Libre dans sa tête, il crie: «Qu’ils me la sucent!…»

Vous avez sans doute déjà lu ces propos qui font le tour du globo depuis ce matin. «Qu’ils me la sucent, et qu’ils continuent à me sucer!» M’enfin, de quoi parle-t-il donc le tricoteur de génie, le surfer des terrains, le goalkiller, le pied d’or: Diego Maradonna?

maradona-cigar-boat-10704336-quer,templateId=renderScaled,property=Bild,height=349.jpgFranchement c’est un bien grand mystère. Veut-il parler de sa lolette retrouvée dans le grenier de ses parents? De sa cigare? Ou d’une courgette de son petit potager?

«Je demande pardon aux dames» précise-t-il. Pourquoi? N’auraient-elles pas le droit de participer au festin? Il y a des dames qui aiment les courgettes, faut pas croire.

- …….

- Quoi? Répétez voir?

- …….

- Nooooonnnn….. Vous croyez vraiment? Il veut parler de … son … sa …?¿? Oh la la… Jamais je n’aurais pensé... Un entraîneur, et d’une équipe nationale… Se lâcher ainsi...

J’imagine les gamins d’Argentine, fiers comme des coqs, criant à tue-tête dans le préau de l’école: «Qu’ils me la sucent!» et éclater de rire. Et l’on ne saura même pas si cela concerne leurs profs, leurs copains, leur petit frère. Et qui pourrait leur en vouloir? Diego l’a dit.
maradona_280x390_705526a.jpg
Après ça, si l’Argentine ne gagne pas le Mondial 2010, c’est qui devra la leur sucer...

P… de M…, quelle vulgarité! Avant c’était réservé aux artistes, comme Gainsbourg bien imbibé. Maintenant même les sportifs, ces gardiens des valeurs de la camaraderie, ces héros modernes, s’y mettent (hum… sans jeu de mots).

Je pense que la vulgarité est inversement proportionnelle au nombre de neurones utilisés pour s’exprimer. Là il les a économisés, ses neurones! Au moins ça ne lui pèse pas, il y a de l’espace entre ses oreilles.

Il se lâche en toute liberté. Aucune connexion cérébrale ne vient le contraindre à s’exprimer avec un minimum d’intelligence.

Diego, libre dans sa tête, derrière sa sucette, déjà mort peut-être…


PS: libres dans leur tête, mais pas dans leurs mouvements, les otages suisses retenus contre leur gré par le gouvernement libyen...

désert.jpg

Catégories : Humour 10 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • En général, ce ne sont que des mots ou plutôt une insulte machiste. Mais dans le cas présent, elle émane d'un homme en colère:

    «Ceci est pour ceux qui n'ont pas cru en cette équipe et qui m'ont traité comme un moins que rien. Aujourd'hui, nous sommes au Mondial, sans l'aide de personne et avec tous les honneurs. A ceux qui n'ont pas cru en nous, je demande pardon aux dames, qu'ils me la sucent (sic) et continuent à me sucer!», a déclaré Maradona, répétant à plusieurs reprises cette expression.

    Franchement, Hommelibre, vous auriez préféré qu'il distribue des coups de "boule" ? :)

    Hommelibre, ce billet présenté comme vous l'avez fait, est digne des titres à sensation de certains journaux pour "vendre"! Encore une vocation......

    NB: C'est mon 2ème commentaire, mais je ne sais plus si je vous l'ai envoyé, étant sortie entretemps. Soit il a disparu, soit j'ai été modérée. Lollll je ne sais plus à quel saint me vouer :)))))

  • On devrait envoyer Diego comme Ambassadeur au Colonel Kadhafi. Avec son bagou, son goût pour les dictateurs, le provocateur céleste arriverait peut-être à accomplir de sa main la libération des deux Suisses. Et dans la finale Suisse- Argentine du prochain Mondial, les Suisses laisseraient la victoire à Diego afin qu'il puisse redire au monde et devant tous les micros de la planète sa petite phrase planétaire. Quel Cigare! Led Zepellin, tu nous écoutes?

  • @ Patoucha:

    Pas reçu le premier commentaire.

    Pour Maradona, j'aurais préféré que la qualification de l'équipe suffise, plutôt que ce déchaînement de vulgarité. Il n'aurait fait aucun commentaire, quelle force il aurait capitalisé! Les journalistes auraient été obligé de baisser le ton jusqu'à faire taire leurs critiques. Là il discrédite cette victoire et la qualification, et réalimente les critiques contre lui. Autogoal, Maradona.

    Aimé Jaquet, sélectionneur de l'équipe de France victorieuse en 98, avait été plus que critiqué, mais il a su garder sa ligne sans avoir besoin de réagir avec une telle violence. Il a fait taire les critique par le résultat et par une équipe des bleus enthousiasmante lors de la phase finale. De plus les propos de Maradona sont limite homophobes, d'une bêtise crasse, exemple d'un rustre que l'idolâtrie a gonflé, d'un surdoué du foot qui a dépassé sa limite de compétence.

    Pour le titre: je me suis bien amusé en l'écrivant, et je pressentais la remarque que vous me faites, que j'accepte et assume sourire aux lèvres. L'important étant surtout le "libre dans sa tête" qui amène à la phrase finale en pastiche de France Gall. Le lien m'est venu très rapidement et mon intention était d'y aboutir: Diego qui pète les plombs, Diego qui se permet un langage outrancier, Diego libre dans sa tête...

    Le contraste entre la liberté d'esprit et la vulgarité des propos était importante pour la finale du billet, qui fait référence à un Diego emprisonné pour ses idées, déjà mort peut-être...

  • Ne soyez pas si choqués, les Argentins ont un language très coloré, ce genre de petite phrase s'utilise régulièrement et dans tous les milieux. Il n'est pas étonnant dans une discussion, même dans les hautes sphères, d'entendre des...ce fils du p... à tout va ! donc rien à voir avec le nombre de neurones. Pourquoi ce language vulgaire "généralisé" ? Aucune idée.

  • @ tango:

    J'ignorais que c'était courant en Argentine. Ceci atténue donc les propos. Merci de cette précision.

  • Dans le langage de "chez nous", hommelibre, il aurait sans doute dit "Qu'ils aillent se faire enc... !".
    Aaaah si Maradonna avait fait du point d'Alençon au lieu d'être un génie du ballon rond, on n'en serait pas là, mon bon monsieur...

    :o)

  • Certes Diego aurait pu attendre d'être champion du monde avant de la ramener... Surtout que la qualification de l'Argentine pour l’Afrique du Sud n'a rien de glorieux.

    Ceci dit, quel est l'entraîneur qui, après avoir subit pendant des mois la pression, les insultes voir même des attaques personnelles des médias, n'a pas eu envie, après une victoire décisive, de remettre ses détracteurs à leur place ?
    Demandez à Aimé Jacquet !
    Diego l'a fait !
    Il n'y a que lui pour avoir les couilles et le manque d'éducation suffisant pour oser dire tout haut ce que beaucoup ont souvent pensés tout bas....

    Sacré Diego, il ne changera pas !

  • @Hommelibre,

    "J'ignorais que c'était courant en Argentine. Ceci atténue donc les propos. Merci de cette précision."

    Lolllll pas seulement en Argentine! Le langage coloré est plus prononcé là où le soleil règne en maître,chaleur aidant, ils ont le sang chaud! :)) Aimé Jaquet,? il ne fait pas le poids devant un Maradona... vous avez vu la "bête"?

    Mon comm m'aura filé sous les touches... :)))))))

    @ Blondesen

    C'est moins viril! :)))))))))

    Bon week-end à tous

  • @ tango

    " Pourquoi ce language vulgaire "généralisé" ? Aucune idée."

    ... Et si on se posait la question du pourquoi le "tango argentin" n'est pas dansé avec la même passion par les européens?

    @ pachakmac

    "Et dans la finale Suisse- Argentine du prochain Mondial, les Suisses laisseraient la victoire à Diego.. "

    Ben.... si les Suisses font un match aussi nul qu'avec Israël......

    Re Bon week-end

  • Mais pourquoi qu'ils me la sucent?.....et pas qu'elles me la sucent? ouh la mince Diego aurait-il sans le vouloir révéler un famtasme.....
    Bon moi perso, ca m'arrange car non franchement pas plus que ca attirée par ce petit rondouillard...et puis la coke ne fait pas toujours bon ménage avec une belle érection...donc

Les commentaires sont fermés.