Les affiches du 27 septembre (deuxième partie: mcg, anti-fumée, socialistes)

Suite à mon billet d’hier je continue l’analyse des affiches de campagne pour les votations du 27 septembre. Comme je le disais je ne fais dans cette analyse aucune prise de position politique ni évaluation des recommandations de vote: il s’agit uniquement d’un regard sur la communication visuelle et sémantique.

Si j’égratigne ce ne sont pas les partis en eux-mêmes ni leurs choix mais leur communication. Par exemple les affiches des verts pour l’élection au Grand Conseil: la couleur verte est trop grise, peu lumineuse, assez moche à voir et ne donne pas envie. Les visages de femmes en premier plan prennent la pose de manière assez artificielle et les personnages filigranés d’arrière-plan ont des sourires très figés. Cela sent un peu la bande de copains plus que le professionnalisme graphique. Et si c’est un professionnel qui a réalisé leur affiche je ne le recommanderais pas…

La communication visuelle, verbale et thématique fait partie de mon travail, j’en ai donc une expérience pratique, tout en assumant volontiers ce que mon regard peut avoir de subjectif. (Cliquer pour agrandir).

PhotoMCG.jpgAffiche du MCG. Le parti est reconnaissable par l’utilisation régulière du gros pavé rouge-jaune contenant leur sigle. C’est une force, l’identification est aisée d’une campagne à l’autre. Bien qu’un peu moins chargée que les précédentes, cette affiche reprend la multiplication des signes qui est le style MCG: un balai, une boussole, un texte surligné en jaune, cela fait beaucoup d’informations visuelles et, à mon avis, diminue l’impact du sigle sur son fond bicolore. En même temps c’est amusant de voir un balai sur une affiche, c’est proche des gens. Peut-être les poils du balai auraient-ils pu être courbés pour donner une impression de mouvement, car là on a plus l’impression d’être au rayon brico d’un supermarché.

Police d’écriture: classique, claire, bien lisible, rend bien le message.

Le message: première chose, le MCG devrait prendre un correcteur compétent. Mettre «balais» au pluriel alors qu’il n’y en a qu’un sur l’image fait forcément faute d’orthographe de potache. Les fautes dans les commentaires des billets des blogs ne me dérangent pas car on écrit vite. Là aussi on va vite, on veut mettre les citoyens dans le stress, créer une urgence. On sait que l’urgence ne fait pas réfléchir mais crée un stress émotionnel, une menace. Trois points d’exclamation confirment cette injonction qui tient de la précipitation. Le style MCG ce n’est pas parler mais crier (points d’exclamation). En plus gras que le reste du texte, «votez MCG» (dit 2 fois!) veut déclencher un réflexe d’appartenance qui donne à l’affiche un autre sens. Créer l’urgence et provoquer un réflexe d’appartenance: le parti se présente en sauveur. Mais en politique il n’y a pas de sauveur - ou alors de sinistre mémoire.


Photo000.jpgAffiche fumée passive. Globalement l’image est claire et son message également. L’excès et la provocation font partie des campagnes. Là on ne peut pas rater ces personnages dont on cherche d’abord la tête pour voir ensuite qu’elle est remplacée par un mégot agonisant. Le message de mort est clair. On y voit un enfant, bien sûr: peu importe que les enfants soient rarement dans des cafés enfumés, il faut frapper fort. C’est réussi.

Ecriture: claire, et l’utilisation de deux couleurs rend le message dynamique.

Message: sans émotion, mais l’utilisation du «enfin» laisse penser à une libération. C’est le message: libérer les non-fumeurs de la fumée des autres. Requête légitime, mais il n’est pas fait mention de la future loi fédérale, plus nuancée, qui obligera peut-être Genève à revoir encore une fois sa copie. Au total une affiche efficace qui ne craint pas de susciter la polémique.

 

 

Photo002.jpgAffiche socialiste. Visuel général clair et jeu des couleurs basique et intéressant. En rouge, couleur chaude, le positif, on dit oui. En gris, le négatif, on dit non. Le gris indéfini rappelant le Noir c’est Noir. Le coeur en pétales de roses est un rajout de principe - c’est le parti à la rose. Mais je ne le trouve pas très heureux: il ressemble plus à des feuilles qui tombent à l’automne qu’à quelque chose de dynamique. Son plissé est nécessaire pour obtenir l’effet de relief mais donne un négligé encombrant. Pas certain que son effet d’accroche compense cela, et l’affiche aurait eu à mon avis le même impact sans ce rajout.

Ecriture: simple, claire, message très lisible à la composition agréable et posée.

Message: celui sur l’AI n’appelle aucun commentaire particulier, dans la mesure où je n’entre pas dans les raisons d’un choix politique. Pour le paquet fiscal, invoquer les ressources des communes me semble moins percutant. Pour en comprendre la réalité il faudrait un pré-argumentaire qui explique comment le risque suggéré de privation se réalise. Le lien entre le paquet fiscal et les ressources communales doit être explicité pour être compris, ici ce n'est pas le cas. Pas sûr que le citoyen lambda soit touché par cet argument dérivé.

A suivre.

 

01KadhaVamp.jpg

Catégories : Politique 2 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Déchets nucléaires en Méditerranée:

    je suggère d'aller faire un tour sur le blog de Pachakmac:

    http://pachakmac.blog.24heures.ch/archive/2009/09/18/stop-nucleaire.html

  • Bravo Hommelibre pour ces analyses sémiologiques, notamment en relevant les inénarrables fautes d'orthographe du parti cité en marge!

Les commentaires sont fermés.