Soutien à Loubna Ahmed al-Hussein

La journaliste soudanaise condamnée à 40 coups de fouet pour «tenue indécente» a vu sa condamnation transformée en amende. Refusant de payer l’amende, elle va passer un  mois en prison.

loubna_ahmed_al_hussein.jpgL’affaire avait pris une dimension internationale cet été, quand la journaliste soudanaise avait médiatisé sa condamnation au fouet. Arrêtée avec une dizaine d’amies, toutes portant un pantalon large sous une blouse, elle a d’emblée contesté la validité de la loi sur les tenues vestimentaires.

Ses amies ont reçu les coups de fouet. Elle, grâce à la médiatisation probablement, a vu sa peine commuée en amende. Amende qu’elle refuse de payer. Son objectif est l’abrogation de cette loi qui contraint les femmes soudanaises jusque dans leur habillement.

L’amende a été transformée en prison du fait de son refus de la payer. Un mois de prison. Mais elle montre toujours la même détermination.

Une manifestation s’est déroulée devant le tribunal, et de nombreuses femmes réclamaient leur liberté. Liberté de porter un pantalon. Cela peut sembler dérisoire chez nous. Mais là-bas, au-delà du pantalon, c’est d’une autre liberté dont rêvent les femmes.

La manifestation a été réprimée par la police.

Loubna, vous et vos amies, et les femmes opprimées par des lois discriminantes, sachez que vous n’êtes pas seules dans votre combat. Et que nous sommes nombreux et nombreuses à vous soutenir.


PS: Sur le VRAC D'IDEES: la violence à l'école.


1libyenvaurien.jpg

Catégories : société 0 commentaire Lien permanent

Les commentaires sont fermés.