14 septembre 2009

France: la scientologie sauvée par une nouvelle loi?

On se souvient du procès contre l'Eglise de Scientologie-Celebrity Center et la librairie SEL (Scientologie Espace Liberté) au printemps dernier. Assignées en tant que personnes morales (donc en tant qu’entreprises et non en tant que représentées par des individus), ces deux instances risquaient la dissolution.


scientologie2.jpgUne ancienne loi française permettait en effet de dissoudre une entreprise ou association ayant été condamnée pour escroquerie.

Cette loi a été changée le 12 mai mai dernier, pour simplification du droit. La nouvelle loi, promulguée le 13 mai, n’autorise plus cette dissolution. Or le réquisitoire du parquet de Paris demandant la condamnation et la dissolution date du 15 juin.

Si l’Eglise de scientologie est condamnée elle ne pourra pas être dissoute. Le jugement doit intervenir le 27 octobre prochain.

Pourtant la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES) s’inquiète de ce dispositif nouveau. Elle émet "le voeu qu'un nouveau texte de loi comble dans les meilleurs délais cette lacune préjudiciable à l'action déterminée des pouvoirs publics, notamment en matière de lutte contre les dérives sectaires".

On sait que certaines condamnations de personnes physiques sont assorties de l’interdiction de continuer leur activité si celle-ci est illicite ou si elle comporte un danger ou un risque de récidive. Pourquoi n’en serait-il pas de même en ce qui concerne les personnes morales? Ces personnes et entreprises faussent le rapport de confiance nécessaire à tout groupe humain. Et sans rapport de confiance le groupe est susceptible de développer une forme de paranoïa ou de dénigrement systématique du système dans lequel il vit. Pas très emballant.
TestSciento1.jpg
Dans le cas de figure cité en titre, ce n’est pas simplement l’aspect sectaire ou non d’une entreprise qui est en cause, c’est la pratique même de l’abus de confiance par métier, si l’entreprise est condamnée. En l’occurrence le tribunal n’a pas tranché. Toutefois il m’apparaît opportun d’exprimer un désaccord avec les méthodes connues de la scientologie, soit un test de personnalité dans lequel on souligne les failles psychologiques et l’on propose des solutions, au final assez chères. (Cliquer sur l’image: résultat d’une premier test, tiré de ce site).

Jouer sur le sentiment d’incomplétude ou d’une faute n’est pas nouveau. La faute originelle, le statut de pécheur devant l’Eternel a attiré nombre de personnes dans les religions, avec proposition de salut à la clé.

Vieux mécanisme de recrutement remis au goût du jour. Mais, mécanisme toujours aussi détestable.




1libyenvaurien.jpg

18:31 Publié dans société | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : secte, religion, scientologie, péché, justice, france, paris | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Longue vie à la Scientologie !

Écrit par : Audrey M | 14 septembre 2009

Audrey, tu sais pas dans quelle gonfle tu es tombée, enfin si tu aime filer ton fric à la CIA, au moins ça ne va pas chez les russes !

Écrit par : corto | 14 septembre 2009

Eh bien, il semble que l'avocat Sarko 1er, connu pour ses amitiés troubles avec Tom Cruise, soit parvenu in extremis a sauvé la mise de ses amis scientologues... Voilà qui en dit long sur l'état de la démocratie hexagonale, lorsqu'une loi peut ainsi être supprimée en catimini parce qu'elle dérange les amis du Président. C'est du berlusconisme pur jus !

Écrit par : Séraphin Lampion | 15 septembre 2009

Elle doit rapporter gros à l'Etat français :)))))))

Écrit par : Patoucha | 15 septembre 2009

Les commentaires sont fermés.