors, et j’ai eu le plaisir de le rencontrer hier lors d’un séjour qu’il fait en Europe. Toujours la même vivacité d’esprit, la même simplicité. Nous avons parlé du colloque, mais aussi de René Girard, de nos vies ces dernières années.

Eric de Rosny a écrit une suite à ce premier livre: «La nuit, les yeux ouverts». Il continue depuis cette approche anthropologique.

Pour ceux et celles qui aiment l’Afrique ou qui s’intéressent aux médecines traditionnelles du monde, ses ouvrages sont emplis d’humanité et d’observations précieuses et enrichis par son expérience directe du sujet.

Pour qui serait intéressé à recevoir des informations sur ce colloque organisé par le Dr Ludovic Lado, une adresse courriel: ladoludo@yahoo.fr



PS: Les otages suisses retenus par le gouvernement libyen cherchent un sorcier capable de leur rendre leur liberté...

DésertSorcier.JPG

Catégories : Santé 2 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Bonjour Hommelibre! Merci pour ce vibrant témoignage à un grand homme qui a su mettre sa liberté (de penser) à l'efficacité (de l'action)!

    Je me demande aussi si un sorcier pouvait au moins nous renseigner sur l'étrange disparition de nos 2 compatriotes retenus à leur insu par un faux gourou ...

  • Je suis pédiatre strasbourgeoise et je vais au Cameroun à foula depuis un an deux fois par an pour instaurer un nouveau mode de communication que j ai intitulé "dynamique intégrative des cultures". J ai créé une ONG qui s appelle FENBLEAU et je travaille avec des médecins et des instituteurs dans le cadre d une mission humanitaire individuelle.j aimerai beaucoup vous rencontrer et partager nos points de vues.
    J espère que vous aurez la gentillesse de me contacter et me réjouis à l avance de cet honneur.
    Docteur Daniele Bloch

Les commentaires sont fermés.