29 août 2009

Jupiter à nouveau bombardée

Le 18 juillet dernier la planète Jupiter a été semble-t-il touchée par un objet non encore identifié - comète ou astéroïde. Un astronome amateur australien, A. Wesley, a remarqué le 19 juillet une tache nouvelle sur la planète.


jupiter-20090720.jpgOn se souvient de la comète Shoemaker-Levy 9: 15 ans auparavant jour pour jour, entre le 16 et le 22 juillet 1994, cette comète brisée en 21 morceaux a percuté Jupiter, laissant les traces de son impact dans l’atmosphère jovienne. Wesley a donc donné l’alerte mondiale. Le 20 les astronomes américains mobilisaient l’Infrared Telescope Facility (IRT) de la NASA au sommet du Mauna Kea, Hawaï et obtenaient l’image ci-contre (cliquer pour agrandir) : on y observe une cicatrice brillante (tache en bas près du pôle) accompagnée d’un réchauffement de la troposphère supérieure avec l’émission supplémentaire possible de gaz d’ammoniac détecté aux longueurs d’onde mi-infrarouges.

En effet, les traces relevées dans différentes longueurs d’ondes montrent la présence d’éléments chimique et caloriques de même type qu’il y a 15 ans, ce qui fait tendre à penser que ce pourrait être une comète et non un astéroïde ou une expulsion de couches internes de la planète. Si c’est une comète celle-ci n’a pas été détectée avant l’impact.

Par ailleurs une nouvelle étude vient de paraître montrant que Jupiter ne protège pas la terre des corps célèstes, contrairement à ce que l’on pensait jusqu’à présent:

«Jupiter augmenterait le risque d’impacts de comètes sur Terre
Jupiter5.jpg
Contrairement à ce que l’on pense habituellement dans les milieux astronomiques, la présence de la planète (Selon la dernière définition de l'Union astronomique internationale (UAI), « une planète est un corps céleste (a)...) Jupiter ne protègerait pas la Terre (La Terre, foyer de l'humanité, est surnommée la planète bleue. C'est la troisième planète du système solaire en partant...) contre les chutes de comètes. En fait, selon une nouvelle étude, la Terre subirait moins de rencontres de ce type sans l’influence de la gravité (La gravitation est une des quatre interactions fondamentales de la physique.) de Jupiter. Cette étude pourrait avoir des implications dans la détermination des systèmes solaires lointains les plus hospitaliers pour la vie.

Une étude de 1994 avait montré que si Jupiter avait été une planète beaucoup plus petite (comme Uranus ou Neptune), la Terre aurait eu à subir 1000 fois plus de collisions avec des comètes de longue périodes que dans la réalité. Ceci avait conduit à supposer que la vie complexe aurait à passer des moments difficiles dans son développement dans des systèmes solaires dépourvus de planète ressemblant à Jupiter en raison d'un bombardement plus intense par des comètes.

Mais la nouvelle étude de Jonathan Horner et Barrie Jones de l'université britannique de Milton Keynes démontre désormais que s'il n'y avait aucune planète dans l'orbite (En mécanique céleste, une orbite est la trajectoire que décrit dans l'espace un corps autour d'un autre corps sous...) de Jupiter, la Terre serait en réalité plus à l’abri des impacts.»


Crédits: Nasa/JPL/Infrared Telescope Facility


En vidéo, les impacts de Shoemaker-Levy en 1994:

2009, Année Mondiale de l'Astronomie

AMA2009logo.jpg

2trouslybieal3.jpg

15:28 Publié dans Univers | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : astronomie, ciel, espace, étoile, nasa, comète, jupiter | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Bonsoir Hommelibre,

un jour notre planet ne supportera plus la pollution qu'on lui inflige et il faudra qu'on déménage.

Oú?

On ne le sait pas encore...

Avec une comette...pas moyen de s'échapper;O)

Merci pour cette note instructive...bien à toi ;O)

Écrit par : M.U.R | 29 août 2009

"Par ailleurs une nouvelle étude vient de paraître montrant que Jupiter ne protège pas la terre des corps célèstes, contrairement à ce que l’on pensait jusqu’à présent:"



Ce qui est certain en revanche,c'est que l'astéroïde ou la commête qui c'est écrasé sur Jupiter,ne s'écrasera pas sur Terre.

A par celà,merci de ces précisions sur le rôle de Jupiter avec les commêtes.

D.J

Écrit par : D.J | 29 août 2009

@ D.J.:

En effet. Peut-être la vérité est-elle à m-chemin: d'un côté Jupiter attire des corps célestes et les propulse dans le champs des planètes internes (dont la Terre(, d'un autre il les attire par sa grande force de gravité. Mais l'hypothèse citée est intéressante.

Écrit par : hommelibre | 29 août 2009

C'est tout à fait ça. Par sa taille et sa masse, Jupiter subit un bombardement intensif car elle a des milliers de fois plus de chances de subir une collision que notre planète. De l'autre côté, tous les petits objets qui la frôlent au lieu d'entrer en collision avec elle sont déviés sur des orbites plus circulaires en général dans le système solaire interne. Jupiter est à ce titre responsable de la présence de la ceinture d'astéroïdes entre son orbite et celle de Mars. Et elle est aussi responsable de ces quelques objets, astéroïdes ou comètes éteintes, qui gravitent près de la Terre et qui régulièrement, manquent de peu de la percuter...

Merci pour cette info, c'est un sujet qui me passionne ! Kad

Écrit par : Kad | 30 août 2009

Par contre je n'avais pas lu ça en bas de l'article : "Alessandro Morbidelli, de l’Observatoire de Nice et qui étudie la dynamique (Le mot dynamique est souvent employé désigner ou qualifier ce qui est relatif au mouvement. Il peut être employé...) du Système Solaire, fait remarquer que ni les analyses de Horner, ni l'étude plus ancienne n’incluent la source la plus importante des impacts sur Terre: la ceinture d’astéroïdes située entre Mars et Jupiter. Selon lui, environ 95% des impacts sont dus à ces astéroïdes."

Si l'étude ne prend pas en compte les astéroïdes, elle est assez bidon, car comme le dis cet astronome, la grande majorité des impacts sont dûs à des astéroïdes. Et sans Jupiter, il n'y aurait probablement pas de ceinture d'astéroïdes, ou en tout cas elle serait bien moins fournie !

Écrit par : Kad | 30 août 2009

@ Kad.

de ce que j'ai compris, cette nouvelle étude montre que Jupiter, par sa force gravitationnelle, soit attire et éventuellement renvoie des corps célestes venus de loin dans le système solaire interne, soit peut déstabiliser des astéroïdes de la ceinture. Elle ne fonctionnerait pas seulement en "attracteur".

Écrit par : hommelibre | 30 août 2009

Les commentaires sont fermés.