Manille: après le désastre

240 morts, des centaines de disparus, près de 400‘000 personnes évacuées, des centaines ou des milliers de maisons détruites, la ville, décrite comme une mer de boue, encore en partie sous les eaux (jusqu’à 6m): le bilan des inondations dans la région de Manille, dues au typhon Ketsana, est terrible.

Manille.jpgUne grande partie de la population a tout perdu. Et une nouvelle menace se profile: les risques d’épidémie, à cause de l’eau qui stagne en de nombreux endroits, de la décomposition des cadavres, de l’absence d’eau potable.

De plus une nouvelle tempête tropicale est en formation au large des Philippines et pourrait toucher l’île dès vendredi. Auquel cas les autorités n’ont aucun moyen pour faire face à une deuxième vague d’inondations. La région de Manille est une plaine alluviale, de nombreux bidonvilles y avaient été construits. Les plus pauvres seront encore plus pauvres.
manille3.jpg
Je n’ai pas encore lu d’appel à la solidarité internationale. Mais pour qui souhaiterait aider cette population, il y aura probablement ces prochains jours des appels relayés par la presse et par le net.



Photos: Keystone et AFP


 

Les otages en Libye ne risquent pas l'inondation. Leur disparition n'est pas due à une montée des eaux, mais à une descente dans les bas-fonds de la politique libyenne. 14 mois d'absence...

desert03.jpg

Catégories : Divers 0 commentaire Lien permanent

Les commentaires sont fermés.